Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Jean Jacques Karman prend position contre la "refondation de l'UE" suggérée par la direction du PCF

11 Novembre 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #CN du PCF

Position de Jean Jacques Karman membre du CN du PCF

Le texte en discussion du « nouveau projet européen du PCF» est, à mon avis, d’orientation social-démocrate de gauche.

Premièrement, ne confondons jamais l’Union Européenne, organisme créé par les capitalistes, avec l’Europe continentale. Dans le texte, la nature capitaliste de l’Union Européenne n’y est jamais mentionnée. L’Union Européenne serait-elle neutre ? Les beaux mots de démocratie et de liberté apparaissent à plusieurs reprises, mais sans contenu de classe. Par contre, sont absents ceux de luttes de classe, impérialisme,  socialisme, classe ouvrière, rupture avec le capitalisme, révolution, nationalisation...

Nous sommes loin d’une analyse marxiste, loin des enjeux actuels de la lutte des classes en Europe. Nous sommes devant un texte humaniste qui a forcément ses limites et surtout qui ne transformera jamais l’UE capitaliste en Europe des travailleurs.

Il ne faut pas perdre de vue que la lutte des classes est d’abord nationale, et c’est à partir de ruptures avec le capitalisme dans plusieurs pays que pourra se construire une structure internationale non capitaliste dans cette partie du monde.

Aujourd’hui, la « refondation de l’UE » proposée par le texte n’est que l’appendice de la thèse réformiste, au plan national, de la 6ème République (bourgeoise) alors que pour le Parti communiste français, l’objectif devrait être la première République sociale, démocratique et populaire de France, ouvrant la possibilité d’une organisation sociale et démocratique avec des pays voisins, y compris des deux côtés de la Méditerranée. Personnellement je me sens plus proche de l’Algérie que de la Lituanie.

Dans le texte, des initiatives pour la paix sont proposées (il n’ose pas, quand même, proposer la refondation de l’OTAN), mais rien n’est indiqué sur la nécessaire sortie de l’OTAN. Il est même proposé « un plan Marshall euro-méditerranéen », proposition incroyable pour des communistes lorsqu’on sait la nature de la référence historique. La « transformation » des missions de la Banque centrale européenne est énoncée, donc son maintien, alors que la priorité pour des communistes devrait être dans chaque pays, la nationalisation de tout le secteur bancaire (sans indemnisation des capitalistes) pour revenir à la question nationale du changement de société.

Jusqu’au traité de Maastricht en 1992, notre parti a toujours été, avec raison, contre l’Union Européenne capitaliste. Ensuite, nous avons vécu une dérive avec « Bouge l’Europe » chère à l’ex-communiste et ex-président du PCF Robert Hue. Comme si l’Union Européenne du capital pouvait devenir une Europe sociale. L’Union Européenne ne peut pas devenir une Europe sociale ni être refondée pour devenir une Europe solidaire. Cet organisme a été façonné dans le seul but de servir les intérêts du capital. Pour les intérêts du peuple, il faut détruire l’Union Européenne et au plus vite construire autre chose, d’une autre nature de classe. Les avancées en Amérique Latine sur cette question doivent être analysés

L’expérience désastreuse de la participation communiste au gouvernement social-démocrate de Jospin de 1997 à 2002 devrait nous enseigner qu’il n’y a pas de troisième voix et qu’il n’y a que deux côtés à une barricade, celui du capital et celui de la classe ouvrière et du peuple.

La seule position juste impose une résistance face à la remise en cause des avancés sociales pour le peuple. Celles-ci ont été obtenues dans le cadre de la lutte des classes au plan national face au capital. Il est impératif d’abroger tous les traités européens et de rompre tous liens avec l’Union Européenne capitaliste. Ainsi que de remettre en cause l’Euro, qui est intimement lié à l'UE, comme viennent de le décider plusieurs partis communistes en Europe.

Aubervilliers, le 11 novembre 2013

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Le texte du camarade J.J. Karman est une excellente approche de la nature profondément capitaliste et impérialiste de l'"Union Européenne". Impérialiste, c'est à dire inféodée à l'impérialisme
US, comme le rappelle  la référence incroyablement révélatrice au "Plan Marshall"!!


Il n'est pas inutile de rappeler que ce plan, véritable prolongement financier du débarquement US, était destiné à stopper l'avance possible du socialisme en Europe, notamment en France et en
Italie ! C'est ce qu'il a réussi, hélas et pour l'essentiel, en "achetant", de manière non dissimulée, auprès des gouvernements d'après-guerre, le départ des ministres communistes...


Cette situation a été parfaitement étudiée et analysée dans le célèbre "Rapport sur la situation internationale", d'Andrei Jdanov, à la première conférence du Kominform, en 1947. Ce texte est
maintenant disponible dans sa version intégrale, ressortie des archives de l'URSS, en version française sur le lien:


http://classiques.chez-alice.fr/staline/jdanov1.html


Autour de l'affaire Snowden, une étude comparative des situations actuelle et d'époque, qui en reprend des extraits importants, se trouve sur "Vive la Révolution!":


http://mai68.org/spip/spip.php?article6173


(   "Snowden en sursis...", article repris de "Tribune Marxiste-Léniniste":


http://tribunemlreypa.wordpress.com   )


Comme le remarque si justement le camarade Karman, les mots socialisme et impérialisme ont tendance à disparaitre complètement du vocabulaire, même à l'"extrême-gauche"!


