Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

LE VERITABLE ENJEU DES ELECTIONS AU VENEZUELA: LA SOUVERAINETE D’UN PEUPLE, CELLE DES PEUPLES

14 Avril 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

Envoyé par Alain Rondeau :par Danielle Bleitrach

Aujourd’hui ont lieu les élections au Venézuela, la presse française, la radio, la télévision nous montent un théâtre d’ombre, celui d’un peuple imbécile en proie à une espèce d’idolâtrie qui serait en train de se rassembler dans un espèce de culte autour d’un moustachu « dénué de charismatisme », « un inconnu » qui se contenterait de bénéficier de l’aura de Chavez. En face un jeune hommes « dynamique » que l’on tente de peindre comme un social-libéral qui après avoir défendu la politique de Thatcher serait un nouveau Lula. Alors que ce dernier a soutenu Chavez et soutient pleinement Maduro, le moustachu. Et que le charmant jeune homme s’est pris une râclée maison aux dernières élections et ne rêve que de « provatisantions ». Dans les réseaux sociaux, sur internet 75 % des nouvelles et des forums reproduisent ces âneries. Dans les 25% il reste des gens que l’on a eu soin de mouiller avec des néo-nazis antisémites comme Soral et autres Dieudonné… Bref toutes les conditions sont réunies pour nous faire avaler la plus stupide des propagandes antichavez. Pour que cela marche, il y faut une ingrédient essentiel : l’arrogance spécifique de certains Français dont l’ignorance n’a d’égale que la conviction de tout connaître, la capacité de ce fait à gober une représentation du monde la plus sotte qui soit. Ce qui leur permet d’exercer à bon compte leur propension à l’ironie et au mépris des « sous développés ».   Les mêmes qui ont ingurgité sans la moindre distance toutes les conneries sur le nouveau pape, l’humilité, le lavage de pied  au milieu d’une foule de caméra et son passé blanchi, vous sortent les pires imbécilités sur un peuple vénézuélien en proie selon eux à une crise de mysticisme pour l’amour d’un clown. La France qui offre le spectacle désastreux de sa classe politique se moque des « sauvages » vénézuéliens…

Voici plus de dix ans que les laboratoires médiatiques si proches de la maison mère, la CIA, transforment en clown dictatorial Chavez, et le peuple vénézuélien en zombies hystériques.

UNE ASPIRATION QUI VIENT DE LOIN…

On ne peut rien comprendre aux actuelles présidentielles vénézuéliennes sans les contextualiser dans le temps et dans l’espace, celui d’un continent l’Amérique latine qui a tant souffert de son terrible voisin les Etats-Unis, pour qui voyez-vous il y a désormais quelque chose d’essentiel, un bien le plus précieux : la souveraineté du peuple. Pouvoir exister sans craindre le fouet, la torture des maîtres et l’exploitation de leurs terres et de leurs corps.   Le Venezuela de Chavez s’affirme bolivarien, El Libertador Simón Bolívar qui a conquis en 1811 l’indépendance du Venezuela. Ce fut un long combat contre la couronne d’Espagne qui se termina par une trahison et la mort en exil en décembre 1830, on ignore les causes réelles de sa mort. Le Venezuela alors fut sous la coupe d’une oligarchie, une minorité de priviligiés d’origine espagnole qui domina le peuple vénézuélien, métissé, indigène et le maintint dans le supertition et l’analphabétisme, la misère.

Cette histoire est celle du Venezuela mais aussi d’un continent, de toutes les Républiques qui le composent l’ont plus ou moins vécue, ce sont les veines ouvertes de l’Amérique latine.

Quand le maître espagnol ne fut plus en état à lui seul et avec son église de maintenir la révolte, il chercha protection en organisant la soumission aux Etats-unis. C’est l’histoire de Cuba de sa résistance héroïque de ses centaines de milliers de morts qui ne put cueillir la victoire parce que les Etats-Unis en prirent possession et créérent un lieu d’installation militaire Guantanamo.Ce furent alors des tyrans copiant servilement les Etats-unis. Une tragédie partagée par tout un continent, celui que Chavez déclara bolivarien.

