Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La pensée unique par elle-même

6 Juillet 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste

 

par Jean LEVY

 

Simone Veil et Michel Rocard s’expriment dans les colonnes du Monde pour adjurer la « classe politique » à cesser la polémique au sujet de « l’affaire Bettencourt ».

En signant ensemble cette contribution, ils se réfèrent au Club Vauban, dont ils font partie.

Et de rappeler l’esprit de ce club :

« Le Club Vauban a été fondé il y a près de trente ans autour d’une idée simple : rien n’est plus essentiel que de favoriser le dialogue entre tous ceux qui de droite, de gauche ou de centre, ont en charge l’intérêt public (…) Sans dialogue, il n’existe pas de débat, pas d’échanges d’idées, donc pas de démocratie ».

Qui ne souscrirait pas à cette dernière phrase ?

Le Club Vauban réunirait-il dans ses rangs l’ensemble de la société française, dans sa diversité ?

Les deux signataires feignent de le penser :

« Les membres de cette coopérative de réflexion viennent d’horizons différents. Ils n’ont pas les mêmes opinions politiques ou sociales. Ils n’ont pas les mêmes références, ni les mêmes convictions… »

Un bel ensemble qui suppose, cependant, une restriction :

« même s’ils sont tous favorables à l’économie sociale de marché et à la construction européenne ».

L’aveu est de taille. Pour Simone Veil et Michel Rocard, la pluralité de pensée exclut naturellement les Français qui ne portent pas l’Union européenne dans leur coeur. Ce qui fait du monde, tout de même. La majorité, si on en croit les sondages. Pour eux et pour tous ceux qui sont « favorables à l’économie sociale de marché et à la construction européenne », le débat ne peut se concevoir qu’entre eux. Pas de place pour les « mal pensants », les « euros sceptiques » et les ennemis des salles de marchés, sociales ou pas.

La pensée unique est devenue le critère de la démocratie.

Le Monde applique depuis longtemps, à l’égal des autres médias, cette règle : toutes les opinions sont bonnes, de gauche comme de droite, pour ou contre Sarkozy, à condition qu’elles relèvent de la même logique, celle du marché.

 

« Kommunistes pas français » nous serinait l’occupant, il y a soixante dix-ans.

La nouvelle Propaganda Abteilung a étendu le concept à tous les adversaires de la construction européenne.

 

Au nom de la démocratie, cette fois.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article