Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

L'armée des mineurs contre l'eurofascisme en Ukraine

1 Décembre 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ukraine

Mineurs dans les armées des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk

01 Décembre 2014

 http://slavyangrad.es/2014/11/24/mineros-en-los-ejercitos-de-las-republicas-populares-de-donetsk-y-lugansk/

mineros

 

Les divisions des mineurs sont une tradition dans le Donbass. En 1941, la 383 Division d’infanterie, composée de bénévoles mineurs participa à la défense de la ville de Donetsk, les batailles pour la Crimée et enfin la bataille de Berlin, leur ont forge une réputation. Les dirigeants de l’armée rouge les avaient félicité  pour leur courage désintéressé et leur ténacité. Aujourd’hui, au côté des républiques populaires de Donetsk et Lougansk, nombreux mineurs essaient de continuer cette tradition.

À la fin de mai, environ 1000 membres du syndicat de mineurs ont défilé à Donetsk, en exigeant l’indépendance du Donbass et exigeant  de Kiev de retirer ses troupes du territoire. Beaucoup d’entre eux ont  rejoint les soldats de Donetsk et de Lougansk durant l’été et sont maintenant présentes dans pratiquement toutes les unités militaires qui composent ces armées.

« J’ai appris ne pas avoir peur », a déclaré l’artilleur Vladimir (45 ans),  de Donetsk, réduit en esclavage sous la terre durant 25 ans  , il est maintenant  membre du bataillon Oplot. « Le travail dans les mines est extrêmement dangereux. Des explosions se produisent fréquemment, « dit -il quand on l’interroge sur  les risques de la vie au front. Il allègue, comme raison pour s’enrôler dans l’armée, la défense de la région contre l’agression de l’Occident. « C’est une guerre du nationalisme et du fascisme, initié par des gens très riches ».

Certaines unités sont presque entièrement formées par les mineurs, comme par exemple le bataillon Kalmious, nommé d’après le nom d’une rivière, qui effectue des missions spéciales de reconnaissance dans le  territoire ennemi, et qui a sa propre  artillerie. En ce moment elle opère sur le terrain très disputé   de l’aéroport de Donetsk contre l’armée ukrainienne, Pravy sektor et des mercenaires étrangers, mais ils ont aussi participé à la bataille de Saur-Mogila, près de la frontière russe, où l’armée ukrainienne a détruit le monument érigé en souvenir de la lutte contre le fascisme.

Leur colère devant les crimes des  fascistes ukrainiens a poussé de nombreux mineurs à quitter le marteau-pilon et à prendre les armes. « Pour eux il n’y a aucune différence entre civils et militaires », a déclaré Vlad, qui raconte l’histoire d’une famille retrouvée  dans sa voiture, aurait été assassiné par l’un des bataillons volontaires ukrainiens. Oleg 29 ans et né à Shakthyorsk il  parle du massacre le 2 mai dans les syndicats maison d’Odessa comme le motif de son engagement . Comme beaucoup de ses camarades, il a voulu protéger sa maison contre la famine. «si l’on ferme plus de mine c’est un adieu pour beaucoup d’entre nous. »

La campagne militaire ukrainienne a atteint les mineurs du Donbass avec un particulière dureté . Plusieurs mines ont été détruites par des missiles, tandis que d’autres ont dû fermer temporairement. Les bombardements continus font qu’il y a toujours des risques de coupures d’électricité, qui, dans la situation des  mineurs les prend  au piège, les enterre vivants, explique Stanislav Retinskiy.

La République populaire de Donetsk a voté des lois garantissant l’emploi des mineurs après  la victoire dans la guerre. Mais pour cela, il y a un long chemin.,à parcourir Les nouvelles autorités à Kiev ont criminalisé la rébellion et ont qualifié les rebelles, également les mineurs, comme des terroristes.

« Nous ne sommes pas séparatistes ou terroristes. Nous sommes des gens de la classe ouvrière », a expliqué les mineurs à une manifestation le 18 juin près du monument à Lénine à Donetsk. « Nous voulons la paix dans notre pays et nous voulons que l’on n’entende pas les armes. » Nous exigeons un Armistice immédiate ».Comme prévu, l’Armistice n’a pas lieu , et alors il s’exclame : « Est le droit des mineurs à devenir maîtres de leur destin ». Ils ont alors  formé la Division « Shakhtyorskaya », une division formée par plus d’un millier de mineurs.