CHAVEZ OU LA SORTIE DE LA NUIT DE L’OBSCURANTISME ET DE L’HUMILIATION

Pour ce continent la servitude coloniale se tranforma en domination « démocratique » qui devenait dictature si le peuple bougeait. Quand Hugo Chavez lance l’idée bolivarienne il propose une souveraineté de chaque peuple, de chaque république unie par l’amitié continentale et la volonté de résistance. D’où le rôle joué par Cuba qui est l’image même de cette résistance. En 1999, Chavez consacre cette souveraineté vénézuélienne par l’adoption d’une constitution qui fait du peuple vénézuélien un acteur politique à part entière, élections, conseils, pouvoir de révocation. Cette constitution est pédagogiquement étudiée partout, Chavez se lance dans une explication des droits.

Puis Chavez se donne les moyens d’une politique où le peuple serait acteur et maître chez lui, il commence une réforme agraire et surtout il empêche que ceux qui tiennent le pétrole vénézuélien le livrent comme prévu aux Etats-Unis, aux majors du pétrole, qu’il soit bradé. L’oligarchie vénézuélienne, les corrompus tentent un coup d’Etat  fabriqué par la CIA soutenu par le gouvernement espagnol d’Aznar et leurs intérets pétroliers et bancaires. Mais l’armée fidèle et surtout le peuple vénézuélien déferle sur le centre et exige le retour du président. A partir de ce moment-là dans de nombreuses élections le peuple vénézuélien  renouvelle ce geste d’indépendance et de souveraineté en votant pour Chavez.

A partir de 1999, c’est la conquête de l’indépendance réelle du Venézuela, malgré une bureaucratie vénale et qui pratique l’inertie, Chavez crée des « missions » en matière de santé, d’éducation, le peuple vénézuélien poursuit sa conquête de la souveraineté contre l’obscurantisme et l’analphabétisme, il est de moins en moins prêt à ce qu’on lui enlève ses ressources, il veut en bénéficier pour lui et ses enfants.

UN PEUPLE SOUVERAIN DANS UN CONTINENT UNIFIE ET UN MONDE MULTIPOLAIRE AVEC DES RELATIONS SUD-SUD

Chavez dans le même temps accomplit deux pas de géant hors du venezuela . Il les commente  au peuple, explique la planète, un nouveau monde à construire par la solidarité. Ce monde-là  vise à renforcer cette souverainté, l’étayer. la première consiste à rassembler les autres pays producteurs d’énergie autour d’une renégociation avec les trusts des Etats-unis, pour cela il s’agit d’unifier les pays de l’OPEP autour de la maîtrise du pétrole ou encore des ressources en gaz. Il s’agit non pas d’imposer à chaque pays le régime idéal, celui qui convient le mieux à ses intérêts comme le font les Etats Unis mais de respecter chaque pays pour adopter une défense commune. En profitant du « printemps arabe » les occidentaux vont avoir à coeur de démolir ce front en introduisant divisions et en attisant les haines comme ils l’ont fait en irak. Ils créent le chaos et le Venezuela, la Brics tentent d’empêcher cette mise à feu et à sang sous couvert d’ingérence en faveur de la démocratie. C’est Maduro qui depuis 2007 est en charge des relations extérieurses et donc des intérêts pétroliers. Il est donc connu et apprécié. Parce qu’il existe une seconde politique parrallèle, créer l’unité du continent autour de son indépendance, toujours dans le respect des souverainetés. Un article ne suffirait pas à décrire une telle épopée qui s’accompagne d’une aide en matière de santé et d’alphabétisation.

Voilà peut-être de quoi Chavez est mort.

Le peuple vénézuélien n’est pas un corps hystérique et mystique que l’on peut manipuler, il a une expérience historique, elle n’a duré que 14 ans mais elle le marquera à jamais quels que soient les résultats des élections.

 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article