Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le triomphe du développement social en Chine

5 Octobre 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Chine

Sur le blog de Marc Harpon :

La Chine est responsable de 100% de la diminution du nombre de personnes pauvres, par John Ross

source : Key trends to globalization

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

En 2010, le Professeur Danny Quah de la London School of Economics, remarquait : « Ces trois dernières décennies, à elle seule, la Chine a tiré plus de gens de la pauvreté extrême que tous les autres pays du monde pris ensemble. En effet, la diminution, entre 1981 et 2005, de 627 millions du chiffre des personnes pauvres vivant avec un dollar par jour, dépasse le total de la baisse mondiale de cette même forme de pauvreté, qui passe pour la même période, de 1,9 milliards à 1,4 milliards ». Le but de cet article est d’analyser la situation sur la base des données disponibles trois ans après l’analyse de Quah, d’observer les tendances en matière de pauvreté, et pas seulement de pauvreté extrême (calculée par la Banque Mondiale sur la base d’une dépense quotidienne inférieure à 1,25 dollars), d’examiner une définition de la pauvreté légèrement plus large (2 dollars de dépenses quotidiennes) et faire la comparaison avec d’autres tendances dans l’économie mondiale. 

La conclusion est simple. La conclusion de Quah tient toujours. La Chine est responsable de 100% de la réduction du nombre de personnes vivant dans la pauvreté dans le monde. Ce résultat découle de tout examen sérieux et informé du rôle de la Chine dans l’économie mondiale et de sa contribution aux droits de l’homme.

Il y a de nombreuses statistiques remarquables à propos de la Chine :

  • La Chine abritait 22% de la population mondiale quand sa réforme fut engagée en 1978, donc le pourcentage de la population mondiale bénéficiant de la croissance économique rapide de la Chine est sept fois supérieur aux 3% de la population des États-Unis ou du Japon quand commencèrent leur croissance, ou aux 2% que représentait le Royaume-Uni au temps de la Révolution Industrielle.
  • Les 9,9% de croissance moyenne du PIB par tête durant les deux derniers plans quinquennaux représentent la plus rapide augmentation du PIB par tête jamais réalisée par un pays important dans l’histoire de l’humanité.
  • Dans le même temps, la hausse de 8,1% de la consommation moyenne annuelle des ménages chinois, et la hausse de 8,3% de la consommation totale, y compris la dépense publique dans des domaines aussi importants pour la qualité de vie que l’éducation et la santé, ont été les plus rapides enregistrées dans une grande économie. Si on prend en compte l’espérance de vie supérieure à ce qu’on pourrait attendre compte tenu du PIB par tête, il est évident que la Chine a connu la hausse la plus rapide de la qualité de vie jamais vécue par un pays.
  • Mesurée en Parité de Pouvoir d’Achat (PPA)- le résultat réel en termes de production de voitures, de services etc.- la plus grande augmentation en valeur absolue en une seule année aux États-Unis date de 1999, et était de 567 milliards de dollars. Mais en 2010, la Chine a atteint 1, 126 milliards de dollars de hausse- plus du double de la grosse hausse de la production jamais réalisée par un pays en une seule année de l’histoire humaine.

Néanmoins, aussi impressionnantes que soient ces statistiques, du point de vue du bien-être humain, il y a un autre chiffre qui éclipse tous les autres : la contribution de la Chine à la réduction de la pauvreté humaine, non seulement à l’intérieur de ses frontières, mais aussi par son impact dans le monde. Le fait étonnant demeure que la Chine a été responsable de la totalité de la réduction du nombre de personnes vivant dans la pauvreté absolue dans le monde !

Pour montrer cela, le tableau ci-dessous fournit le nombre de personnes dans le monde qui vivent de moins de deux des mesures standard utilisées par la Banque Mondiale pour mesurer la pauvreté. C’est le critère de distinction de la pauvreté extrême, des dépenses de moins d’1,25 dollars par jour (37,5 dollars par mois), et la pauvreté- dépenses inférieures à deux dollars par jour (60 dollars par mois). Les graphiques montrant la tendance sont à la fin de l’article.

En 1981, d’après les données de la Banque Mondiale, 972 millions de personnes vivaient en Chine avec moins de 37,5 dollars par mois. En 2008, ce nombre était tombé à 173 millions, en 2009, il était tombé à 157 millions. Par conséquent, 662 millions de personnes ont été tirées de la pauvreté extrême en Chine en 2008 et 678 millions si on va jusqu’à 2009.

En contraste, le nombre de personnes vivant en pauvreté extrême a augmenté hors de Chine de 50 millions entre 1981 et 2008- le nombre de personnes sorties de la pauvreté était inférieur à la hausse de la population. Cela est dû au à la hausse du nombre de personnes en situation de pauvreté extrême en Afrique sub-saharienne. La Chine est donc responsable de 100% de la réduction du nombre de personnes vivant dans la pauvreté extrême.

En analysant le cas des personnes vivant avec 2 dollars par jours (60 dollars parmois), un revenu toujours très bas, la tendance est encore plus frappante. Le nombre de personnes en Chine vivant à ce niveau de dépense ou à un niveau inférieur est tombé de 972 millions en 1981 à 395 millions en 2008 et 362 millions en 2009. Le nombre de personnes vivant avec moins de 60 dollars par mois ou moins était tombé à 577 millions en 2008 et à 610 millions en 2009.

En contraste, le nombre de ceux vivant à ce niveau de pauvreté hors de Chine est passé de 1,548 millions en 1981 à 2,057 millions en 2008- une hausse de 509 millions. Une fois encore, la Chine comptabilise la totalité de la réduction du nombre de personnes pauvres dans le monde.

