Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les raisons de voter André Chassaigne : il faut savoir quel "Front de Gauche" on veut !

18 Juin 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Si André Gerin s’est retiré dans le cadre de cette élection c’est pour préserver l’unité des communistes et, quoi qu’on dise, c’est un geste honorable, responsable qui place en priorité l’idée que le parti ne peut pas disparaitre parce que notre direction nationale a décidé, à elle seule, il y a déjà longtemps, que ce serait JL Mélenchon le candidat naturel des communistes pour le Front de Gauche de 2012.

J’ai posé hier encore à PIerre Laurent, en Conseil Départemental, la question légitime : « Pourquoi deux logos ont été déposé à l’INPI : « Front de gauche » pour le Parti de Gauche puis « Front populaire de Gauche » pour le PCF ? ».

Ne recevant toujours pas de réponse que ce soit en section, en CD ou en CN, j’ai réfléchi que si Pierre ne veut pas répondre c’est parce que le PCF s’est fait rouler par le PG et qu’il a dû à son tour ( et à son corps défendant ?) devenir « propriétaire » d’un logo dans le cadre du rassemblement, ce qui en soit, est contradictoire avec la déclaration de ne pas former une nouvelle force politique. Nous avons donc deux « Front de gauche » déposés à l’INPI. Cela signifie t’il que le PG a déposé son logo « Front de gauche » pour créer quand bon lui semble une association qui, à ce titre, recevra des adhésions de non encartés et d’électeurs potentiels et qu’il pourra revendiquer, pour lui seul, les actions du dit « Front de gauche » ?

Quoiqu’il en soit, je pense que le Front de Gauche dans sa forme rassembleuse doit s’ouvrir et s’étendre au peuple, qu’il soit de gauche ou abstentionniste (car il y a des raisons de douter de la politique lorsque l’on se sent grugé et laissé au bord de la route).

Je soutiens la candidature d’André Chassaigne parce que c’est la meilleure et que même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il propose, notamment pour l’Europe, c’est un homme loyal, crédible en tant que communiste, par son expérience de député et les résultats aux élections de 2002 et de 2007 dans sa circonscription.

Je ne supporte pas le manque de démocratie de notre parti que j’ai rejoint il y a 7 ans parce que mon passage chez les verts m’avait conforté dans l’idée que le social et l’écologie sont indissociables, comme la lutte des classes est indissociable à une conscience révolutionnaire, aussi parce que j’avais des grands parents communistes qui m’ont transmis des valeurs que je voulais retrouver dans le parti actuel, le pensant, à tort, devenu démocratique.

Malgré les débats et les ruches (plutôt des écrans de fumée vue l’usage qui en est fait) je constate qu’il faut batailler lorsqu’il s’agit de statuer sur des décisions qui prennent en compte la souveraineté des communistes. C’est ainsi qu’en conférence nationale les délégués se sont très majoritairement exprimés pour qu’il y ait un bulletin de vote avec les noms des candidats et non un seul nom : celui de Mélenchon le sauveur de la gauche, qui ne se cache pas d’être toujours mitterrandien. Malgré cela, la direction continue à véhiculer l’idée que seul JL Mélenchon incarnerait le Front de Gauche. Je trouve cela déloyal et j’en appelle à tous les communistes à voter en leur âme et conscience pour le candidat André Chassaigne, sans se laisser influencer par la rumeur que le Front de gauche n’existerait plus si ce n’était pas JL Mélenchon le candidat des communistes pour le Front de gauche. Ce qui est basé sur une réalité qui montre bien la stratégie « faux cul » de JL Mélenchon puisque le PG,  détient le logo « Front de gauche » et que vexé dans ses calculs mégalomaniaques, JL Mélenchon peut tout à fait décider (et il l’annonce carrément aux médias et dans son blog) de maintenir sa candidature si c’est un communiste qui est choisi. Effectivement, il peut très bien partir seul avec son logo sous le bras. Mais il n’y a pas de quoi paniquer ! N’oublions pas que le PCF peut lui aussi continuer le rassemblement d’un front de gauche populaire (il a aussi déposé son logo). Le Front de gauche du rassemblement populaire sera toujours à l’ordre du jour et même plus que jamais avec André Chassaigne.

