Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La sortie de l'Euro c'est l'urgence, Question d’Actualité d' André Gerin Mardi 18 mai 2010

21 Mai 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste

http://francaisdefrance.files.wordpress.com/2010/03/e4fb276e-fc09-11dc-ac29-b954ed4001fe.jpg

 

Vous pouvez dire merci à M. Barroso. Le budget de la France serait décidé à Bruxelles et les ministres des finances auraient donné leur accord cette nuit.


Toujours plus aux spéculateurs de la finance qui s’en sont donné à cœur joie.


Les faillites du capitalisme, c’est le marché unique, Maastricht, Lisbonne avec la tutelle de la BCE.


Les ogres de la finance mènent la danse. C’est l’humiliation des Grecs. C’est le viol des souverainetés nationales car les français ont dit « Non à l’Europe du grand capital ».


La France est amputée, abaissée.


Dites la vérité aux Français


Le chaos européen se profile. Vous maintenez coûte que coûte l’euro en sacrifiant le bien-être, la prospérité de la France.

Vous abandonnez la souveraineté. Or, le maintien de l’euro est un leurre.


Arrêtons cette folie


Sortons des griffes des spéculateurs.

Nationalisons le secteur bancaire.

Etes-vous prêts à débattre pour sortir de la monnaie unique.

Rendons aux monnaies nationales leur liberté en sortant du statu-quo

Pour gagner la bataille de l’emploi, de la croissance, des coopérations nouvelles.

La sortie de l’euro c’est l’urgence.

 

(18 mai 2010)

 



Réponse de Pierre Lellouche Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes


Merci monsieur le Président

Mesdames et Messieurs les députés,

Monsieur André Gerin

Face aux attaques contre notre monnaie, depuis plusieurs semaines, je ne suis pas sûr que vos recettes soient nécessairement les meilleures.

Le gouvernement français, le Président de la République, se sont mobilisés avec nos partenaires pour bâtir un système sans précédent de garanties sur lequel je ne reviens pas. François Baroin en parlait tout-à-l’heure, 500 milliards d’euros garantis plus 250 milliards du FMI c’est surtout aussi un système sans précédent sur le plan politique.

Jusqu’à présent, dans la zone euro, chaque Etat était responsable de ses comptes et il était même interdit aux autres états de lui venir en aide.

Avec le plan qui a été adopté il y a huit jours, nous avons la mise en place d’un système de garanties en commun, l’intervention de la banque centrale en soutien aux Etats pour refinancer les dettes là où elles ne peuvent pas être prises en compte par les marchés.

C’est donc un système sans précédent.

Le corollaire, Monsieur Gerin, le corollaire de cette garantie dans le respect des droits souverains des Parlements nationaux, c’est naturellement la coordination des politiques économiques et la surveillance mutuelle des budgets.

C’est à cela que travaille le gouvernement en ce moment.

Renforcement en effet, du pacte de stabilité. Il n’y a pas que Madame Merckel qui le souhaite. Le Président de la République le souhaite aussi.

Plan de croissance notamment ciblé sur des secteurs stratégiques

Et enfin coordination des politiques budgétaires dans le cadre de l’euro groupe par un euro groupe qui mérite d’être renforcé.

Mesdames et messieurs, ce qui se joue aujourd’hui au delà des attaques contre l’Euro ce sont des attaques aussi contre l’Europe. Nous entendons nous donner les moyens de gagner cette bataille.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Diablo 12/06/2010 12:38



On ne change pas "de l'intérieur" la machine de guerre contre les travailleurs qu'est l'Union Européenne. Pire, c'est elle qui change les hommes même les plus opposants en les rendant
euro-compatibles : voir l'article de F.Wurtz dans l'HQ qui en appelle aujourd'hui aux "idéaux" de...Robert Schuman...!



Caroline ANDREANI 19/05/2010 09:52



Il faut sortir de l'euro, il faut sortir de l'Union européenne.


La crise actuelle montre la nocivité de l'UE dans toutes ses dimensions. La mise sous coupe réglée des économies nationales avec la prétention de l'UE à valider les budgets nationaux avant
même leur présentation devant les parlements nationaux est tout bonnement époustouflante. Jusqu'où vont aller les eurocrates ? Bientôt, ils vont exiger de valider les programmes
politiques des partis avant les élections nationales ? Cela aura au moins le mérite de la clarté.


Quant à la position du Parti communiste, autant on peut féliciter nos députés d'avoir voté contre les soi-disant prêts à la Grèce, autant il faudrait que le Pcf ait une position politique lucide.
Après des décennies au Parlement européen, où en sont les propositions portées par le Pcf (et le Pge) ? Ont-ils réussi à réorienter la politique de l'UE en quoi que ce soit ? Ont-ils réussi à
peser une façon quelconque ?