Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les attentats de Kunming : une tentative d'intimidation de la Chine par les Etats-Unis ? + Le rôle de la Chine dans la crise de Crimée

4 Mars 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme, #Chine

Deux hypothèses formulées par Danielle Bleitrach sur son blog :

   

chine

Une attaque mystérieuse et d'une violence inouïe. Vingt-sept personnes ont été tuées et 109 blessées dans des attaques menées par "des hommes armés de couteaux" samedi soir dans la gare de Kunming (sud-ouest de la Chine), annoncé l'agence officielle Chine Nouvelle.La police a abattu plusieurs des agresseurs dans la gare de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, et établi une vaste zone de sécurité autour des lieux des attaques, selon des messages postés sur Sina Weibo, équivalent chinois du compte Twitter, de la chaîne de télévision locale K6.

safe_image

Un fait divers: on peut craindre que dans le contexte actuel il prenne un sens politique inquiétant. Le contexte est celui du bras de fer entre Poutine et l'OTAN, qui a débuté sous l'aspect voulu d'une histoire européenne, ce qui masquait en fait un déploiement de l'OTAN. Pour résumer la partie d'échec a rapidement, les pions dégagé mis face à face Poutine et Obama, la Russie et les Etats Unis avec le soulèvement non seulement de la Crimée mais de la zone est et sud est de toute l'Ukraine et le vote de la chambre haute du parlement russe. Comme d'ailleurs ce sont les alliés des Etats-Unis dans son offensive otanesque qui font bloc autour des Etats-Unis, à savoir la France, la Grande Bretagne, la Pologne. L'Allemagne étant plus partagée. Donc nous sommes bien dans le cas de figure que j'avais envisagé dès le début de la crise.

Comme imprudemment les Etats-Unis ont allumé un incendie en Amérique latine et que la Méditerranée est au bord de multiples explosions, ce bras de fer est extrêmement dangereux et la provocation qui est peut-être lancée en Chine est un pas de plus.

Cette crise a été gérée en dépit du bon sens, en ignorant une fois de plus ce que sont les pays sur lesquels on prétend agir, en montant des spectacles sans s'assurer non seulement de ce que sont les peuples, leur situation réelle, en jouant avec des minorités occidentalisées et là plus gravement avec une extrême-droite concentrée dans une zone proche de la Pologne et qui est devenu le fer de lance d'une surenchère qui a imposé des mesures considéré par l'est et le sud comme un casus belli. Mais le pire est sans doute d'avoir lancé cette opération sans prévoir la ^moindre issue d'amélioration pour la grande masse de la population, tout au plus un régime à la Grecque avec un pays qui a pris l'habitude d'imposer sa loi par l'insurrection. Sans parler des minorités comme les Tatares en Crimée que l'on a jeté dans des situations dramatiques. C'est à l'aune de ces folies qu'il faut s'interroger sur les événement chinois.

L'OTAN décidemment dans cette crise rejoue la Yougoslavie, non seulement comme déjà lors de la révolution orange en provoquant la "révolte" du Maïdam quitte à ne pas se montrer très regardant sur les partenaires mais voici que pour s'assurer la neutralité de la Chine, il rejoue le bombardement de l'ambassade à Belgrad. Cette fois il attise les séparatistes musulmans du Xinjiang, le nord de la Chine, la route de la soie dont le premier ministre Chinois rêve de refaire un lien à travers toute l'Asie Centrale jusqu'à l'Europe qui unirait les participants de l'Organisation de Coopération de Shanghai.Une grande partie de la population musulmane de Chine est située au Xinjiang. Ces musulmans ne sont pas Hans mais d'origine turque (Ouïghours, Kazakhs, Kirghizes, Tatars, …) ou mongole (Dongxiang).Depuis des années en liaison avec l'installation de l'OTAN en Afghanistan, cette minorité qui se trouve sur la seule zone pétrolière de la Chine et qui est relativement proche du Tibet est le lieu d'un trafic d'armes et de drogue, une zone de déstabilisation.

regardez la carte et la distance entre le Yunnan et le Xinjiang apparemment deux mondes, l'un au nord dans une zone désertique avec ses oasis et l'autre dansla Chine du sud mais en fait proche des influences tibétaine.

