Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La CGT, le Front national et la droite de Sarkozy et du CAC 40 , par Jean LEVY

21 Janvier 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections

 

Ne viser que le Front national et établir une frontière de fait entre le parti de Marine Le Pen et la droite de Sarkozy et du CAC 40, fait le jeu de l'extrême-droite 

 

par Jean LEVY

 

Face à l’audience inquiétante acquise par Marine Le Pen dans les couches populaires, et à travers elle, celle du Front National, la CGT et son Institut d’Histoire Sociale ont organisé un colloque sur l’Extrême-droite le 17 janvier. Le succès  remporté par cette initiative (plus de 300 militants rassemblés et interventions de haut niveau, tant à la tribune que dans l’assistance), montrent l’intérêt et la nécessité d’une telle rencontre.

 

En effet, quand une épidémie menace « mieux vaut prévenir que guérir ».

 

Encore qu’une telle attitude suppose qu’on ne néglige pas pour autant de poursuivre et d’accentuer les soins concernant d’abord la maladie qui vous affecte aujourd’hui.

Car la population souffre depuis des années d’un mal qui la ronge : la politique poursuivie en France depuis des décennies, et singulièrement aggravée par la droite au pouvoir, avec Nicolas Sarkozy.

 

Dans ces conditions,  est-il utile d'établir une distinction  entre la droite et l’extrême-droite ?

Et plus encore de  "hiérarchiser" les dangers que l’une et l’autre font courir à notre peuple ?

L’histoire nous apprend que la droite porte en son sein son extrême.

Rapportons-nous au passé pas encore lointain.

Les hommes qui ont exercé le pouvoir à Vichy, de 1940 à 1944, ne sont pas tombés du ciel, au détour d'une défaite militaire. Ils occupaient déjà tout  l'espace politique, tant à droite qu'à l'extrême-droite, sous la Troisième République. Et ensemble, ils préparaient la défaite.

"Plutôt Hitler que le front populaire" était pour eux plus qu'un slogan : c'était une stratégie délibérée mise en musique par la grande bourgeoisie, et jouée par leurs fondés de pouvoir et leurs hommes de main.

Cette mise à l’étrier de leaders extrémistes par la droite dite "classique",  a pour bel exemple la nomination d’Adolf Hitler à la Chancellerie du Reich, le 30 janvier 33, par le maréchal Hindenburg, "conservateur pur sucre". Celui-ci avait été  élu président grâce au soutien des Sociaux-démocrates…pour empêcher le Führer nazi d’accéder à la magistrature suprême.

On sait ce qu’il advint.

Mais revenons en France, il y a un tiers de siècle.

Qui a permis aux « chefs » des groupuscules, bottés et casqués, d’Occident,  les Madelin, Devedjian, Novelli ou Goasguenentre autres, d’accéder aux marches du pouvoir,  aujourd’hui leaders UMP ?

Au début des années 70, Giscard d’Estaing les a recrutés pour assurer son "service d’ordre", lors de l’élection présidentielle de 1974. Pire, la métamorphose d’Alain Madelin s’est effectuée par la grâce de Georges Albertini, l’ancien dirigeant de la Collaboration (il fut secrétaire-général du RPN de Marcel Déat sous l’Occupation), qui fit de ce trublion un politicien bon chic, bon genre, en l’embauchant comme « journaliste » d’une de ses feuilles anticommunistes, puis le candidat de  la « droite » à Issy-les-Moulineaux , en 1973.

Mais au-delà des « liaisons dangereuses » entre droite et extrême-droite, il y a la convergence des idéologies.

Un exemple : dans les années 80, droite et extrême-droite se sont retrouvées au sein du Club de l’Horloge, une "boite à penser" (eux se définissent comme un Cercle de réflexion *), du grand-patronat, afin d’élaborer ENSEMBLE les thèmes, qui deviendront le programme de la droite au pouvoir, en particulier celui de Nicolas Sarkozy. Parmi les sujets traités, la Sécurité Sociale.

