Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le Venezuela expulse trois diplomates étatsuniens et accuse l'AFP de manipulation

17 Février 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

Sur le blog de Nicolas Maury

 
Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a annoncé dimanche 16 février, qu'il avait ordonné l'expulsion de trois agents consulaires des Etats-Unis, les accusant d'être des acteurs des violences fascistes
Le Venezuela expulse trois diplomates étasuniens
« J'ai donné l'ordre au ministre des affaires étrangères de déclarer persona non grata et de procéder à l'expulsion de trois agents consulaires américains de l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique. Qu'ils aillent conspirer à Washington ! », a déclaré M. Maduro sur les chaînes nationales de radio et télévision.

« Ce sont des fonctionnaires américains qui vont dans les universités. Nous les avons surveillés pendant des réunions dans des universités privées ces deux derniers mois. Ils travaillent au service des visas. Le Venezuela ne reçoit d'ordres de personne. »

Le Venezuela est depuis deux semaines le théâtre de manifestations étudiantes dont l'une, mercredi dernier, s'est achevée par de violentes échauffourées qui ont fait trois morts et plus de 60 blessés. L'opposant Leopoldo Lopez, recherché par la police, a annoncé dimanche son intention de participer à une nouvelle manifestation mardi.

Caracas avait déjà accusé les Etats-Unis d'essayer de « soutenir et légitimer des tentatives de déstabilisation de la démocratie vénézuélienne », en réponse au secrétaire d'Etat américain John Kerry qui avait condamné au cours du week-end la « violence insensée » exercée contre les manifestants.

L’AFP est à la tête de la manipulation médiatique contre le Venezuela (Maduro)

Le chef d’Etat Nicolas Maduro Moros a accusé l’Agence France Presse (AFP) d’être à la tête de la manipulation médiatique au sujet des faits violents qui ont eu lieu ces dernières heures au Venezuela
Il a fait référence aux faits survenus lors de la guerre en Libye, lorsque les evenements avaient été manipulés pour justifier l’invasion de ce pays pour faire chuter le gouvernement de Mouammar Kadhafi.

Il a demandé à la Ministre du pouvoir populaire pour la Communication et l’Information, Delcy Rodriguez, de maintenir une réunion avec les correspondants et responsables de l’AFP sur place.

Le président a aussi rappelé que la chaîne d’information NTN-24 avait été mise hors du spectre hertzien suite à une « décision d’état » parce qu’elle prétendait transmettre des messages pour créer un climat d’angoisse comme lors du coup d’état du 11 avril 2002.

Cette mesure, a précisé le président Maduro, répond à la défense du droit à la tranquillité du Venezuela : « personne ne viendra de l’extérieur pour perturber le bien-être des vénézuélien (…) ; ils n’ont qu’un seul objectif : détruire le Venezuela », a-t-il signalé.

Ministère de la Communication et de l’Information
Traduction : Chapitre français de la campagne internationale de solidarité avec la révolution Bolivarienne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> Venezuela : la paix se construit par le débat d’idées dans la rue.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> AVN<br /> <br /> <br /> <br /> Caracas, 15 février AVN – Devant les Vénézuéliens rassemblés sur la vaste avenur Bolivar de Caracas, le président Nicolas Maduro a déclaré que le moment est venu que le peuple sorte dans la rue<br /> pour construire la paix partout dans le pays.<br /> <br /> <br /> <br /> Il a signalé que construire la paix passe par une bataille des idées, non des armes. « Nous appelons tout le Venezuela à combattre dans les rues avec ses<br /> idées, pour ses valeurs, en un débat de haut niveau, en respectant les droits du peuple, sans violence », a-t-il déclaré devant la multitude qui marchait, samedi, de la Place Venezuela à l'avenue<br /> Bolivar pour soutenir l'appel à la paix dans la nation après les violences de groupes de choc de la droite qui ont fait 3 morts et des dégâts dans la ville de Caracas. Dans ce contexte, il a<br /> déclaré clairement que ni le Gouvernement ni le peuple n'étaient d'accord avec les violences ni avec les armes. « Je veux le dire clairement : Celui qui met une chemise rouge avec le visage de<br /> Chavez et porte une arme et attaque, celui-là n'est ni chaviste ni révolutionnaire. Je n'accepte pas de groupes violents dans le camp du chavisme et de la Révolution Bolivarienne. S'ils veulent<br /> des armes pour combattre avec les armes, qu'ils quittent le chavisme », a-t-il assuré (...) Lire la suite »<br />
Répondre