Donc cet attentat signifie simplement que l'OTAN a envoyé un message à la Chine: "ne bougez pas où nous déchaînons contre vous un mouvement séparatiste, nous pouvons frapper n'importe où à des milliers de kilomètre. Une manière de préparer la réunion du Conseil de sécurité en s'assurant la neutralité de la Chine, mais un jeu extraordinairement dangereux. Il faut bien mesurer que toute l'Asie centrale, dans laquelle nous avons dans plusieurs articles montré que des filières du Djhad installées par l'Arabie saoudite et la Turquie offraient des débouchés à une population misérable et étaient à leur retour des agents dormant de toutes les déstabilisation, comme la base de l'OTAN en Khirghizie était le lieu de confrontation avec la Russie.
Donc l'OTAN a décidé pour arrêter Poutine d'embraser l'Asie, c'est un jeu très dangereux.

Danielle Bleitrach

provinces-chine2

 

La Chine a-t-elle quelque chose à voir avec la situation de Crimée ?

Ñîâìåñòíûé âûõîä â ìîðå êîðàáëåé ðàçíûõ ôëîòîâ äëÿ îòðàáîòêè çàäà÷ áîåâîé ïîäãîòîâêè âî Âëàäèâîñòîêå

 

La Chine apparement a choisi de conserver une neutralité distante sur la question de l’Ukraine, mais le 27 janvier 2014 ont eu lieu des manoeuvres conjointes russo-chinoises en méditerranée. pour autant on ne peut pas dire que ses relations avec les Etats-Unis soient au beau fixe. Ainsi le premier mars 2014, la Chine est intervenu pour dénoncer l’ingérence des Etats-Unis et condamner à ce titre un rapport américain sur les droits de l’homme. Le fait que la Chine se taise ne signifie pas qu’il n’y ait pas le développement d’un partenariat et celui-ci explique pour une part l’opération sur l’Ukraine et donne un tout autre sens à la tentative à travers ce coup d’Etat d’exclure la Russie de sa base de Crimée et par la même occasion la CHine. Des manoeuvres sino-russes ont eu lieu à la même époque. peut-être fallait-il d’urgence destituer le président ukrainien qui avait signe un accord pour la base de Crimée jusqu’en 2045.

Si l’on tient compte de cette situation, effectivement beaucoup de choses s’éclairent, le rôle de la CHine et de la Russie imposant négociation et non intervention en Syrie a déclenché des complicités inattendues, par exemple que l’on retrouve Israêl aux côtés des néo-nazis de Svoboda est pour le moins incompréhensible si on évacue ces enjeux, et si on les oublie on ne comprend pas comment les réseaux terroristes islamistes peuvent être activés et sollicités soit via la Turquie soit l’Arabie saoudite et le Qatar que ce soit avec les Tatars de Crimée ou les séparatiste Ouighours chinois.

manoeuvres russo-chinoises à la fin janvier 2O14

La Chine, en se trouvant dans la région en permanence, va accroître, de concert avec la Russie, sa présence militaire ce qui permettra d’équilibrer les forces de la flotte de l’OTAN. C’es du moins ce qu’analysait un article de la Russie Nouvelle.

http://french.ruvr.ru/2014_01_27/La-Russie-et-la-Chine-donnent-un-signal-a-lOccident-3085/

Le croiseur porteur de missiles à propulsion nucléaire Piotr Veliki et le patrouilleur chinois Yancheng s’entraînent conjointement à manœuvrer et à voler sur les hélicoptères embarqués. Les exercices se déroulent peu après la sécurisation du chargement du premier fret d’armes chimiques syriennes et son escorte depuis le port de Lattaquié vers le littoral italien, a souligné le directeur du Centre des études politiques et sociales Vladimir Evseev qui y a vu une volonté des Chinois de plus s’impliquer en méditerranée qui jusque là ne s’était pas beaucoup intéressée à la Mediterranée, mais la situation en Syrie et surtout les menaces pesant sur l’Iran et le détroit d’ormuz par lequel passe l’essentiel de son énergie l’incitent à s’en préoccuper.

