Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La non candidature de Braouezec ou la danse de l'épouvantail

19 Décembre 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF

La conférence régionnale de l'Idf a donné lieu à un curieux ballet : Braouezec a commencé par retirer sa candidature, puis une bonne vingtaine de délégué sont venus dire qu'ils la soutenaient, ce qui a conduit un certains nombre d'autres à soutenir celle de Pierre Laurent. Ainsi les communistes réunis là ont discuté pendant plusieurs heures d'une non-candidature, au lieu, par exemple, de s'occuper du programme.Commentaire n°2 posté par GQ avant-hier à 18h31

Faut pas tout voir en noir comme ça. C'est quand même positif: Braouezec et sa clique ne sont même pas candidats ! On échappe au pire ! Faut les pousser dehors maintenant, ils ont toute leur place chez cohn-bendit !Commentaire n°3 posté par Dr Justice hier à 09h52

Les légitimistes sont vraiment nigauds, jamais le groupe dirigeant ne se séparera de Braouezec and co de sa propre volonté, ils sont bien trop utiles à l'équilibre des forces à l'intérieur du parti, qui lui permet de rester en place sans autocritique malgré ses échecs répétés depuis la mutation. Commentaire n°4 posté par GQ hier à 10h32

"Les légitimistes" .... ah que tu aimes ça, Gilles, mettre les gens dans des cases ....Commentaire n°5 posté par Dr Justice hier à 12h37

c'est de bonne guerre, contre ceux qui nous qualifient de "stalliniens" ou de "gauchistes" :) Commentaire n°6 posté par Astrée hier à 12h40

Je n'y peux rien si le mystérieux "Docteur Justice" exprime sur Réveil le point de vue légitimiste pour qui les chefs ont toujours raison et pas seulement des dirigeants du PCF, aussi de ceux de la CGT. Pour ce qui est de mes pulsions totalitaires de stalinien bien connu, en tout cas moi je n'ai pas celle d'exclure les camarades.

Et  je n'ai pas non plus la conduite d'échec, car si on croit "faire vivre et renforcer le PCF" par ces moyens, on se fourre le doigt dans l'œil. Il est clair que les refondateurs et les huistes ne sont qu'un repoussoir, qui sert à alimenter le débat stérile sur "le nom du parti", et à crédibiliser la continuation de la politique de la coquille vide proposée par la plus grande partie du groupe dirigeant qui n'exluera jamais des cadres qui font partie de sa famille morale et biologique et dont l'UEC est la couveuse.

En pratique, en 2008, j'ai donc voté contre l'exclusion de Fernanda Marruchielli au CE de section du XXème, FM ancienne présidente du comité de campagne de Bové, à qui on reprochait d'avoir été candidate contre Pierre Mansat, investi par le parti, proche lui aussi des refondateurs et élu au CN sur la liste MP Vieu, d'autant plus que ce même CE avait repoussé avant le scrutin ma proposition d'un désaveu public "pour ne pas lui faire de pub".

Plutôt que d'exclure untel ou untel, il faut plutôt exiger la réintégration des camarades de la section de Paris 1 et 2, et de Maxime Gremetz.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Effectivement. Il semblerait qu'il y ait eu un bug momentané: 9 commentaires étaient affichés (et répertoriés sur la page d'accès au site) mais seulement 7 visibles. Je m'en suis rendu compte par
la suite. Donc je retire ce que j'ai dit.


Répondre
G

Aucun commentaire n'a été retiré.


Répondre
J

Chers camarades, il faudrait m'expliquer la censure de mon commentaire précédent. Est-ce ainsi qu'on gère désormais les débats qui gênent ici?

J'ajoute que Maxime GREMETZ n'a jamais formellement été exclu du PCF... Je n'en dirai pas autant d'un certain nombre de camarades qui le soutenaient, mais le concernant, il y a eu choix délibéré.
Vous lui proposeriez aujourd'hui de revenir au PCF qu'il ne voudrait probablement pas.


Répondre
J

Et c'est avec une telle brochette d'arrivistes (un parachuté là par la seule volonté du chef et deux PS en rupture de ban) que certains camarades nous demandent de composer dans la Somme? On a déjà
eu assez de mal à régler le cas Olivier CHAPUIS-ROUX, conseiller régional sortant désigné lui aussi par la seule volonté du "chef" à l'époque, dont la candidature a été rejetée par le Comité
de section d'Amiens. Ce n'est pas pour récupérer encore pire...

En tout cas, sans groupe au Conseil régional de Picardie, donc sans bureau et sans collaboratrice, avec un temps de parole réduit à la portion congrue en séance, ça va être compliqué d'avoir une
apparition publique dans les mois qui viennent. De quoi handicaper sérieusement la campagne électorale qui s'annonce. Surtout sans force militante... Quand on a la folie des grandeurs, qu'on se
voit trop haut et trop beau, le retour sur terre peut être pénible...


Répondre
G

Et quant au résultat, il devrait y avoir un score proche des cantonales de 2008 (9 à 10%), si on ne voit pas trop d'interventions nulles à la télé comme en 2007.


Répondre