Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le monde gronde

10 Février 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Art et culture révolutionnaires

 

 

 

Le monde gronde, crie et pleure

Des peuples sont en révolte

Nombreux ont attendu l’heure

De se mettre en mouvement

Profiteront-ils de la récolte 

Hommes, femmes et enfants ?

 

 

 S.O.S. capitalistes, clignotent :

« Préservons le pouvoir et l’argent !

Que veut cette cohorte

De peuples indigents ? 

Envoyons nos braves soldats

Pour les remettre au pas »

 

 

Des centaines de pauvres morts

Qui auraient protesté à tort?

Ont-ils eu raison de se mouiller 

Ceux qui sont sortis par milliers ?

 

 

Derrière nos écrans de télé

On les a vus manifester

Pour la justice, la liberté

Mais l’armée et la police

Par le pouvoir manipulés

Sont à leur tour entrés en lice

 

 

Avoir l’espoir d’une autre vie

C’est ce qui arme les esprits

Des exploités, des travailleurs

Qui ne veulent plus pleurer d’envie

Devant le luxe des malappris

Qui font leur beurre sur leur labeur

 

 

En avant, ô peuples meurtris !

Marchez  bravement vers la victoire !

Faites reculer le désespoir 

Qui rend la vie toute flétrie !

Dans vos cœurs hurle la rage

N’ayez plus peur, allez courage !


 

PN 10 février 2011

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marcel raym 02/03/2011 18:19



Pasquale, évidemment ce très beau poème ne concerne pas les lybiens qui ont la malchance d'avoir eux un chef bien aimé, très anti-impérialiste (si, si ) et socialiste (si,si
puisqu'on vous le dit) et qui reçoit le soutien fraternel de gens que moi je soutiens alors que lui je ne le soutiens pas. La coupure entre le jeune Khadafi et l'actuel n'est pas
qu'épistémologique. Que Fidel, Hugo et Daniel dénoncent une intervention éventuelle de l'impérialisme prédateur c'est evidemment positif dans le brouhaha des médias rendus hystériques par l'odeur
de pétrole. De là à appeler "frère chéri" le papa du monsieur qui est actionnaire d'un club de foot anglais coté en bourse.. Non  ça ne passe pas.  Les satrapes s'attrapent qu'ils
soient à Tunis au Caire à Sanaa ou à Tripoli.  



pasquale 02/03/2011 11:33



" je ne t'affligerai pas de leur lecture" (le "de" a sauté et je ne voudrais pas que tu dises aussi que je ne sais pas écrire ;-))



pasquale 02/03/2011 11:31



Cher Emmanuel,


Si tu t'y connais tant en vers tu devrais savoir que ce sont des vers libres, tout comme moi ! ;-)J'ai d'ailleurs un recueil de poèmes de la jeune révoltée que j'étais aussi à 20 ans qui va être
publié mais je ne t'affligerai pas leur lecture .


Bien fraternellement,


 


 



Emmanuel Lyasse 26/02/2011 02:11



Tant qu'à faire des vers, il vaut mieux les faire justes.


Si on ne peut pas  il n'est pas interdit de s'exprimer en prose.