Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les communistes russes condamnent les attentats de Paris

15 Janvier 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

Lu sur le blog de Danielle Bleitrach :

 

0

13/01/2015

http://kprf.ru/party-live/cknews/138127.html

L'Europe a été ébranlée par les attaques terroristes à Paris, qui ont tué 17 personnes. En témoignent les marches de masse dans les villes en France et d'autres pays du continent, avec la participation de millions de personnes. Le Parti communiste condamne fermement les violences, en particulier lorsque les victimes sont des civils, et exprime ses condoléances aux familles et amis des victimes.

Dans le même temps, nous devons voir les racines profondes de l'actuelle vague de violence sanglante en France. Face à l'influence grandissante de l'URSS, la CIA a commencé à utiliser le terrorisme international dès les années 1980. C’est l’époque où les extrémistes de tout le Moyen-Orient ont été rassemblés et armés pour éliminer le gouvernement au pouvoir en Afghanistan. Un terrain fertile pour encourager le terrorisme a été l'intervention de l'OTAN en Irak et la Libye et l’assassinat de leurs dirigeants - Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi, qui avaient activement lutté contre le radicalisme islamique.

En Syrie, des bandes de terroristes recrutés dans le monde entier servent désormais ouvertement comme une filiale des troupes de l'OTAN dans une tentative de renverser le gouvernement de Bachar al-Assad. La conséquence de cette politique a été la création de l'État terroriste islamique de l'Irak et du Levant. Pendant ce temps, la gangrène du terrorisme a évolué pour s’étendre à l'Europe, ce qui augmente le chaos dans les relations internationales.

Qui profite de ce chaos? Les plus intéressés dans la déstabilisation de la situation mondiale sont selon de nombreux observateurs, les USA. Ce sont les Américains qui ont plongé l'Europe dans la guerre dans les Balkans dans les années 1990. Washington a encouragé activement les «printemps arabes» au Moyen-Orient et Afrique du Nord. En conséquence, en Tunisie et en Egypte les régimes laïques ont été remplacés par les islamistes radicaux. Ce sont les États-Unis qui ont forcé la main aux Européens, à la France, l'Allemagne et d'autres pays de l'OTAN pour participer à des aventures en Libye et en Syrie. Ils sont les principaux instigateurs de la tragédie actuelle en Ukraine. Dans le même temps, Washington pousse activement l'Europe dans une confrontation avec la Russie, ce qui est désavantageux pour les deux parties.

Les USA cherchent constamment à affaiblir leurs concurrents européens, réduisant leurs possibilités économiques et les conduisant à des dépenses militaires supplémentaires sous prétexte de combattre le terrorisme international. La menace terroriste en Europe, clairement manifestée en France, pourraitt stimuler la fuite des capitaux de l'Union européenne. Les gagnants seront une fois de plus les maîtres d'outre-atlantique.

L'Europe a tout naturellement exprimé sa solidarité avec les victimes des attentats terroristes à Paris. Cependant, le comportement des fonctionnaires de l'Union européenne est marqué par la politique des doubles standards. L’UE non seulement a dans les faits soutenu le renforcement de l'extrémisme islamique, mais ferme les yeux sur la croissance rapide des sentiments fascistes en Ukraine. Pendant de nombreuses années, l'Europe a ignoré les Marches des vétérans nazis dans les Etats baltes. Et ferme les yeux maintenant sur les processions aux flambeaux des ultra-nationalistes à Kiev.

C’est avec le consentement et l'appui des États-Unis et de l’UE que la faction oligarchique de Bandera s’est emparée du pouvoir à Kiev, a déclenché un génocide du peuple de la Nouvelle Russie. Au cours de l'opération «anti-terroriste» ont été tués près de 5000 femmes, enfants et personnes âgées. Des milliers de maisons ont été détruites. Mais ce massacre perpétré depuis de nombreux mois par des néo-nazis ukrainiens, n'a pas provoqué une réaction de colère « des dignes Européens ». En réponse aux fleuves de sang coulant dans le Donbass l'Europe ne s’est pas lancée dans des marches pour la paix internationale à Kiev. Elle prétend que rien ne se passe.

En outre, les diplomates européens à l'ONU ont bloqué la proposition de la Russie de condamner les crimes de guerre des dirigeants ukrainiens. Mais ces atrocités ne sont pas moins terribles que les actes des intégristes islamistes. Il suffit de mentionner le massacre monstrueux à Odessa, où ont été brûlées des dizaines de personnes, et ceux qui ont réussi à échapper aux flammes ont été brutalement achevés.

Aujourd'hui, le double standard dans le comportement de l'Europe est de plus en plus évident. Il lui est de plus en plus difficile d’usurper le rôle d'autorité morale et de donneurde leçons. La situation au sein de la Communauté européenne est tendue. Les résultats de la destruction des valeurs traditionnelles de la famille, de la culture et des valeurs spirituelles se font sentir.

Enfin, un grand rôle dans la diffusion de l'extrémisme politique sur la planète est joué par la politique néocoloniale des États-Unis et de l'Union européenne. C’est elle qui engendre la pauvreté des dizaines de millions de personnes sur tous les continents. Le désespoir et la colère poussent ces gens dans les bras de fanatiques religieux et de purs bandits.

Condamnant fermement les actes de terrorisme et exprimant sa sympathie aux familles endeuillées, le Parti communiste dit que le défi majeur de l'humanité est d’éliminer les causes profondes de la violence et du chaos. Pour débarrasser le monde de ces phénomènes il faut mettre un terme à la « politique d'exclusivité » cynique des États-Unis. Pour atteindre ses objectifs mondiaux les cercles impérialistes du pays vont jusqu’à coopérer avec les terroristes, en toute violation du droit international. Devenu le centre militaire et politique du capitalisme mondial, Washington est maintenant la force principale qui étouffe le désir des gens pour la justice sociale. Les USA sont devenus le gendarme du monde, et s’appuient sur le soutien des forces les plus réactionnaires, y compris les néo-fascistes.

Il est triste et tragique que tout cela se passe dans l'année du 70e anniversaire de la victoire sur le fascisme, et qu’en Europe on ait commencé à oublier les leçons de la guerre la plus terrible dans l'histoire humaine. Aujourd’hui dans les relations internationales encore une fois ce n’est plus la loi qui règne mais la raison du plus fort. Nous devons résolument nous opposer aux tentatives de réviser les résultats de la Seconde Guerre mondiale, aux violations de la Charte des Nations Unies.

La Russie est constamment confrontée à la menace du terrorisme, encouragé par l'extérieur. Par conséquent, les cercles dirigeants russes doivent enfin dire adieu au rêve de devenir un partenaire égal de l'Occident. Dans le système du capitalisme mondial notre pays n'a pas d'avenir. La Russie doit cesser d’imiter ce modèle pourri et se lancer dans un développement socio-économique fondamentalement nouveau. Seulement en nous souvenant des leçons de l'histoire, en prenant le meilleur de notre grand passé, nous ferons de notre patrie un pays fort et prospère, dans l'indépendance et la sécurité. Le triomphe des valeurs de justice sociale et l'amitié entre les peuples, la vraie démocratie et la protection réelle des droits de l'homme, voilà qui rendra notre monde meilleur, plus propre et plus sûr.

Président du Comité central du Parti communiste

Géorgie Ziouganov.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article