Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Intervention de Paul Barbazange au CN du PCF, 26/27 novembre 2010

1 Décembre 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #CN du PCF


De très nombreux camarades de toutes sensibilités ont souligné combien le rapport de P. Laurent porte de risques de fractures à l’intérieur du PCF. Les communistes dans leur très large majorité refusent de participer y compris dans le cadre électoral à une nouvelle étape de la mutation-dilution-disparition programmée du PCF dans le Front de gauche ou dans toute nouvelle réédition des stratégies centrées sur les élections, en échec depuis 30 ans.


Ils le disent, y compris au CN. Marie-Christine Burricand a précisé ces aspects ce matin. Les développements humains dramatiques de la crise du capitalisme, la souffrance, le ”péril en la demeure” que ressentent tant de citoyens, la violence de la classe dominante, face à l’incroyable résistance des exploités, sept millions de personnes dans l’action selon la CGT, 70 % de soutien dans la durée, donnent tout leur relief au choix majoritaire des JC en congrès ”Changer la classe dominante dans le pays”. L’intervention du PCF, force politique révolutionnaire nationale, et de ses militants doit aller dans le même sens pour être déterminante dans les luttes et les élections.


Visons à l’engagement de nos 100 000 communistes et pour cela respectons nos propres règles démocratiques. Avec l’idée chevillée à notre pratique que toutes les décisions, les plus minces comme les plus importantes, doivent toujours être prises par les communistes concernés. Chacun comptant pour un. Chacun doit pouvoir en temps voulu, en possession de tous les arguments, exprimer clairement ses choix individuels dans le cadre collectif. Les articles 18, 18/1 et 18/2 des statuts adoptés à Martigues, je précise que je me suis opposé à ces statuts visant à la liquidation des cellules et de l’organisation, régissent le choix des candidats. La procédure est claire : appel à candidatures dans tout le parti, examen dans tout le parti et dans les structures de direction concernées (CN pour les présidentielles) de toutes les candidatures, avis et ensuite en cas de maintien de plusieurs candidatures, scrutin de tous les communistes. Aujourd’hui, il n’y a pas respect de ce processus ni dans la forme ni dans le fond : dans la forme, l’appel à candidatures n’a pas eu lieu... dans le fond, Mélenchon est présenté par certains, y compris dans le parti et dans notre direction, comme un sauveur. André Chassaigne a eu le courage personnel de s’investir comme candidat communiste heureusement ! Mais sans soutien politique et logistique. Sans la validation par la procédure normale que va-t-il advenir de cette démarche ?


Veillons camarades au respect des procédures. C’est à ce jour le seul moyen d’assurer la participation de tous les communistes aux premières étapes, de rassembler l’organisation et au-delà la force communiste dans le pays.


Beaucoup d’entre nous estiment que nous sommes en train de refermer sur nous, un même type de piège qu’aux précédentes présidentielles, c’est le sens profond des très fortes réticences qui s’expriment depuis ce matin.


Il en est de même lorsque Pierre propose de réunir le CN pour élaborer une orientation le 7 janvier, la veille de “l’assemblée nationale des secrétaires de Section”. Si nous procédons de cette façon, cette assemblée qui a montré en 2007 ses potentialités d’apport, sera ravalée à une simple chambre d’enregistrement. Nous avons mieux à faire : préparer dans le “très court” mois qui vient dans les cellules, les sections, les mandats que défendront les secrétaires qui seront là, les préparer à partir des cellules, des sections : sur les luttes, les élections, les conséquences du niveau de l’affrontement de classe sur la stratégie communiste.


Les communistes méritent autre chose, que les procédures tronquées présentées à ce CN. Le temps et l’espace du débat entre révolutionnaires. Des candidats d’action communistes issus ou non du parti à chaque élection cantonales, présidentielle, législatives intimement liées. Ainsi ils trouveront en eux même les raisons personnelles de s’engager.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article