Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les fascismes colorés : bestiaire

8 Juillet 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ

Communistes et populistes, GQ, partie 2

 

lien à la partie 1 : Qu’est ce qu’on appelle le « populisme » et comment les communistes l’appréhendent-ils?

lien à la partie 3 : Insécurité, immigration, assistanat, Roms, école

lien à la partie 4 : Islam, terrorisme, antisémitisme, États-unis, complots

lien à la partie 5 : A bas les idéologies postmodernes!

 

 

2) Non pas un seul fascisme, mais plusieurs fascismes colorés

 

Lutter contre l'influence du fascisme dans le peuple est indispensable, et pour lutter contre un adversaire il faut le connaître. Or d’une part le fascisme dans sa forme dictatoriale directe, appuyée sur un parti de masse, tel qu'il est apparu avant guerre n’est guère d’actualité, et d’autre part il y a plusieurs formes distinctes de fascisme.

On peut définir comme fascistes les courants politiques de masse, réactionnaires, autoritaires, antidémocratiques, et anticommunistes qui veulent soumettre le prolétariat à la bourgeoisie en agitant une menace extérieure réelle ou non. Historiquement, ce sont des avatars de la contre-révolution dont les précurseurs sont apparus à la fin du XIXème siècle en réaction à la montée de l'aspiration au socialisme. Leur concept générique est tout simplement l'anticommunisme, dans la mesure où le communisme est la réalisation la plus dangereuse, de leur point de vue, du projet révolutionnaire qu'ils rejettent viscéralement. Un autre critère pour les repérer est l'exaltation esthético-morale de la violence et la promotion de la guerre comme solution aux contradictions.

 

Voyons un peu à quoi ressemble cette ménagerie :

 

Fascisme brun, nationaliste et antisémite larvé, xénophobe et anti-immigré, particulièrement hostile aux noirs et maghrébins, adepte des délires mystiques intégristes catholiques, néo-païens, ou New Age, historiquement pétainiste, collabo et tortionnaire OAS.

Fascisme blanc des identitaires, « white power », suprématistes raciaux, proaméricain, dont l’emblème est la croix étoilée de la confédération esclavagiste, nostalgiques du KKK et néonazis, avec une tendance à produire des désaxés enclins au terrorisme.

Fascisme vert des islamistes, antijuif et antifrançais et racketteur moral des communautés musulmanes, diffusé par les saoudiens, les qataris et les confréries religieuses conservatrices de Londres ou de Genève. Aussi odieux et plus influent que les précédents,  n’en déplaise aux islamo-gauchistes, car il a été en quelque sorte adoubé par le spectacle médiatique et l’empire étatsunien comme son adversaire officiel (d’où d’ailleurs la fascination naïve d’une bonne partie de l’extrême gauche pour ces groupes riches en psychopathes égorgeurs qu’on voit à l’œuvre en Syrie). Les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis.

Fascisme bleu des ultralibéraux thatchériens, anti-pauvres, antisocial, dont le but est de dépouiller les travailleurs de tous leurs droits, et qui a repris à son compte la composante militariste et belliciste du fascisme d’avant guerre (notons que ce dernier tout comme le fascisme italien éponyme à ses débuts n’est pas raciste, ce qui ne le rend pas meilleur pour autant puisqu’il ouvre la route aux autres en détruisant toutes les solidarités de classe). En France, courant non dénué de relents pétainistes et OAS, une des ailes du mouvement « Occident » des années 70 ayant fourni plusieurs ministres à Sarkozy. L’anticommunisme du style « Livre Noir » structure ce courant qui a des affinités avec la gauche libérale ingérente et belliciste. Contrairement aux autres fascismes, il est prosioniste.

Fascisme précieux dans notre argumentaire : le « tu votes non comme Le Pen » de la gauche morale s’attire en réponse un imparable « tu votes oui comme Sarkozy ». Le fascisme bleu, avec la béndiction des courants sionistes (note de 2014) a tendu la main au fascisme brun et blanc pour faire main basse sur l'Ukraine, créant une situation très dangereuse.

Fascisme noir, clérical, catholique, homophobe et anti-avortement, soutenu par de puissantes associations, telle l’Opus Dei, et qui tisse des liens souterrain avec le fascisme vert des islamistes, la laïcité (et la France) étant leur ennemi commun.

Noter que tous ces gens là agissent contre l’indépendance de la France, qu’ils lui préfèrent l’Europe, le Vatican, l’Allemagne, les États-Unis ou l’Arabie Saoudite, et quoiqu’ils en disent détestent la patrie des deux drapeaux, rouge et tricolore, de la Résistance, de la Commune et de Valmy. Ils sont tous anticommunistes, et fondamentalement hostiles aux valeurs universelles d'égalité issues de la Révolution française.

Lutter contre le fascisme oui, et quelque soit sa couleur. Mais en gardant en tête l'avertissement de Jean Lévy, qui pose la difficile question : "de qui suis-je le plus éloigné, de mon collègue de travail qui vote FN, ou de mon patron qui vote PS?". Tous les fascistes ne sont pas au FN, (certains sont à l'UMP ou au PS) et tous ceux qui votent pour le FN ne sont pas fascistes.

Enfin il existe des mouvement fascistes à la carte qui correspondent à chacun des communautarismes qui s'appliquent à prospérer sur la décomposition de la France et des nations historiques d'Europe, et dont fait partie la branche dure du sionisme, tout comme les antisionistes obsessionnels aux motivations troubles. Ils ne le savent pas mais ils sont du même bord.

Tous les nationalistes et chauvins, qu'il s'agisse de Poutine ou de l'israélien moyen ne sont pas des fascistes pour autant.

 

Éric Ambler dans son roman "l'héritage Schirmer" fait dire à un capitaine de l'ELAS (l'armée de résistance communiste grecque) : "les fascistes aiment la mort, c'est pourquoi nous les tuons". C'est joliment dit, mais s'il faut être capable d'affronter y compris physiquement la violence fasciste, il ne faut pas céder non plus à sa fascination. De plus les soi-disant "antifas" anarcho-étudiants qui se sont mobilisés depuis l'assassinat de Clément Méric se laissent bien facilement manipuler contre les vrais communistes, et par qui? par les fascistes bleus du meilleur aloi, prêtant foi aux dénonciations calomnieuses en antisémitisme.

 

  à suivre ...

 

GQ 2012- juillet 2014

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article