Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Interventions de Jean Jacques Candelier (député PCF du Nord) pour les Cinq

18 Octobre 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/photos/267492.jpg                                                                                                 

 

   Jean-Jacques CANDELIER                                                         

                   Député du Nord                                                                                                                   

             (16ème Circonscription)

       Secrétaire de la Commission de la

Défense Nationale et des Forces Armées                                                                           

                                                                                               

M. le Président de la République
Palais de l'Elysée

55 rue du faubourg Saint-Honoré
75008  PARIS

 

 

 

Somain, le 18 octobre 2010

Monsieur le Président,

 

Gerardo Hernández, Ramón Labañino, René González, Antonio Guerrero et Fernando González, internationalement connus sous le nom des « Cinq Cubains », sont considérés comme des espions par Washington alors qu’ils n’ont fait que révéler aux autorités américaines le nom d’instigateurs américains d’attaques et d’attentats contre la République de Cuba.

 

Ces Cubains n’ont commis aucun crime contre les États-Unis et n’ont jamais représenté la moindre menace pour la sécurité de ce pays. Ils surveillaient des groupes violents d’exilés cubains à Miami dont les actions avaient causé la mort de milliers de citoyens cubains, contribuant ainsi à la lutte antiterroriste. Ils sont pourtant toujours emprisonnés arbitrairement depuis 12 ans.

 

La France s’honorerait d’intervenir auprès du Président Barack Obama pour qu’il accorde son amnistie présidentielle et pour que des visas soient enfin accordés à Adriana Pérez et Olga Salanueva afin qu’elles puissent rendre visite à leurs époux Gerardo Hernández et René González.

 

Dans l’attente de vous lire,

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.                         

                                                                                                          Jean-Jacques CANDELIER

                                                                                                          Député du Nord

 

QUESTION ÉCRITE n° 422 

 

M. Jean-Jacques Candelier attire l’attention de M. le Ministre des Affaires étrangères et européennes sur la situation de Cubains emprisonnés dans les geôles étasuniennes.

Gerardo Hernández, Ramón Labañino, René González, Antonio Guerrero et Fernando González, internationalement connus sous le nom des « Cinq Cubains », sont considérés comme des espions par Washington alors qu’ils n’ont fait que révéler aux autorités américaines le nom d’instigateurs américains d’attaques et d’attentats contre la République de Cuba.

 

Ces Cubains n’ont commis aucun crime contre les États-Unis et n’ont jamais représenté la moindre menace pour la sécurité de ce pays. Ils surveillaient des groupes violents d’exilés cubains à Miami dont les actions avaient causé la mort de milliers de citoyens cubains, contribuant ainsi à la lutte antiterroriste.

 

Ils sont pourtant toujours emprisonnés arbitrairement depuis 12 ans.

 

La France s’honorerait d’intervenir auprès du Président Barack Obama pour qu’il accorde son amnistie présidentielle et pour que des visas soient enfin accordés à Adriana Pérez et Olga Salanueva afin qu’elles puissent rendre visite à leur époux Gerardo Hernández et René González.

Il demande au ministre s’il compte se saisir de cette situation.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

Des épouses de Cubains prisonniers aux Etats-Unis demandent à l'Europe d'intervenir auprès d'Obama .

Par Gabriela Calotti (AFP)

PARÍS — Les épouses de deux des cinq Cubains prisonniers aux Etats-Unis depuis 1998 et condamnés pour espionnage à des peines de prison qui vont jusqu'à deux perpétuitées , ont demandé ce mercredi à l'Europe d'intervenir auprès du président étasunien Barack Obama pour qu'il leur accorde sa grâce.

« Obama a, comme président des Etats-Unis, le soutien de la Constitution elle-même pour pouvoir octroyer un pardon présidentiel », a affirmé à l'AFP à Paris Adriana Perez, épouse de Gerardo Hernandez, condamné en 2001 à deux peines à perpétuité, la plus dure peine prononcée contre l'un d'entre eux.

« Nous savons que l'administration Obala est vulnérable, qu'elle ne prendrait aucune décision volontaire ou spontanée. Pour cela, il est nécessaire d'intensifier toutes les actions pour que Obama puisse avoir le soutien international », a ajouté Adriana Perez,qui, à 40 ans, est restée 12 ans sans voir son mari..

Adriana Perez et Olga Salanueva ont commencé mardi en France une tournée qui les amènera à Strasbourg mais aussi en Belgique, au Luxembourg, en Autriche, en Slovénie et en Espagne, où elles rencontreront des législateurs, responsables gouvernementaux et des organisations d'avocats et de juristes, entre autres.

Gerardo Hernandez (45 ans),Fernando González (47), Ramón Labañino (47), Antonio Guerrero (52) y René González (54) ont été arrêtés en septembre 1998 à Miami (Floride)et en 2001 condamnés pour espionnage à des peines allant de 15 ans de prison à deuxperpétuités.Cuba les a reconnus pour des agents qui surveillaient les groupes anti castristes en Floride mais a nié toute action d'espionnage et de menace contre la sécurité des Etats-Unis.

Olga, 50 ans, épouse de René Gonzalez, a expliqué les étapes judiciaires depuis la détention jusqu'aux condamnations en passant par un procès « manipulé » qui s'est déroulé dans un contexte de pression des mafias de Miami « jusqu'au refus de la Cour Suprême des Etats-Unis de réviser les sentences. Jusqu'à maintenant, nous demandions justice (…) mais nous avons déjà vu tout ça etmaintenant, celui qui doit les libérer, c'est le président étasunien, a dit Olga, qui a vécu àMiami jusqu'en 2 000.

« Nous réclamons la justice pour nos époux » a ajouté Salanueva. Avec elles, Ana Mayra Rodriguez Falero, assistante du président de l'Assemblée Nationale Cubaine, a rappelé que le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU lui-même avait conclu que la détention des Cinq était « arbitraire ». Reçues par des sénateurs et des députés de gauche à Paris, les deux femmes ontréclamé leur intervention devant l'Exécutif français pour obtenir leur droit de visite et la libération des Cinq, répartis dans des prisons étasuniennes. « Toutes ces années, nous avons demandé des visas (ndlr: aux Etats-Unis) et ils nous les ont refusés, ont-elles affirmé avant de se plaindre du « silence médiatique » qui a entouré ce cas bien que ce ne soit pas la première fois qu'elles entreprennent une tournée européenne.

Présent à la rencontre organisée à l'ambassade de Cuba à Paris, et à laquelle assistait l'ambassadeur Orlando Requeijo Gual, le député communiste Jean Jacques Candelier s'est engagé à intervenir auprès du « gouvernement français et du président (du pays) Nicolas Sarkozy pour qu'il intercède auprès du président Obama pour le droit de visite et la grâce présidentielle. »

EIles ont annoncé que la semaine prochaine elles rencontreraient les autorités belges et ensuite iraient au Parlement Européen à Strasbourg. En Espagne,où se terminera leur tournée du 12° au 10 novembre, elles seront reçues au Ministère des Affaires Etrangères et par certains gouvernements autonomes.

(traduction Françoise Lopez)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article