Il est par conséquent presque impossible d’exagérer la contribution apportée non seulement au bien-être du peuple chinois mais à toute l’humanité par le progrès économique chinois. Sans la Chine, il n’y aurait littéralement pas eu de réduction du nombre de personnes vivant dans la pauvreté.

L’énorme impact de cela sur le bien-être humain réside non seulement dans son effet direct sur le revenu et les dépenses, mais aussi dans ses conséquences indirectes sur le développement humain. Prenez des exemples simples :

  • L’espérance de vie en Chine est de neuf ans plus longue qu’en Inde- un pays qui avait à la fin des années 1940 un PIB par tête supérieur à celui de la Chine.
  • Pour mille habitants, la Chine a 66% d’infirmières et d’aides soignantes en plus et 160% de médecins en plus que l’Inde.
  • En Chine, le taux d’alphabétisation des femmes de 15 à 24 ans est de 99% d’après les dernières données de la Banque Mondiale, alors qu’en Inde il est de 74%.
  • Le taux de mortalité infantile pour 1000 naissances vivantes est de 12 en Chine contre 44 en Inde.

Le fait de sortir les gens de la pauvreté est aussi la plus grande contribution que l’on puisse faire aux droits de l’homme. La réalité est qu’avoir tiré 600 millions de personnes de la pauvreté fait qu’aucun autre pays ne rivalise même de loin avec la contribution de la Chine au bien-être humain et aux droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Pas encore de commentaire.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christian (CCL) 06/10/2014 19:19


Deng disait que peu importe que le chat soit gris ou noir tant qu'il attrape des souris. Bon , pour rester dans le genre felin, je dis qu'il faut savoir appeler un chat un chat et la Chine n'a
plus rien de socialiste depuis longtemps.


On aurait toujours pu penser qu'introduire un peu de capitalisme en Chine en 78 pour relancer l'economie, comme l'avait fait Lenine en 21, n'etait pas une mauvaise chose au contraire. Mais
regardons ce qu'est devenu la Chine : un temple du capitalisme !


Celui qui se promene dans les rues du quartier financier de Shangai pourrait totalement se croire a Wall Street de New York. Le fait que l'etat continue a controler une part importante de
l'economie n'y change rien a mon avis, car cet etat est en collusion avec le capitalisme, il est pro-capitaliste corps et ame.


Le fait que le parti dit communiste chinois soit au pouvoir ne rend pas la Chine socialiste, les 358 milliardaires chinois y ont tous leur carte.


Sur que ca emmerde l'imperialisme euro/US que la Chine soit gouverne par un parti qui continue a s'appeler "communiste", car s'il y a une chose que nos imperialos et leurs meRdias haiissent le
plus au monde il s'agit bien du communisme. C'est pour ca qu'ils aimeraient bien une petite revolution de couleur qui introduirait de la soi-disante democratie en Chine, en renversant le monopole
politique du P"C"C.


Mais ce qui emmerde le plus nos imperialos c'est que la Chine est devenue un serieux concurrent capitaliste qui vise a l'expansion et commence a marcher sur leurs platte bandes sur tous les
continents. En un sens on se retrouve en 1914.


Pour autant il ne faut pas mettre les blocs capitalistes chinois et russes au meme plan que l'imperialisme americaneuro. Le conflit entre ces blocs est inevitable c'est evident et il faut
profiter de la situation pour affaiblir l'un et faire se produire un 91 et un 78 a l'envers en Russie et en Chine.


Si le choc se produit entre l'imperialisme americaneuro et la Russie et Chine, les peuples de ces deux derniers reagiront instinctivement en mouvement de liberation nationale et ce sera
l'occasion revee pour les marxiste-leninistes d'en prendre la direction et par la meme de saisir l'occasion pour restaurer le socialisme.

GQ 06/10/2014 09:45


La publication de cet article n'a pas pour but de présenter la Chine comme un modèle économique et social pour la France de 2014, mais de s'incrire en faux contre la propagande impérialiste qui
vise à la diaboliser. Quan au système chinois, il n'est plus socialiste si onconsidère l'introduction de l'économie de marché comme critère principal, mais il le reste par l'importance de l'État
et le contrôle du sytème bancaire. C'est en fait le môle principal de résistance à l'extension de l'empire capitaliste financier états-unien anglosaxon.


l'Union Soviétique stalinienne, autre formation politique et sociale de très forte croissance des forces productives non plus n'était pas conforme à l'idéal; dans les deux cas il s'agit coûte que
coûte de rattraper le retard séculaire et d'affronter le risque de la reprise de la guerre impérialiste.

Christian(CCL) 06/10/2014 07:30


bon, si j'comprends bien, la morale de l'histoire c'est que suivre la voie capitaliste ca fait sortir les masses de la pauvrete.


 Sur c'est ce que nous disaient Maggie, Ray-Gun, Bush (papa et fiston), Nabo-leon et notre caniche de l'OTAN Hollande. Il est beau le "socialisme"chinois. Autant prendre notre carte a l'UMPS
!


Remarque a propos de statistiques, cet article nous parle pas de la montee des billionnaires en Chine. Le "socialisme" chinois tient la deuxieme place au hit-parade des billionnaires de la
planete : 358 contre 481 aux US pour l'annee 2014. En progression de 41 depuis l'annee derniere ( 72 de plus aux US). Les US et la Chine "socialiste" se partagent entre eux la majorite des
billionnaires de la planete. Les capitales preferees de nos billionnaires sont New York, Moscou, Hong-Kong et Pekin. J'immagine que Lenine et Mao apprecieraient...