Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le MJCF adopte le socialisme comme objectif, compte rendu de Nicolas Maury

19 Avril 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Sur son blog :

Historique : le socialisme du XXIème siècle adopté par le congrès du MJCF

Lundi 19 Avril 2010

Le Mouvement des Jeunes Communistes de France a tenu son congrès à Gennevilliers du 15 au 18 avril 2010. Par une majorité forte les délégués du MJCF ont adopté le SOCIALISME du XXIème siècle comme objectif, un beau cadeau pour les 90 ans du MJCF
Historique : le socialisme du XXIème siècle adopté par le congrès du MJCF
« Nous voulons ouvrir une phase transitoire nous permettant de dépasser le système d’exploitation de l’Homme par l’Homme et de construire les bases économiques, sociales et politiques d’une société d’émancipation individuelle et collective. Pour cela, le monde du travail doit devenir la classe dominante, c’est ce que nous nommons le socialisme du 21ème siècle ». Cet amendement, porté par la fédération de Paris, soutenue par celle des Bouches du Rhône, de la Loire, des Alpes-Maritimes, du Rhône, du Pas de Calais, des Hauts-de-Seine, etc. et par 175 délégués, marque un moment historique pour le MJCF.

Depuis le congrès d'Ivry (2006) la discussion du socialisme était lancé, rude et difficile a porter dans les débats tant les blocages furent nombreux. Il aura fallut 4 ans pour convaincre. Un fort débat lors du congrès de Gennevilliers a permis de montrer que les JC voulaient être à l'avant garde. Au final 175 délégués adoptèrent le SOCIALISME, 45 contre et 12 abstentions


Historique : le socialisme du XXIème siècle adopté par le congrès du MJCF
Le voyage de solidarité pour les 50 ans de la révolution cubaine est aussi pour quelque chose dans le triomphe du SOCIALISME.

Pour les Jeunes Communistes, la notion de Socialisme du XXIème siècle est clair, il s'agit bien du concept marxiste passant par la socialisation des moyens de productions et d'échanges et par l'abolition des rapports de classe, d'exploitation et d'aliénation (le terme "dictature du prolétariat" commence a revenir dans les discours). Il s'agit bien de cette étape transitoire vers le communisme, ce communisme qui n'est pas ce mouvement réel qui abolit l'ordre établi, mais bien cette société nouvelle débarrassée des rapports de classe, des aliénations, qui répond à l'adage "de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins."

Ce congrès reste historique car pour le MJCF c'est le marxisme qui revient en force, ce sont les notions de classe, de lutte, qui s'impose dans le débat. Tout ceci ne cachera pas le manque de démocratie interne au sein de la direction nationale, qui par tout les moyens a tenté de bloquer et diviser les jeunes communistes, et exclure certain du Conseil National (comme Tennessee Garcia des Côtes-d'Or).

Pour ce congrès 30 fédérations étaient représentés (mais le Vaucluse, le Var, le Gard, les PO étaient absents), 50 ont participé à l'élaboration des amendements et depuis 2006 le mouvement compte 18 nouvelles fédérations


Historique : le socialisme du XXIème siècle adopté par le congrès du MJCF
Samedi soir, une soirée en soutien au peuple palestinien et "à la lutte pour la libération des prisonniers palestiniens" a été organisé avec Hind Khouri, délégué général de l’autorité palestinienne en France, et Patrick Le Hyaric, député européen et directeur de L'Humanité. Un moment fort avec la lecture de la lettre de Salah Hammouri pour les délégués du MJCF.

Vendredi soir, les anciens, les vétérans du MJCF étaient à l'honneur afin de raconter les moments fort du MJCF depuis 1945: luttes anti-coloniales, mai 68, indépendance du Viet-Nam, libération de Nelson Mandela, d'Angela Davis ...

A l'issue du congrès Pierrick Annoot a été réélu Secrétaire Général du MJCF
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GQ 20/04/2010 15:55



Je suis d'accord avec Nicolas pour qualifier cette décision d'historique, car plus encore que le communisme (que l'on peut accomoder de façon baroque, pour en faire une vague éthique de
"l'en-commun") c'est le socialisme en tant que pouvoir politque assumé par et pour les exploités qui a été diabolisé par les postcommunistes dans le PCF. Lucien Sève s'est donné beaucoup de mal
pour essayer de faire passer Marx pour un adversaire de la transition socialiste ("Marx et Nous", 2004).


Quant à la "dictature du prolétariat" qui à mon avis (et sauf si les camarades népalais font la preuve du contraire à partir du 23 mai) est un échec historique, je préfère voir reémerger le
"prolétariat" tout cours dans le discours communiste, et il y a du boulot. Beaucoup de camarades en sont encore à dire les "gens"! (les mêmes qui disent "notre peuple " parce que dire "les
français", ça leur écorche la bouche .