 

PS : concernant les législatives. Le PG est très gourmand puiqu'il lui serait imparti  79 circonscriptions. Vu le poids du PG j'ai du mal à imaginer les scores qu'il va rapporter au Front de gauche.  Mais ce qui m'inquiète le plus c'est qu'il réclame l'Aine, le Nord, le Val de Marne, l'Essonne et Paris. Pour Paris ce n'est plus 20 % mais 30 % qu'il veut et, tant qu'à faire, recevoir des circonscriptions où les communistes ont fait des scores intéressants. Je suis intervenue en CD (et beaucoup d'autres camarades) sur la question des circonscriptions et notamment des trois jeunes camarades qui risquent de ne plus se présenter dans leur circonscription pour laisser un PG en titulaire. J'ai demandé quel sens le PCF voulait donner en sacrifiant le travail des militants, leur énergie, l'argent dépensé pour les affiches, le fait que ces jeunes camarades s'étaient fait connaitre des électeurs, bref pourquoi des législatives en chassaient d'autres, des candidats en remplaçaient d'autres sans critères internes ? Quel sens politique donne le PCF qui jette à la poubelle ces camarades, dont un issu de l'immigration qui a fait un bon score ?

Tout ceci pour en arriver à la question toujours pas tranchée qu'il n'y a pas d'accord avec le PG sur la question des législatives alors que sur le bulletin de vote il est question de l'engagement du Front de Gauche et du PCF sur les législatives et le programme partagé, en présentant JLMélenchon au vote des communistes. Les communistes doivent ils faire un chèque en blanc à Mélenchon ? Permettez moi d'en douter.

 
Pasquale Noizet

Membre du Conseil National

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Xuan 19/06/2011 20:21



Un blog du Nouvel Obs exulte dans une article intitulé :


"La revanche du piolet"

http://pierrekanuty.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/06/19/la-revanche-du-piolet.html 

Je cite quelques lignes en censurant les plus crapuleuses évidemment :

« […]
Je mesure l'émotion et l'ironie qui touchent ceux de mes amis et camarades qui militent au Parti de gauche car ce n'est pas tant le destin présidentiel de Jean-Luc
Mélenchon qui est en train de s'écrire qu'une page d'histoire, parfois sanglante, qui vient de se tourner. En parler permet aussi de rendre hommage à ceux qui ont connu le temps où les
communistes chassaient les trotskystes... »
[…]
« C'est le courant lambertiste qui fut le plus antistalinien des chapelles trotskystes. Si bien que l'élection de Mélenchon, lui-même ancien dirigeant trotskyste
lambertiste jusqu'au milieu des années 70 est un formidable pied de nez à l'Histoire, surtout quand on se souvient que Lionel Jospin, lui aussi, membre de la même organisation que Mélenchon, fut
par deux fois, premier secrétaire du PS. »
[…]
« Et même s'il y un monde entre le Mélenchon d'aujourd'hui et la social-démocratie dont Dominique Strauss-Kahn aurait pu porter les couleurs - ils ont appartenu au
même gouvernement », qualifié par le premier de "plus à gauche du monde", il y a quand même quelques convergences... »


---------------------------------------------------


En effet, que les révisionnistes finissent par remettre les clés du Front de Gauche à un social-démocrate doublé d’un trotskyste symbolise bien leur capitulation sans conditions.
Mais les trotskystes, les radis roses et les socialos sont trop pressés de faire sauter le bouchon.

C’est la ligne révisionniste qui a capitulé, pas le communisme !

Ceux qui sont restés fidèles au marxisme-léninisme, qui n’ont pas jeté Staline aux orties avec le centralisme démocratique, la révolution et la dictature prolétariennes, ceux qui ne sont pas
couchés devant l’ennemi de classe et la restauration du capitalisme en URSS , ceux-là distinguent de plus en plus clairement la voie qu’il convient d’emprunter.

Au lieu de nous enfoncer, ce nouvel épisode de la trahison révisionniste ne peut que nous renforcer dans la conviction qu’un nouveau parti communiste est une nécessité impérieuse pour la classe
ouvrière et le peuple de notre pays.

Ne craignons pas la critique, débattons franchement afin de nous unir.
En avant pour le nouveau parti communiste de France !



GQ 18/06/2011 13:57



D'ailleurs la direction le sait bien puisque quand elle s'est aperçue qu'elle s'était faite rouler dans la farine par ce vieux trotskyste mitterandien de Mélenchon, elle a déposé la marque "Front
populaire de gauche"



GQ 18/06/2011 13:45



La question du logo du FG, approprié par le PG est la question qui tue, c'est bien pour ça que Pierre Laurent esquive les questions de Pasquale, qu'elle la lui pose à  la conférence
nationale, au CN, au Cd parisien, ou à la section du vingtième comme avant hier!