Le débat donna lieu à polémique entre Jean-Marie Le Pen et Jacques Garello, un professeur d’Economie à Marseille-Aix 3, animateur de l’Aleps, un groupe de fanatiques ultralibéraux mis en place, lui aussi par Georges Albertini, et tenant toujours assises au siège de l’UIMM, l’Union des Industries Minières et Métallurgiques.

Quel était le différent entre le chef du Front National et cet économiste, proche du CNPF, le Medef de l’époque ?

Jacques Garello écrit alors dans le bulletin de l’Aleps ;

« Le Pen veut interdire aux travailleurs étrangers de bénéficier de la Sécurité Sociale…Il a tort ! Ce qu’il faut, c’est la supprimer, pour tout le monde ! ».

En l’occurrence, qui est le « plus à droite », Le Pen ou Garello ?

Notre bataille doit être donc A LA FOIS (et sans la « hiérarchiser »), contre la droite et l’extrême-droite.

Se battre contre le seul Front national, conduirait à penser que l’UMP « est moins pire » que le parti de Marine Le Pen. Tracer la frontière entre les deux laisserait croire que le parti du Président et du CAC 40 fait partie du "la droite républicaine", expression qui permet à certains, à gauche, de faire ami-ami avec l'autre camp… 

Or, les salariés subissent de plein fouet, aujourd’hui, de la politique de Nicolas Sarkozy. Leur désigner comme ennemi principal le FN, donnerait à celui-ci toute chance de gagner encore plus d’audience dans les couches populaires. 

De plus, il n’est pas suffisant de dénoncer le Front national, en tant que force fascisante.  Il faut chercher POURQUOI nombre de salariés sont tentés par le vote Marine Le Pen. Ils semblent là  trouver réponse à leurs angoisses, à leur désespérance, à leur rejet de toutes les forces politiques, assimilées au SYSTEME, qu'ils rejettent de plus en plus .

Osons une image : quand un homme se voit couler à pic, et qu'il tente de s'accrocher à quelques branches, il ne suffit pas de le prévenir que ces quelques bois sont pourris,et qu'il risque la noyade,  il faut lui tendre une perche solide et visible, grâce  à laquelle il pourra sortir de l'eau.

La question est là, brûlante, lui tend-on une telle perche ?

Mais ceci est une autre histoire,

que « canempechepasnicolas » se promet de traiter ultérieurement.

 

* Le Club de l'Horloge estime  que "Tous les courants de la droite française peuvent s'unir et rassembler une majorité du peuple autour de ces valeurs"

 

** Pour plus d'informations sur "droite" et "extrême-droite", lire pour la période 1930-1940 :

"DE LA REPUBLIQUE A L'ETAT FRANCAIS", "le chemin de Vichyde Simon PIETRI et Jean LEVY

pour la période 1944-1983 :

"LE DOSSIER GEORGES ALBERTINI", une intelligence avec l'ennemi de Jean LEVY

Ces deux ouvrages sont édités par L'Harmattan au prix de 25 euros chacun.

Vous pouvez les commander en utilisant "COMMENTAIRE"sur le blog d'origine (lien au début du texte)

en précisant votre nom, votre adresse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bobforrester 23/01/2012 19:20


quand on me traite de facho je vois rouge ! LOL et si tu m'insultais face à face je pense que tu le regretterais amèrement qq secondes après ! je déteste les petits apparatchiks   arrogants
et prétentieux qui m insultent protégés de ma colère par la distance . J en ai trop bavé dans l existence moi et ma famille pour me laisser insulter par des ignorants qui ne connaissent rien de
la vie des ouvriers pauvres et martyrisés  par les classes bourgeoises quelles qu elles soient et qui n ont rien compris à la lutte des classes! Chez nous on se bat ( les armes à la main et
occasionnellement aux poings )depuis mon grand mère communiste ftp jusqu'à mes fils en passant par mon père déporté à Dachau pour faits de résistance ( réseau Ajax seul survivant sur 9 passeurs)
, cité à l ordre du corps d armée. tu peux peut être imaginer ce que je pense des trous du cul en culotte courte qui veulent m apprendre la lutte des classes et ce qu est être révolutionaire!
pour ce qui est de  l immigration ,hors question du chômage, je suis volontaire pour être le  voisin de palier de 1000 Seal ou de 10000 Gaston Kelman si tu comprends ce que je veux dire
?

