Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

LES PARTENAIRES ARABES DE L’IMPÉRIALISME OCCIDENTAL

2 Mai 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

http://www.collectif-communiste-polex.org/bulletin/bulletin_89_art4.htm

 

envoyer un lien sur cet article a un ami

*Le monde arabe a profondément changé depuis un demi-siècle. Le temps n’est plus où s’y opposaient les tenants d’un nationalisme intransigeant et les hommes de paille de l’impérialisme occidental, soumis à toutes les volontés des dirigeants de Washington, Londres ou Paris. Les premiers ont pratiquement été éradiqués, les seconds ne sont plus de simples exécutants des volontés de Washington, dont l’influence a baissé dans le monde ; ils deviennent parfois de véritables partenaires de « l’Europe » ou des USA, capables en certains cas d’infléchir leurs décisions de jouer leur partition dans le concert de l’impérialisme occidental : c’est essentiellement le cas des monarchies pétrolières du golfe, Arabie Saoudite et Emirats notamment le Qatar.

*La raison de cette promotion au sein de l’impérialisme tient à la mutation du capitalisme à la fin du 20e siècle. Devenu mondialiste au service de sociétés transnationales rassemblant des capitaux venus du monde entier, effaçant les frontières nationales dès qu’il le peut il est plus souvent financier et spéculatif qu’industriel. Dans ce nouveau cadre, les monarques du Golfe, gavés de pétrodollars au point d’inonder de leurs prébendes leurs clients islamistes au Moyen Orient, au Maghreb, en Afrique deviennent de grandes puissances capables de parler haut et fort non seulement au sein de la ligue arabe, mais aussi dans le concert impérialiste occidental. Depuis plus d’un an, l’Arabie Saoudite et le Qatar ont joué un rôle essentiel dans le remodelage de l’espace arabo-musulman, baptisé « printemps » par nos médias et « révolutions » par les naïfs. Ils ont notamment permis aux islamistes, libéraux et salafistes, d’accéder au pouvoir en finançant leur score électoral, en Tunisie, en Egypte. Ils ont armé généreusement les insurgés lybiens pendant que les avions français écrasaient de leurs bombes les troupes de Kadhafi. Ils fournissent aux insurgés syriens l’armement et les « fonds nécessaires » pour espérer renverser le régime d’Assad ; depuis le début, la télévision Qatarie Al Jazzera sert de porte parole à ces diverses insurrections et retransmet leurs images de propagande.

*Ce rôle d’allié partenaire de Washington est d’autant plus frappant que ces pays sont après tout des contrées désertiques, dont les seuls revenus sont liés à l’exportation du pétrole et de gaz, ressources non renouvelables et dépourvus de grandes industries productrices. C’est pourtant un prince saoudien qui a évoqué récemment la possibilité pour le royaume wahhabite de se doter de l’arme nucléaire (sans qui cela émeuve le moins du monde nos dirigeants et nos journalistes si acharnés à dénoncer l’Iran). Le paradoxe est à son comble avec le Qatar, boutefeu des insurrections et des mouvements intégristes, mais si puissant financièrement qu’il investit à Londres où il possède la tour la plus haute d’Europe, à Paris où il achète immeubles et hôtels particuliers, l’équipe de foot du PSG, et finance des micro-entreprises « de la diversité » dans les banlieues populaires. Il inonde une partie du globe de ses messages par le biais d’Al jazzera et s’est vu confier par la FIFA la coupe du monde de football 2022 ! Or ce mouchoir de poche désertique est grand comme la Corse (150 km de long sur 75 de large ». Sa population ne dépasse pas celle d’une ville britannique de taille moyenne 1,7 millions d’habitants. Encore faut-il savoir que 80 % sont des immigrés, en majorité asiatiques astreints à travailler sans droit du travail renouvelables et expulsables à loisir. Si le PIB annuel est estimé à 97 000 dollars ( !) seuls en profitent les 220 000 « vrais » Qataris, sous la houlette du Cheikh Khalifa Al Thani et ses proches qui savent concilier prescriptions islamistes et spéculation financière internationale. Un modèle « révolutionnaire » de société comme on le voit !

En conclusion provisoire…

*Le « monde arabe » est en pleine mutation depuis la fin du siècle 20 : les nationalismes «ancien style » ont été détruits en Irak et Lybie par la guerre occidentale, laissant ces pays morcelés en séparatismes haineux, tribaux, ethniques ou confessionnels. Celui de Syrie s’accroche à son pouvoir par la répression sans merci d’une insurrection armée soutenue par des puissances étrangères, jusqu’à quand ? Le même processus destructeur, au profit de courants pro-occidentaux, menace les vestiges de nationalismes décrépits en Algérie, au Soudan…

Parallèlement un néonationalisme conquérant gouverne aujourd’hui les peuples musulmans non arabes du Moyen Orient ; l’Iran, la Turquie cherchent aujourd’hui à conquérir une place de « puissance moyenne émergente », permettant un développement industriel, y compris par le nucléaire ; l’Occident coalisé en refuse à Téhéran l’usage, alors que son allié l’état israélien colonial en dispose déjà et que l’Arabie saoudite prévoit un armement atomique sans que Washington ni Paris » s’émeuvent le moins du monde.

*Dans cet immense espace, de l’atlantique aux montagnes de Perse, le remodelage géopolitique est en cours, il est loin d’être terminé ! Les dangers qui en découlent sont énormes. Si les puissants des USA et d’Occident leur en donnent l’aval, les chiens de guerre israéliens bombarderont l’Iran ? ils en ont largement averti le public. Ils peuvent entraîner toute la sous région dans la guerre, à commencer par leur souffre douleur habituel, les palestiniens, nation victime sans état, et peut être le monde. Il est temps de se mobiliser pour imposer la paix.

Francis Arzalier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article