En 2013 des navires chinois ont fait escale à Port-Saïd en Egypte, au Pirée en Grèce et à Naples en Italie. La Chine possède une part de propriété dans ces ports. A Naples, le terminal appartenant à la Chine voisine avec la base navale principale de l’OTAN en Méditerranée. Ce n’est pas un hasard si les manœuvres conjointes de la Chine et de la Russie dans la région ont provoqué la nervosité de l’Occident. C’est tout à fait compréhensible, relève le premier vice-président de l’Académie des problèmes géopolitiques Konstantin Sivkov :

« La Chine se propose d’y être présente en permanence. Elle a besoin de garanties que les ressources du Proche-Orient, énergétiques surtout, ne soient pas sous le contrôle rigoureux de l’Occident. Il va de soi que la Chine tente de s’y implanter et y déploie sa flotte pour appuyer ses actions par une force militaro-politique. La Chine possède des navires modernes puissants qui peuvent constituer une démonstration impressionnante de la présence chinoise. »

Konstantin Sivkov est convaincu que la Chine a l’intention d’atteindre ses objectifs géopolitiques en Méditerranée dans le partenariat avec la Russie :

« La lutte pour cette région, surtout pour sa partie orientale, sera dure. Aussi la Russie et la Chine préparent-elles l’accroissement de leur groupe. Seules, la Russie et la Chine sont incapables de créer un groupe suffisamment puissant pour faire face à la flotte de l’OTAN. Mais elles peuvent y parvenir en commun. Voilà pourquoi les opérations conjointes de la Russie et de la Chine représentent une coopération mutuellement avantageuse en vue d’équilibrer le potentiel de l’OTAN et de créer une flotte à la hauteur de celle de l’OTAN. »

Les exercices de la Russie et de la Chine en Méditerranée visent à renforcer la coopération de leurs flottes, estime Vladimir Evseev :

« Somme toute, c’est une politique de partenariat stratégique. Celui-ci se renforce. Le nombre de navires au cours des exercices futurs sera apparemment augmenté. Il ne fait pas de doute que c’est un signal donné à l’Occident. Une pression est exercée sur la Russie, une guerre médiatique est déclenchée contre elle à la veille des Jeux olympiques. Une incompréhension sérieuse s’est esquissée entre Moscou et Bruxelles au sujet de l’Ukraine. Tout cela pousse la Russie vers la Chine. Malheureusement l’Occident ne le réalise pas complètement. »

En 2014, des exercices navals de la Russie et de la Chine auront lieu dans l’océan Pacifique. Des manœuvres terrestres sont au programme dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghaï. Les navires de guerre des deux pays pourront participer à l’évacuation de la Syrie d’un nouveau chargement d’armes chimiques. Cette opération militaire doit être achevée avant le 5 février.

Dénonciation de l’utilisation des droits de l’homme comme prétexte à intervention

La Chine est par ailleurs excédée par l’encerclement tentée contre elle par les Etats-Unis avec l’aide de leurs alliés japonais et sud-Coréen et elle se méfie des campagnes sur les droits de l’homme y voyant un signe avant courreur des interventions occidentales surtout dans un contexte où Obama reçoit le Dalaï Lama.

La Chine a exhorté les Etats-Unis à arrêter d’utiliser les droits de l’homme comme excuse pour interférer avec les affaires intérieures de la Chine, après la publication par ces derniers d’un rapport sur les droits de l’homme.