Eric RUIZ 23/01/2012 13:39


Autant je suis de ceux qui pensent qu'il faut discuter calmement, froidement, scientifiquement, des questions d'immigration et de l'utilisation de la main d'oeuvre étrangère par le capital pour
faire pression sur les travailleurs indigènes (ce que, effectivement, le PCF faisait à une époque), autant je trouve que ton argumentaire perd toute crédibilité et toute efficacité par la
multiplication des insultes dont tu fais preuve dans tes commentaires, Bobforrester.

bobforrester 23/01/2012 10:09


moi je constate que les soit disant communistes de toute obéidience sont incapables de riposter à l offensive de l impérialisme et de la finance internatinale . Leur infuence est proche du zero
et cela non parce qu ils ne comprennent pas les mécanismes économiques ( surproduction, baisse de la rentabilité du capital et réduction de la demande) mais parce qu ils ignorent les souffrances
des travailleurs et leurs revendications immédiates . Marchais fut le dernier dirigeant communiste à exprimer leurs intérêts quand il dénonça la politique d'immigration comme une offensive
économique et politique contre les travailleurs  de France ( je n ai pas dit français NB à l'attention des pleureuses!) pour casser le salaire ouvrier ! C'est ce que ne comprennent pas ou ne
veulent pas comprendre les soit disant communistes  qui ont abandonné la ligne Marchais . Cette politique de dumping social est largement répandu en système capitaliste  J ai souvenir
qu'à l'île Maurice dans les années 90 en période de plein emploi où le salaire moyen se montait à 150€ le patronat de l'île le jugeant trop élevé  réclama la venure d'immigrés pour le faire
baisser ! C'est un grand classique que les bobos du pcf et autres groupuscules de la même espèce dégénérée, ne prennent pas en compte parce qu 'ils sont étrangers au monde du travail non protégé
. La spéculation financière , les privatisations ( sous Jospin???) les délocalisations ( humaines ???) ne seront stoppées que par une révolution dans le  système qui exige un changement de
pouvoir politique . Deux changement  rendues impossible par suite de l'impuissance des syndicats et des partis politiques de gauche qui ne savent pas rassembler et unir les travailleurs . Il
faut clamer haut et fort que les révolutionnaires s opposent à la concurrence entre travailleurs et donc au duming économique organisé par le patronat tout en, affirmant notre solidarité avec
tous les travailleurs étrangers , d'origine étrangère ou non ! Il faut clamer que nous sommes contre le communautarisme et en contrer les agressions par des manifestations. Avoir des couilles (
désolé pour les autres, qu ils restent au chaud chez eux comme en 40/45 !) c est ne pas craindre les fausses indignations  de la social démocrasseuse qui joue les immigrés contre le
prolétariat français depuis 81 . 


