Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les médias venezueliens et Chavez : leur rôle dans le coup d'État manqué de 2002

8 Mars 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce que dit la presse

Par Danielle Bleitrach sur son blog :

  by histoireetsociete

Cette analyse que j’ai relevé dans Wikipedia est d’autant plus intéressante que premièrement Wikipedia n’est pas considéré comme pro-révolutionnaire et ensuite les liens entre la presse vénézuélienne et européenne sont intéressants. Ainsi le groupe El Païs a des liens avec le MOnde.

Comme depuis ce matin nous avons droit sur les réseaux sociaux à des discussions où les uns manifestent leur haine, les autres leur « objectivité » en reprenant fidélement les propos et les statistiques de cette presse, je voudrais rappeler quelques faits concernant le coup d’Etat  contre Chavez en 2002.

Voici donc l’histoire d’un coup d’Etat et de « l’objectivité desmédias »:

D’importants groupes médiatiques vénézuéliens comme El Universal, El Nacional, El Nuevo País, Globovisión, Televen, CMT et RCTV ont soutenu le coup. En même temps, le point de vue de l’opposition anti-Chavez a été relayé dans les dépêches de nombreuses agences de presse et média internationaux. La une du 11 avril du quotidien El Nacional titrait « La bataille finale sera à Miraflores ». Pendant le mois de mars, RCTV a donné une couverture médiatique extensive des manifestations anti-Chavez, tout en évitant de couvrir les manifestations pro-Chavez.

Le 11 avril, la manifestation anti-Chavez, le message « Chavez dehors » et l’appel à diriger la manifestation vers le Palais présidentiel à Miraflores ont été « largement diffusés, promus et couverts par les chaînes de télévision privées, dont le soutien explicite à l’opposition est devenu évident. » Un flot continu d’annonces à la télé, diffusées gratuitement, appelait les Vénézuéliens à participer à la manifestation. Andrés Izarra, alors directeur de production de l’émission El observador de RCTV, déclarera plus tard à l’Assemblée Nationale qu’il a reçu des instructions précises du propriétaire Marcel Granier pour que le 11 avril et les jours suivants, il ne diffuse « aucune information sur Chavez, ses partisans, ses ministres et aucune autre qui pourrait avoir un quelconque rapport avec lui. » Les comploteurs, dont Carmona, se retrouvent au siège de la chaine de télévision Venevisión48.

Après la détention de Chavez, des protestations pro Chavez, incluant des émeutes soldées par dix-neuf morts, ont éclaté à divers endroits de Caracas. RCTV les ignora et envoya ses équipes dans des secteurs calmes de la ville pour Émissions de tranquillité en direct.

La télévision vénézuélienne n’a pas informé de la reprise du Palais de Miraflores par les partisans de Chavez; les quatre principales chaînes ont tout simplement arrêté de diffuser des informations sur les évènements. Le St. Petersburg Times signala que RCTV diffusait des dessins animés.

 

Venevisión diffusa un marathon de films hollywodiens : Lorenzo’s Oil, Nell et Pretty Woman. Une autre chaîne, Televen, conseilla à ses téléspectateurs de « rester à la maison », et diffusa des matchs de baseball et des feuilletons. Globovisión, la plus importante chaîne d’information en continu du pays et associée de CNN, rediffusa en boucle des enregistrements de la sortie de Chavez. Une voix off prévenait les téléspectateurs : « Nous vivons des temps de changement politique » Les directeurs de Venevisión, RCTV et Globovisión, tout comme l’éditeur d’El Nacional, se sont réunis avec Carmona à Miraflores Le directeur de Globovisión semble avoir appelé CNN à Atlanta (le siège de CNN en espagnol) « pour demander au réseau américain de se joindre au blackout. »54 Deux des trois principaux journaux, El Universal et El Nacional ont annulé leurs éditions du dimanche, « pour des raisons de sécurité ». Le troisième journal, Ultimas Noticias, a imprimé à tirage limité son édition, rendant compte des faits objectivement. D’autres quotidiens et des média régionaux ont également couvert les évènements. Lorsque CNN a annoncé l’opposition au coup d’une division stratégique des Forces armées à Maracay, « CNN exprima sa surprise sur le fait que la presse n’en disait rien. » Le communiqué des officiers demandant la restauration de la démocratie depuis Fuerte Tiuna a dû être diffusé par CNN, parce qu’aucune chaîne vénézuélienne n’a accepté de le faire.

histoireetsociete

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GQ 08/03/2013 00:15


L'huma (meilleur que d'hab) :






C'est pour aujourd'hui

















ÉVÉNEMENTS








NUMÉRO SPÉCIAL : HUGO CHAVEZ




"Ainsi, le cancer aura eu raison de ce lutteur infatigable qu'était Hugo Chavez Frias...
Nous saluons l'ami, dit avec émotion le directeur de l'Humanité, Patrick Le Hyaric dans son éditorial de cette édition spéciale d''aujourd'hui consacré à Hugo Chavez,
l'homme passionné, courageux, souvent intrépide, épris de culture, connaisseur et admirateur de l'histoire de France dont il aimait tant parler..." Lire également notre
entretien avec Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, le point de vue de Lydia Samarbakhsh, responsable des relations internationales du PCF et notre entretien avec
Olivier Compagnon, spécialiste de l'histoire politique et culturelle de l'Amérique latine. Lire aussi nos informations sur l'Humanité.fr