Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les enfants ne savent pas reconnaître les légumes... et les Français le vrai du faux

25 Mai 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce que dit la presse

Jean Lévy sur son blog :

 

 

Le Point.fr - Publié le 23/05/2013 

Betterave, poireau, courgette...

Les petits sont incapables de les désigner sur les étals.

Ils ignorent même que les frites sont faites de pommes de terre.

Par Anne Bernet

 

"Maman, c'est quoi ça ?"... Une betterave, mon chéri ! 87% des enfants de 8 à 12 ans ne connaissent pas ce légume. Ils ne savent pas non plus que les nuggets viennent du poulet, ou le jambon du porc... Ce sont les résultats édifiants d'une enquête de l'Association santé environnement France publiée jeudi. Habitués à la junk food plus qu'aux légumes frais, 20% des écoliers sont en surpoids. 

Réalisée dans les écoles au cours du premier trimestre 2013, cette étude révèle que les enfants ne boivent pas assez d'eau, consomment trop d'assaisonnement, ignorent de nombreux fruits et légumes et l'origine des aliments transformés, comme les frites ou les nuggets. A table près d'un enfant sur quatre boit du sirop, du jus de fruit ou du soda et seulement 20% disent ne jamais rajouter de sel ou du sucre dans leur plat. Quant aux sauces mayonnaise et ketchup, ils sont 10% à déclarer en rajouter systématiquement.

C'est comme les Français avec les médias...

par Jean LEVY

Comment reconnaître le vrai du faux, le mensonge de la vérité ?

Depuis combien de temps, sont-ils victimes de la télé, de la radio, et pour ceux qui les lisent, les journaux ?

Les "moins de cinquante ans" n'ont jamais vécu, en tant qu'adultes, des luttes ouvrières victorieuses. 1936, 1946, 1968 sont des dates évoquant des événements aussi lointains que la guerre de Cent Ans et se confondent dans leur mémoire avec la Grande guerre ou même celle 1870.

Aussi, politiciens, journalistes et experts en tous genres font prendre aux citoyens sans repères, des vessies pour des lanternes et les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.

 

La majorité de notre peuple n'a jamais connu le temps où  l'adage populaire annonçait  le progrès continu, et donc comme allant de soi,  chacun était sûr que ses enfants vivraient mieux que leurs parents, et les enfants de ces enfants davantage encore.

Or, depuis plus de vingt ans, on leur serine à longueur d'émission qu'ils devaient "payer la crise", accepter la chute continue de leurs conditions de vie, que gauche et droite étaient contraints de mener la même politique, que la Nation  était, comme la souveraineté populaire, une notion dépassée, voire périmée. Seule" l'Europe" constituait l'horizon indépassable. Et que seuls les "populistes" et autres terroristes diffusaient des idées contraires.

Comment, dans ces conditions, croire à un autre monde, un monde sans capital régnant sur ses sujets, un monde d'espoir et de luttes ?

Sinon, en "renversant la table", en montrant que les carrés sous célophane de poissons pannés ne vivent pas dans l'océan, et que les patrons ne sont pas de droit divin, que notre peuple à pris la Bastille, et tranché la tête à son roi, imposé le repos du dimanche, la semaine de cinq jours, la sécurité sociale et le droit de grève. Preuve comme dit l'autre, que tout demeure possible.

A condition de reconnaître le vrai du faux et ne pas confondre Hollande et le socialisme.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article