Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La tuerie de Maidan a-t-elle été commanditée par l’opposition? L'UE enquête ...

7 Mars 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ukraine

sur le blog de Danielle Bleitrach, deux articles :

 

Ukraine/snipers: l’UE propose d’ouvrir une enquête

bhl-

cette photo n’est pas directementen liaison avec les snipers et encore… en tous les cas ça a comme un air de déjà vu, mettez Sarkozy à la place de Hollande et à la place des vertueux ukrainiens épris de démocratie mettez quelques vertueux libyens… avec le succès que l’on sait… En attendant un journaliste a tenté d’interroger le porte parole de Cathrine Ashton sur ses propos sur les snipers et voici les réponses, personne ne nie mais on élude… (note Danielle Bleitrach)

BRUXELLES, 7 mars – RIA Novosti

L’Union européenne propose d’ouvrir une enquête sur les actes de violence en Ukraine et de traduire les coupables en justice, a déclaré Maja Kocijancic, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

"Je pense que la position de l’UE est tout à fait claire. Il s’agit d’une position conséquente, car nous voulons qu’une enquête sur les violences et les meurtres soit engagée et que les coupables soient traduits en justice", a déclaré Mme Kocijancic.

La porte-parole a fait cette déclaration en répondant à un journaliste qui lui demandait de commenter la position de l’UE sur le fameux entretien mis en ligne entre Mme Ashton et le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet. Dans cet entretien, M. Paet a fait état de snipers qui avaient tiré à la fois sur les manifestants et les policiers lors des troubles à Kiev. Le ministre a également cité des preuves attestant que ces tireurs embusqués avaient été engagés par l’opposition et non par le président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Le ministère estonien des Affaires étrangères a confirmé l’authenticité de cet enregistrement diffusé sur le web.

Mme Kocijancic a pour sa part refusé de commenter l’entretien entre les deux diplomates

 

La tuerie de Maidan a-t-elle été commanditée par l’opposition?

Ashton_Paet_EU_Ukraine
VENDREDI 07 MARS 2014

Benito Perez

«Il est de plus en plus évident que derrière les francs-tireurs [de la place Maidan] il n’y avait pas [le président Viktor] Ianoukovitch mais quelqu’un de la nouvelle coalition [au pouvoir].» L’accusation n’émane pas de Moscou mais d’un fidèle allié des Etats-Unis: c’est le ministre des Affaires étrangères de l’Estonie, Urmas Paet, qui l’a portée, le 25 février dernier, lors d’une conversation secrète avec la responsable diplomatique de l’UE, Catherine Ashton. Intercepté semble-t-il par les services de l’ancien pouvoir ukrainien, l’échange téléphonique a été posté mercredi sur Youtube1. Interrogé par un média russe, M. Paet a authentifié l’enregistrement.
Sur une dizaine de minutes, le chef de la diplomatie estonienne y rapporte son récent voyage éclair à Kiev, insistant sans trop de détails sur son scepticisme quant aux nouvelles autorités ukrainiennes. Il cite juste ses contacts dans la «société civile», qui l’ont averti du «sombre passé» des nouveaux dirigeants.

Mais face à une Catherine Ashton qui affirme que les partisans de Viktor Ianoukovitch devraient ouvrir les yeux sur les crimes qu’ils ont commis, l’Estonien se fait soudainement plus précis. Selon Urmas Paet, il y aurait en effet des «preuves» selon lesquelles les snipers qui ont décimé la place Maidan étaient en réalité liés à l’opposition. S’appuyant sur des photographies et des témoignages, il affirme que les mêmes tireurs visaient à la fois les policiers et les manifestants, comme le révèlent les armes employées et la provenance géographique des tirs.
Le ministre rapporte enfin que des violences ont été commises à l’égard de journalistes et de députés du Parti des régions de M. Ianoukovi tch pour les obliger à voter sa destitution.
Jugeant ces informations très «dérangeantes», l’Estonien estime qu’elles «discréditent» le nouveau pouvoir à peine installé. D’autant que celui-ci refuse d’investiguer la tuerie de la place Maidan, qui a fait plus de 80 morts entre le 18 et le 22 février. Jusqu’à présent, la plupart des médias ont mis ce drame sur le compte de la répression policière.

Pour mémoire, l’Estonie est membre de l’Union européenne et de l’OTAN depuis 2004. Quant à M. Paet, il est issu du Parti réformiste, d’obédience libérale-conservatrice. Contactée par la télévision russe, l’Union européenne a répondu qu’elle ne ferait pas de commentaires sur cette nouvelle affaire.
C’est la seconde fois qu’une conversation diplomatique délicate est révélée autour du conflit ukrainien. Le précédent enregistrement, mettant aux prises l’ambassadeur étasunien et sa sous-secrétaire d’Etat, avait mis en exergue le rôle de Washington dans le mouvement de contestation et la préférence des Etats-Unis, parmi les opposants, pour Arseniy Iatseniouk, l’actuel premier ministre ukrainien.

http://www.lecourrier.ch/119084/la_tuerie_de_maidan_a_t_elle_ete_commanditee_par_l_opposition

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> Comme le lièvre a été levé par les gens du Maidan eux-mêmes, dont certains n'ont pas accepté d'être utilsés comme "chèvres" ou pire encore, l'accusation est traitée par les médias mainstreams sur<br /> le mode du silence gêné. Gosh ! dit seulement lady Ashton. Mais le but est bien sûr qu'elle tombe dans l'oubli au plus vite.<br />
Répondre