« Nous ne pouvons accepter l’écart entre riches et pauvres »

Mineurs du Donbass luttent pour « amitié » avec la Russie et contre le gouvernement de l’oligarchie. Entretien avec Pavel TM

Entrevue originale de Susann Witt-Stahl : Junge Welt

pavel sasunPourquoi a été formée la division des mineurs ?

Mon père a servi dans l’armée rouge. Mon oncle a combattu dans la division des mines (fondée en 1941) et il est mort le 8 septembre 1943, le jour où Stalino, comme on appelait alors à Donetsk, a été libérée du fascisme. La division avait la réputation d’être extrêmement tenace. L’ennemi avait une règle : ne faites  jamais prisonnier un mineur. Ils résisteront jusqu’à la fin.

Cela signifie qu’ils doivent être  tués s’ils ont été blessés ?

Oui.

Comment a été  organisée la formation de la « Division de Shakhtyorskaya » et qui a chargé les mineurs ?

Les 200 premiers mineurs ont rejoint l’armée  après la manifestation du 18 juin. Ils ont reçu une formation d’anciens officiers de l’armée rouge, qui sont maintenant des citoyens de Donetsk, Shakhtyorsk et autres villes de la région.

Qu’est-ce qui a  poussé les mineurs à s’enrôler ?

Ils veulent des relations amicales avec la Russie et sont préoccupés par la situation économique et de la résistance contre le fascisme et le gouvernement de l’oligarchie. Personnes ne peut accepter le fossé entre riches et pauvres et on veut construire une société socialiste. Ce n’est pas seulement vrai  de la « División Shakhstyorskaya », c’est le cas dans toute l’armée de Novorrusia.

D’où viennent des armes ou du matériel ?

Lorsque l’armée ukrainienne a été contraint de quitter la région, de nombreux soldats ont changé de camp et d’autres ont abandonné les dépôts militaires sans livrer  bataille. En outre, nos miliciens ont pu capturer de nombreuses armes lors des batailles.

Comment votre division est-elle financée ?

Par des dons de citoyens de Donetsk.

Les Soldats reçoivent un salaire ?

Non Nous sommes nourris.  Ils reçoivent parfois des cigarettes et d’autres choses par des entreprises locales.

Où se bat sa division ?

Dans les régions du Sud et l’ouest de Donetsk et à l’aéroport.

Quel âge ont vos soldats ?

Récemment, une grand-mère s’est présentée avec son petit-fils de 17 ans, désireux de s’enrôler, mais on ne le laisse pas se battre à l’avant. Les hommes ont entre 40 et 60 ans, beaucoup d’entre eux ayant une expérience dans l’armée rouge.

Y a-t-il des étrangers dans leur division ?

Oui. Il y a quelques jours, j’ai réalisé que mon chauffeur de la voiture était un pachtoune d’Afghanistan.

Y a-t-il des russes ?

Nous sommes tous les Russes (rires). Oui, par exemple, un homme de Saint  Petersburg m’a appelé, il voulait rejoindre ma division.

Combien de soldats sont morts jusqu’à présent ?

Je ne peux pas donner ce renseignement, c’est confidentiel.

Quels différences y a-t-il entre le fascisme étranger, les bataillons mercenaires et l’armée régulière ukrainienne ?

Il y a beaucoup d’étrangers dans  l’armée ukrainienne. Nos experts militaires disent que les polonais sont les meilleurs. Il y a plus de jeunes dans l’armée régulière. Les membres des bataillons volontaires ont plus d’expérience, mais à la fin, il y a peu de différence. Lors de ma visite à l’hôpital à un ami, qui est dans nos forces armées et qui a tué plusieurs ennemis, il a dit: « je veux plus de sang, j’ai besoin de l’odeur du sang ». Et c’est la même chose si tu es un Azov, un mercenaire ou un soldat de l’Ukraine ou de la République de Donetsk. Qui a senti le sang en veut encore et encore. La Guerre change les gens. Mon ami a été un  scientifique, mais lorsque vous avez vu le sang, vous voulez  tuer à nouveau.

Vous entendrez que l’armée ne prend aucun prisonnier fasciste, simplement leur course

Qu’il s’agisse d’Azov ou  de l’armée ukrainienne : nous prenons le plus de prisonniers  que nous pouvons et nous les échangeons contre les notre, y compris des hommes qui ont brûlé des gens à Odessa. Ces personnes sont motivées par la propagande. Nous leur donnons la possibilité de comprendre que ce n’est pas leur guerre. Beaucoup de mères de soldats agissent également. Peut-être qu’un jour les  Ukrainiens pourront ouvrir les yeux

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article