Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

L'Europe contre "l'extrémisme" : déclaration du KKE (PC grec)

9 Octobre 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste

"Les peuples ne capitulent devant personne !"Sur le blog de Jean Lévy

http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=8438#more-8438

Déclaration d’Aleka Paparigha

Secrétaire Générale du Comité central du KKE

 

concernant la proposition de « Lutte contre l’extrémisme »

 qui est en train d’être débattue à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.

 

Le système politique bourgeois vise internationalement le cœur des mouvements du peuple et renforce l’arsenal de sa protection contre son ennemi, c’est-à-dire contre les peuples et la radicalisation de leur lutte.

 

Le Conseil de l’Europe joue un rôle particulier dans la formation d’un encadrement légal pour la répression d’état et la coordination correspondante des états membres. Ainsi, un nouvel effort pour briser le mouvement des peuples se apparaît sous le nom de « combat contre l’extrémisme ».

L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe se prépare a voter une résolution qui ambitionne la légalisation du cadre anti-démocratique autoritaire promu ces dernières années par les monopoles et leurs représentants politiques.

 

Voici la déclaration d’ Aleka Papariga au sujet de la résolution réactionnaire :

 

« Ces monstruosités appelées l’UE et le Conseil de l’Europe ont décidé de présenter à l’Assemblée Parlementaire, une résolution qui condamne les peuples qui résistent à la politique des monopoles, qui combattent les choix du capital. Les peuples sont déclarés coupables d’extrémisme, ce qui inclue l’ensemble des positions politiques et les slogans lors des manifestations et des grèves.

L’Assemblée Parlementaire fournit un alibi à l’UE et demande aux états membres d’adopter cette législation qui pourrait interdire l’activité de partis et même leur participation à des élections.

Nous clarifions notre position : le KKE ne capitulera devant personne. De notre point de vue, cette attitude ne concerne pas seulement les membres, les cadres, les amis et les supporters du KKE. Elle concerne un large front de forces du peuple, de forces radicales qui luttent, font grève, protestent ; des forces qui suivent un courant qui va bloquer la politique menée actuellement en Grèce et contribuer, sur une large échelle, à un mouvement de résistance et de contre-attaque des peuples en Europe.

Nous sommes sûrs que cette position n’est pas seulement une position communiste. Les deux membres, qui s’expriment au nom du ND et du PASOK à l’Assemblée parlementaire doivent voter
NON. Nous ne savons pas encore ce qu’ils ont l’intention de faire.

Mais nous sommes certains d’une chose : que le peuple grec et les peuples d’Europe tailleront au sens propre cette résolution en pièces, alors que de nouvelles mesures barbares sont en train d’être préparées, un nouveau train de mesures dans une période ou la crise est prolongée en Europe et leur but, après que la Grèce et l’Europe auront surmonté cette crise, c’est de ramener les droits de la classe ouvrière au niveau où il se trouvait il y a au moins 50 ou 60 ans.

Même si cette résolution est votée à l’Assemblée, nous sommes sûrs que la lutte du peuple en Grèce la bloquera. »

 

En réponse à une question d’un journaliste, le secrétaire général du CC du KKE a répondu ceci :

 

« Autoritarisme, répression d’état et anticommunisme d’état sont une réalité en Europe. En raison de la résistance des peuples, bien sûr, il n’est pas facile pour eux de faire passer n’importe quoi de ce qu’ils veulent. De notre point de vue, cette attitude, c’est à dire la peur de soulèvements populaires, est en rapport avec le fait qu’ils sont déterminés à mettre en œuvre cette politique antisociale à tout prix. Et même dans ces conditions où la compétition entre eux, au travers de quel état, de quelle entreprise se fera le plus gros partage de profits, s’est grandement intensifiée.

Cependant, ce choix montre leur volonté de condamner les peuples à une longue vie de passivité. Ils cherchent à réprimer le mouvement par tout moyen à leur disposition. Toutefois, cela montre leur intention de passer les bornes, leur crainte est donc justifiée. »
 

Le KKE appelle tous les communistes et les partis des travailleurs qui sont représentés à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe à empêcher l’adoption de cette résolution et à lutter pour sa condamnation par le peuple.

Traduction
François VECHART
6 octobre 2010

Affiché sous Edito, Europe de l'Est, International

 

Article publié par

Dragan MIRIANOVIC,

le 7 octobre 2010

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article