 

bobforrester 23/01/2012 09:25


pauvre con ! tu sais toi comment résoudre le problème du chômage avec 18% de chômage issu de l'immigration ( M.Allais prix Nobel d'économie ) ? Tu sais comment conserver un pays laïc avec
l'afflux d'étrangers soumis aux imams , aux superstitions , analphablètes , nourris du racisme anti blanc depuis le collège ? moi je vis parmi eux , je couche avec eux ( elles plutôt LOL) je
mange et je travaille parmi eux et bénévolement de surcroît , trou du cul de bobo en culotte courte ! C 'est à cause d'imbécile de ton accabit que les ouvriers (dont je fus comme 6 générations
avant moi !) se détournent du PCF . Voilà le brillant résultat de cette politique d'un parti qui n a plus rien de marxiste et de communiste dont il usurpe le nom ! Si tu savais lire crétin tu
aurais lu que je suis pour la régularisation des sans papiers qui travaillent . J ajoute que je suis un fervent partisan du métissage et de l'intégration . Crois tu sinistre crétin prétentieux
que j 'ignore les causes profondes de la crise du capitalisme ? Je travaille dessus depuis des années , j 'étudie le marxisme depuis 50 ans depuis l'âge de 16 ans quand j ai organisé la première
manif contre la guerre d'Algérie à Dreux ! Les ouvriers  ( immigrés ou non) abrutis de boulot , d'humiliations , de chômage , de malbouffe , de restrictions et privations de toute sorte s'en
branlent  de l'exposé des contradictions entre la production et l'insuffisance de la demande ! Ils veulent qu'on leur parle de dumping économique, ( d'où le non à la constitution Giscard
contre le symbole de cette concurrence le "plombier polonais ) qu'on leur parle de l'insécurité dans les établissements d enseignement et dans les transports , de leur bagnole brûlée sous leur
fenêtre , de leurs gosses agressé , racketté , brutalisé. Rien que dans ma famille : ma (vieille)  voiture cassée , mon cadet racketté dans le RER par 4 racailles qui épargnent le maghrébin
assis à côté de lui ( laisse le c est un Rebeu ! dit le chef à son sbire ) à la station d'Argenteuil. Ce même enfant terrorisé , ostracisé au collège puis au lycée plonge dans une dépression
pendant 3ans ( scolarité brisée) avant qu on comprenne et qu on l inscrive dans le privé , nous des enseignants ( d'extrême gauche !) du public , ardent défenseur des services publics obligés d y
recourir . Mon aîné traîné au pénal parce qu il a mis une sévère râclée à une racaille qui l insultait gratuitement lui et sa mère chef d'établissement . Sa mère justement jetée à terre
parce qu elle s opposait à l'intrusion d'une bande de voyous en expédition punitive à l'intérieur de l'établissement.  10000 €  demandés de dommages pour mon fils chômeur diplômé au RSA
à 450€ par mois . La racaille défendue par un avocat payé par les associations communautaires encouragée par le PS local !!! Voilà la situation dans notre douce France. J avais une amie PCF (
suppléante aux législatives!) et grande immigrationiste , prêchant l'amour d'autrui  , etc . Eh bien cette ex catho  a promptement retiré son fiston de l'école (dirigé par un pcf!) du
15e ardt où il subissait qq vexations et autres amabilités de la part des rejetons de ses protégés . "Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais !". La majorité des Français qui vivent ces
expériences est excédée. Et ce sont les plus modestes , les plus démunis , les moins protégés qui prennent les coups . Les pcf planqués de la fonction publique qui habitent des quartiers
tranquilles de moquent comme d une guigne de leurs compatriotes qui en bavent ! tous les gras apparatchiks qui vivent au compte de l 'état ou de Lagardère sont devenus des ennemis du prolétariat
. Rien d 'étonnant qu ils soient pris de colère et courent voter pour l'extrême droite pour vous faire chier bande de pourris anti ouvriers ! Moi j 'irai écrire Asselineau sur un bulletin de vote
!

marcel raym 23/01/2012 04:56


Oubliés les crises de surproduction, les spéculations bancaires, les plans de rigueurs à répétition , les privatisations juteuses, les aventures militaires impérialistes. Les deux ennemis à
combattre en priorité sont évidemment le parti bobo (?) et les 'vannes ' de l'immigration. Avec des 'couilles' évidemment..


 On retrouve ici la réthorique de la nouvelle extreme droite qui ne se rend pas compte qu'elle est d'extreme droite.