Dans un pays très officiellement gouverné par un parti "socialiste", le fait de revendiquer la signification authentique de ces deux termes devient un acte basique de résistance...


Plutôt qu'une "6ème république" de pacotille, succédané garanti de la 4ème, vendue à l'impérialisme US dès sa naissance, nous devrions revendiquer franchement et directement, avec la plus large
unité populaire, une 1ère République Française Socialiste et Indépendante!!!
Répondre
M

Les partis politiques PS, Centre, UMP, FN viennent de nous montrer comment sortir de l’U.E.. Il suffit d’ignorer l’existence des textes supérieurs aux textes français.


 


Dans l’affaire Leonarda, aucun de ces partis n’a voulu reconnaître l’existence de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant voté par le Parlement sous Rocard II. Et quand ils en ont
parlé, ils ont menti, détourné la question en disant qu’un mensonge suffisait pour qu’elle n’existe plus ! ! ! Ils n’ont pas voulu examiner l’article 7 sur les enfants apatrides
alors que 6 des enfants étaient devenus apatrides à cause des illégalités de Valls, de son préfet et de Hollande, tous ces partis précités les ont soutenus comme un seul homme. Parlant
mensongèrement de la jeune Rrom Kosovare alors qu’elle n’y est pas et ne connaît aucune des langues du Kosovo. Rendons leur la pareille : Ne tenons plus compte des Lois étrangères à la
France : celles de l’U.E.. Ils nous ont même expliqué qu’il n’y avait pas de violation du Droit !


 


U.E. Comment tout reprendre à la base en gardant le même nom à un empire honni des peuples d’Europe… qui les met en concurrence et les pille pour le profit des trans-nationales, chaque jour
d’avantage.


Nous avons vu avec l’URSS ou avec la Yougoslavie, les capitalistes ne peuvent supporter des réunions de pays sur des bases socialistes, ils les ont détruits, voir bombardé. À l’inverse, il ne
sera pas possible de supporter des bases capitalistes avec un empilement de normes à valeur constitutionnelles pires les unes que les autres, et qui se terminent par des textes pris en violation
du droit international, des crimes de forfaitures des dirigeants de l’U.E. et de la France : TCE devenu Traité de Lisbonne, MES, TSCG, textes illégaux. Comment et pourquoi réformer des textes qui n’ont pas d’existence
juridique, pris en violation des peuples ?


Comment reprendre à la base … la base de l’U.E. : la concurrence libre et non faussée, qui est la concurrence totalement faussée au profit du privé ? et qui a pour but la destruction
des Services Publics qui n’existent plu dans les textes de l’U.E. ! Ils ont violé leurs propres
textes du Traité de Rome qui imposait la neutralité entre public et privé !


Ils sont tous hors la Loi depuis 50 ans !


 


Nos dirigeants français et de l’UE ont toujours menti :


Sur la démocratie, c’est en fait l’économie qui dirige, ce sont les lobbies qui ont pignon sur rue à Bruxelles, aussi nombreux voir plus que les fonctionnaires U.E., ce sont eux qui rencontre en
permanence les dirigeants et qui font toutes les Lois.


Les fonctionnaires U.E. zélés mettent l’U.E. en coupe réglée. Peu nombreux, avec des retraites en or à 9.000 € par mois à 50 ans, alors qu’ils imposent la destructions de celles des peuples
d’Europe, ils sont grassement payés pour détruire tout ce qui est fonction publique dans l’U.E. sur le modèle du FN : Moins il y a de fonctionnaires, mieux on se porte, çà coûte moins cher.


En fait ses mission sont confiées au privé, jusqu’aux finances publiques (écotaxe en France confiée à Goldman Sachs et autres lobbies), et cela coûte la peau des fesses 20 % au privé pour
l’écotaxe contre 1,5 % pour les fonctionnaires pour l’IRPP, la modernité de l’U.E. nous ramène au Moyen âge avec les fermes générales crées par Philippe le Bel (Roi de 1284 à 1314, soit … 700
ans)


On ne tardera pas à arriver au modèle US avec des armées privées (Afghanistan) et des services secrets largement privatisés (Affaire Snowden)


 


Et quand ils ventent les mérites de l’U.E., ils mentent encore en prenant des exemples qui justement ne font pas parti de l’U.E. :


- la recherche spatiale,


- l’aéronautique,


- la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) ou Cour Européenne de Justice (CEJ), qu’ils confondent
volontairement avec la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) ou Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) … car la 1ère défend les Droit de l’Homme
alors que la dernière défend les Droits de l’Homme … Riche, ils se servent des bonnes
décision de la 1ère pour justifier et défendre l’existence de la 2ème … scélérate !


Il faut penser à cela aussi, il faudra détruire toute la Jurisprudence de l'U.E., si on veut la réformer. Sinon çà ne sert à rien.


- Quand à la démocratie toujours promise à chaque élection … elle a été noyée dans les procédures inextricables et opaques de l’U.E. pour que les peuples ne puissent pas se défendre.


 


Comment les dirigeants du PCF pensent-ils se sortir de ce galimatias inextricable quand, même d’anciens députés U.E., sont toujours perdus dans les procédures, quand tant de mélanges et de
confusions volontaires règnent dans la tête des gens sur l’U.E. tant détestée


 


Il faudrait tout renverser : Commission, fonctionnaires, Justice, tous les textes, il ne devra rien rester !


 
Répondre