Le Département d’Etat américain a publié jeudi un rapport sur les pratiques des droits de l’homme pour l’année 2013. Ce rapport a porté des accusations contre le système politique et judiciaire ainsi que sur les affaires ethniques et autres de la Chine.

Dans un communiqué publié vendredi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang a condamné le rapport américain. "Le peuple chinois est le mieux placé pour juger de la situation des droits de l’homme en Chine".

Les Etats-Unis aiment toujours sermonner les autres pays sur leurs affaires intérieures, mais ils ne font aucune mention de leurs propres problèmes, a indiqué M. Qin, ajoutant que les Etats-Unis adoptaient un double critère.

Il a indiqué que la Chine était prête au dialogue et à la communication avec les autres pays en ce qui concerne les problèmes des droits de l’homme, et ceci sur la base de l’égalité et du respect mutuel.

"La Chine s’oppose fermement à toute utilisation des problèmes des droits de l’homme pour s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays", a insisté le porte-parole chinois.

Les chinois ont de fait établi un contre rapport qui affirme:
La violence armée est omniprésente aux Etats-Unis
La discrimination sexuelle persiste aux Etats-Unis, selon un rapport
Le gouvernement américain espionne ses citoyens
Les Etats-Unis ont un taux élevé de chômage
Les Etats-Unis sont le plus grand violateur des droits de l’homme de citoyens non-américains

http://french.ruvr.ru/2014_01_27/La-Russie-et-la-Chine-donnent-un-signal-a-lOccident-3085/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GQ 04/03/2014 08:05


La manipulation du terrorisme islamique par le relai saoudien, est une des armes principales de l'impérialisme, depuis la guerre d'Afghanistan, en Bosnie, Algérie, Tchétchénie et Russie, au
Kossovo, en Syrie, en Irak, en Libye ... pour ne parler que des cas évidents. Et même les retours à l'envoyeur du genre du 11 septembre peuvent être fructueusement recyclés pour promouvoir une
politique impérialiste décomplexée.

Michel Gourmel 02/03/2014 16:15


Ukraine : Quelques jours avant les émeutes le nouveau 1er ministre a participé à une réunion
de la Trilatérale … sur l’Ukraine


Le millionaire Arseni Iatseniouk (Arseniy Yatsenyuk) a été désigné mercredi soir à la tête du gouvernement ukrainien d’union nationale jusqu’aux élections présidentielles anticipées prévue le 25
mai. Quelques semaines avant ces événements, il participait à une réunion de la Commission Trilatérale au sujet de l’Ukraine…


 


 


Quelques semaines avant les premiers rassemblements sur la place de l’Indépendance de Kiev, Arseni Iatseniouk participa le 27 Octobre 2013 à Cracovie (Pologne) à une réunion de la Commission
Trilatérale présidée par Jean-Claude Trichet (ancien président de la BCE, membre du Groupe Bilderberg) dont le sujet portait sur "l’Ukraine et l’Union Européenne"…


La Commission Trilatérale est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l’initiative des principaux dirigeants du Groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David
Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus remarquées et influentes (hommes d’affaires, hommes politiques, décideurs, "intellectuels")
de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l’OCDE), son but est de "promouvoir et construire une coopération politique
et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade."


http://lejournaldusiecle.com/2014/02/27/ukraine-arseni-iatseniouk-membre-de-la-commission-trilaterale-est-nomme-premier-ministre/


Source officielle du document :


http://www.trilateral.org/go.cfm?do=File.View&fid=176


 

GQ 02/03/2014 11:18


Je suis certain que les service occidentaux ont prété la main à cet attentat, via leurs clients islamistes ouïgours, mais je pense qu'il s'agit d'une campagne terroriste longue, destinée à
occuper et à intimider la Chine, qui a été engagée en représailles par rapport à sa fermeté sur le dossier syrien; mais effectivement, en pleine crise de Crimée, ça tombe bien.