Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

l'élu municipal PCF de Béziers contre la célébration de l'OAS

2 Décembre 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

Lors de la séance du conseil municipal du lundi 27 novembre, Aimé Couquet, conseiller municipal d’opposition, a demandé à Raymond Couderc, sénateur maire de Béziers, de faire enlever la plaque qui, sur une stèle érigée dans le cimetière neuf de la ville, rend hommage aux quatre criminels de l’OAS, dont la sentence de condamnation à mort par la justice a été effective.

Aimé Couquet justifiait sa demande par un arrêt du Conseil d’Etat qui s’est prononcé sur la stèle de Marignane laquelle s’inspire des mêmes dérives que la plaque apposée sur celle de Béziers. Voici un extrait de cet arrêt : « La stèle revêtait un caractère politique, en l’honneur de personnes qui ont été condamnées pour des crimes et qui à leur tour sont présentées comme des victimes. Un tel monument n’est pas destiné à l’apaisement mais au contraire à la perpétuation du conflit. » C’est très exactement ce qui est en cause avec la plaque scellée sur la stèle biterroise.

Aimé Couquet a essuyé de la part de Raymond Couderc une fin de non-recevoir.

 Voici à ce sujet la réaction de Jean-François Gavoury, le fils de Roger Gavoury, commissaire central d’Alger, assassiné par trois des quatre condamnés dont le nom figure sur la plaque :  
 « L’attitude de Couderc est incompréhensible : la protection qu’il accorde à la stèle en cause soulève bien des interrogations concernant ses relations avec le droit, la justice, la République. » 

Qu’il nous soit permis d’ajouter que la position du maire de Béziers est indigne de la ville natale de Jean Moulin.

Elle s’inscrit dans la même logique que les décorations de la Légion d’Honneur attribuées récemment à Jean-François Collin, un activiste de l’OAS ou, en la personne d’Hélie de Saint Marc, à un putschiste d’avril 1961.

Le transfert des cendres de Bigeard aux Invalides est évidemment dans le même registre, celui de la justification du colonialisme et vise sans doute, en cette période préélectorale, à rassembler les électeurs de la droite et de son extrême, cependant qu’elle prépare les esprits à de nouvelles entreprises guerrières.

 

Jacques Cros

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article