Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les communistes hongrois condamnent les sanctions européennes contre le Bélarus

6 Février 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste, #Europe de l'Est, #L'Internationale

Le Parti Communiste Ouvrier Hongrois condamne la résolution de l'Union Européenne et la décision des États-Unis, visant a imposer des sanctions économiques et des restrictions envers les dirigeants de la Biélorussie : Il s'agit d'une ingérence flagrante dans les affaires intérieures d'un État souverain (lu sur le blog de Nicolas Maury)
Laissez le Bélarus en paix ! (PCOH)
Les dirigeants américains et européens sont bien conscients que l'élection présidentielle du 19 décembre ont été menées conformément aux lois du Bélarus et généralement acceptée par les normes européennes. Le président Loukachenko a été réélu par un vote écrasant.

Le fait est que le Bélarus veut suivre sa propre voie de l'indépendance. Il ne veut pas être une colonie américaine, ni russe. Il ne veux pas donner ses ressources naturelles aux capitaux étrangers, les biélorusses ne veulent pas obéir aux intérêts des pays aux entreprises multinationales. La Biélorussie ne souhaite pas devenir membre de l'OTAN, ne veut pas que son territoire soit utilisé par une force étrangère.

 

La politique des USA et de l'UE vise à diviser les dirigeants actuels du Bélarus et la société biélorusse, en particulier les intellectuels. Juste pour orienter l'intelligentsia biélorusse contre les dirigeants de leur pays, en leurs promettant des voyages à l'étranger, une l'assistance économique, etc

Nous sommes bien conscient sort de la Hongrie d'aujourd'hui n'est pas choisit à Budapest, mais à Washington et à Bruxelles. Les questions de l'économie hongroise ne sont pas résolus par le peuple hongrois, mais par FMI et les sociétés multinationales.

Ces dernières années, nous avons connu un développement important des relations entre les peuples hongrois et biélorusse. Et nous, les Hongrois, nous avons beaucoup à perdre si les États-Unis et l'Union européenne gèlent les contacts avec le Bélarus, et les liens pour le développement de la coopération.

Le Parti Communiste Ouvrier Hongrois, soutient les bonnes relations traditionnelles politiques, sociaux et économiques avec le Bélarus et cherchera a continuer à chercher de nouveaux moyens de coopération. Cela répond aux intérêts nationaux de la Hongrie.

Nous exigeons que les États-Unis et l'Union européenne respectent la volonté du peuple biélorusse.

Nous exigeons que la Hongrie, en aucun cas, ne participent pas à des sanctions.

Nous exigeons du gouvernement hongrois invités pour le sommet de l'UE sur le "Partenariat oriental" reconnaisse légalement Alexandre Loukachenko Président du Bélarus.

Budapest - Présidium du Parti Communiste Ouvrier Hongrois

(Trad Nico Maury)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jlm 09/02/2011 22:36



Dialogue de sourds Vos arguments participent à une logique qui n'est pas la mienne. Les biélorusses n'adhèrent pas à la vôtre et sans doute pas à la mienne. Laissons les choisir leur voie dans le
respect des libertés fondamentales. Il n'y a pas au Bélarus de liberté de la presse. Peut-être existe-t-elle dans les textes mais leur application est assortie de tellement de contraintes
insurmontables et de pénalités que la loi hongroise sur les médias apparaîtrait presque comme anodine. Il n'y a pas de liberté sans des élections transparentes. Il ne sert à rien de mettre en
place une transparence qui s'arrête au pied du dépouillement. Il n'y a pas davantage de système économique permettant l'entreprise privée. Autour du pouvoir un cercle mafieux rackette les
entrepreneurs privés lesqauels sont instrumentalisés afin de donner une apparence de "normalité. Enfin, les grands médias sont aux mains du pouvoir qui pratique une propagande digne des temps
anciens. Venez vivre à Minsk, n'y venez pas en touriste et ne vous adressez pas aux autorités. Parlez avec les gens, avec les étudiants, avec les travailleurs. Ce qu'ils vous diront sera
peut-être une information crédible. Bien plus que ce que je peux écrire. Courage, le socialisme, celui des libertés, avance...



Réveil Communiste 10/02/2011 15:10



Mes arguments sont logiques voilà tout. pour plus ample information :


Vous recevez cet email car vous vous êtes abonné au blog canempechepasnicolas.over-blog.com


Ingérence US ouverte au Belarus, mode d’emploi !


AU FIL DES JOURS N° 82 http://comaguer.over-blog.com Au fil des jours et des lectures n°82 9 Février 2011 Ingérence, mode d’emploi ! Un document officiel publié sur le site même du département
d’Etat…


Pour lire la suite cliquez ici



GQ 08/02/2011 15:47



C'est justement ce qui ne va pas avec cette "opposition" qui se fait sponsoriser de l'extérieur, voire carrément organiser à partir de Langley. Vous ne dites rien sur la transition?


Le Bélarus n'est sans doute pas un paradis mais il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles, quand le résultat d'un scrutin ne plait pas à l'Occident on tente un coup d'état "coloré" et on
place au pouvoir un américain fraichement repeint aux couleurs de sa lointaine patrie d'origine.



JL 07/02/2011 18:27



Comme les sanctions ne concernent que la "nomenklatura" mafieuse, je comprends mal que vous la défendiez... Quant aux comptes à l'étranger de ces personnes, il est amusant qu'ils s'en indignent
tout en affrmant (presse biélorusse) qu'ils n'en ont pas. Si les élections ont respectés les règles formelles de la loi, celle-ci est faite sur mesure pour permettre les fraudes. Notamment en
empêchant le contrôle du dépoullement. Mon épouse, biélorusse, n'a pas voté. A sa grande (?) surprise elle a constaté que son vote était acté... Si vous vous contentez de communiqués de presse
pour agir, les libertés démocratiques ne sont pas pour demain au Belarus. Enfin, n'oubliez-pas qu'aucun membre de l'opposition n'a désavoué les sanctions. Que du contraire.



GQ 07/02/2011 17:09



Le sujet de l'article n'est pas le Belarus mais les ingérences de l'UE, et sa prétention à imposer des sanctions à un pays qui n'en fait pas partie. Si vous pensez qu'il s'agit de gesticulation
inutiles, nous sommes à peu près d'accord.


Vous dites que les communjistes hongris se font des illusions sur le Bélarus. Mais peut être que leurs yeux et leurs oreilles n"évoluent pas dans les mêmes milieux que les vôtres. Ce qui se dit
et s'entend ici, c'est que le régime de ce pays a réussi à épargner au peuple une transition dévastatrice comme en Russie et en Ukraine. Et si cela ne fait pas du Bélarus un modèle, ce n'est pas
rien, car la thérapie de choc eltsinienne a été la pire tragédie européenne depuis 1945.



JL 07/02/2011 12:31



Je vis au Belarus 6 mois par an depuis 10 ans. Vos infos ne correspondent pas à ce que j'y vois et entend. S'il existe une "certaine" prospérité au Belarus, elle est due (et les communistes
russes le soulignent) à des transferts financiers importants de la Russie. Depuis quelque temps le pays s'est fortement endetté sans financer à hauteur de ces financements la modernisation de
l'appareil économique. S'endetter pour consommer est un suicide économique. Pour le reste tout, y compris votre texte, n'est que gesticulation inutile...