Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Jacky Hénin explique sa candidature au secrétariat du PCF à la "Voix du Nord"

19 Juin 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Tel quel sur le blog de Nicolas Maury
Jacky Hénin l'a annoncé samedi, lors de la conférence fédérale du PCF à Rouvroy : ... BRUNO MALLET - La Voix du Nord
Jacky Hénin s'engage contre la direction du Parti communiste qu'il juge « incolore, inodore et sans saveur »
il briguera le poste de secrétaire général du parti, ce week-end à La Défense, à l'occasion du 34e congrès. Le député européen, maire de Calais de 2000 à 2008, le reconnaît lui-même, il n'a aucune chance d'empêcher l'élection de Pierre Laurent, successeur désigné de Marie-George Buffet. C'est justement cette partie jouée d'avance que Jacky Hénin entend dénoncer : « On nous présente la succession comme acquise, s'étonne-t-il. C'est totalement antidémocratique ! Je me demande d'ailleurs pourquoi on organise un congrès qui va coûter 150 000 euros, une grand-messe, un petit plaisir pour de la gloriole personnelle. On aurait aussi bien fait de dépenser cette somme pour financer une campagne claire contre la réforme des retraites. »

 

Jacky Hénin reproche ainsi au tandem Buffet - Laurent de naviguer à vue, sans ligne politique : « Ils ont perdu la boussole, ils sont incapables de prendre du recul, de réfléchir sereinement. Par exemple, aucun bilan objectif n'a été tiré des résultats obtenus par le Front de gauche. Au contraire, on veut continuer à s'enfermer avec des gens dont le seul souci est de bouffer du socialiste ! » Jacky Hénin, que l'on présente volontiers comme l'un des plus durs de la fédération du Pas-de-Calais, traditionnellement orthodoxe, lorgne pourtant vers le Parti socialiste pour trouver l'exemple à suivre : « J'ai écouté Martine Aubry à la télévision, eh bien elle parle comme une vraie femme de gauche. Je ne suis pas dupe, c'est un discours de circonstance. Mais elle, au moins, joue son rôle. Elle, au moins, a eu le courage d'exclure du PS ceux qui avaient suivi Georges Frêche en Languedoc-Roussillon, alors que le PCF a été incapable de le faire avec Jean-Claude Gayssot. La direction actuelle du PCF est incolore, inodore et sans saveur ! »
Entretien :
Jacky Hénin candidat à la direction nationale du Parti Communiste
Pourquoi avoir choisi de poser votre candidature ?

« Parce que certaines choses m'énervent prodigieusement dans le fonctionnement du parti. En particulier, on nous présente la succession de Marie-George Buffet par Pierre Laurent comme un fait acquis d'avance. Pour moi, c'est profondément anti-démocratique. »


Que reprochez-vous à la ligne prônée par Pierre Laurent ?


« Pour moi, le Congrès doit discuter sereinement de la ligne adoptée dans le cadre du front de gauche, discuter objectivement, sereinement, de ses résultats. Or, Marie-George Buffet et Pierre Laurent décident d'aller encore plus vite. Ils veulent travailler avec d'autres formations, mais on ne sait pas sur quelle base, puisque le PCF n'a pas de programme ! J'ai l'impression qu'ils ont perdu la boussole. »

Vous êtes catalogués parmi les orthodoxes, face à une direction du parti aux volontés rénovatrices. Qu'en pensez-vous ?

« C'est une image fausse. On me classe parmi les durs, or le rassemblement du front de gauche, jusqu'à preuve du contraire, n'est qu'un petit rassemblement au sein duquel on passe son temps à bouffer du socialiste. On ne battra pas Sarkozy et sa politique néfaste sur ces bases-là ! »


Avez-vous une chance de battre Pierre Laurent ?


« Franchement ? Absolument aucune chance. En revanche, j'ai encore un droit à l'expression, et je l'utilise, en respectant toutes les structures du parti. J'ai d'abord annoncé ma décision aux communistes de la fédération du Pas-de-Calais et du Calaisis. Je n'ai aucune chance, je pose cette candidature comme un trouble-fête. »


Va-t-elle vraiment ennuyer la direction du parti ?


« Oui, car j'apparais comme quelqu'un qui a toujours respecté ses engagements, je n'ai jamais renié mon engagement auprès du monde du travail, et je ne le renierai jamais. Ils avaient organisé une grand-messe à la gloire d'une personne, et ils vont voir débarquer un pékin de province qui va un peu troubler le jeu. Le Parti va dépenser 150 000 euros pour ce Congrès joué d'avance : on aurait pu dépenser cet argent de manière beaucoup plus utile. »


Pensez-vous au moins fédérer quelques cadres derrière vous ?


« Je ne sais pas, beaucoup de camarades sont totalement désabusés. Alors que je suis convaincu que le PCF a encore un avenir dans cette société. J'ai entendu Martine Aubry à la télé, et elle est une vraie femme de gauche. Je ne suis pas dupe, son discours est de circonstance, mais n'empêche qu'elle joue son rôle. Ce que je reproche à la direction du PCF, c'est d'avoir perdu son don de dénoncer les choses. Elle est incolore, inodore et sans saveur. »
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article