Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Intervention au congrès du PCF : Le front de gauche ne doit pas se constituer en parti - ne pas perdre de vue le projet communiste

22 Juin 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

 

Intervention de Pasquale Noizet (PCF Paris) concernant la plateforme n°1 - 35ème Congrès dit « d’étape ».

 

Notre parti doit se tourner vers les abstentionnistes, les plus précaires notamment les femmes, et ceux qui ne croient plus que la politique peut changer leur vie.

Il faut prendre en compte cette période de crise manifeste du capitalisme et mener un débat populaire sur les acquis qui disparaissent et avancer des propositions concrètes. Cela ne doit pas seulement demeurer des mots mais devenir des actes. C’est ce que l’on attend d’un parti dont l’objectif historique est le socialisme et le moteur, rester un parti révolutionnaire. C’est le moment, camarades, d’être à la hauteur des enjeux qui s’imposent.

Au dernier congrès, nous avons opté pour des fronts. Le front de gauche en est un. Attention à ce que notre message communiste ne s’y dilue pas. Je conçois les fronts et le front de gauche comme des plateformes communes pour réunir des forces et militer sur tous les fronts de luttes. Il ne s’agit pas, comme j’ai pu l’entendre, de proposer à des citoyens qui soutiennent ce mouvement, d’y adhérer. Cela voudrait dire que le front de gauche serait la constitution d’un parti. Ce mouvement est constitué de partis, de syndicats etc. Qui veut y adhérer, le peut. Beaucoup sont déjà dans des associations. C’est un front populaire qu’il faut atteindre et ne pas perdre de vue notre projet communiste.

A ce titre, il est nécessaire d’avancer l’idée de nationaliser les banques.

Ne boudons pas l’expérience du socialisme en Amérique latine notamment nos camarades cubains qui, malgré l’embargo américain, mettent en place une société plus juste (santé, éducation, gratuites, parité dans les instances politiques, droits des femmes ; plus de 70% font des études universitaires.

En France : les travailleurs sans papiers font partie de la classe la plus précarisée, la plus méprisée du patronat et du gouvernement. Le vote des résidents étrangers doit plus que jamais être l’une de nos préoccupations en cohérence avec les luttes que nous avons menées avec eux.

Pasquale Noizet, 19 juin 2010

Fédération de Paris

Membre du Conseil National

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gilles questiaux 22/06/2010 13:22



Ne boudons pas la défense de la révolution cubaine ! il serait bon que Pierre Laurent y fasse une visite es qualité , sinon Mélenchon le fera avant lui !



Pasquale 20/06/2010 04:30



Ma proposition de nationaliser les banques retenue en conférence fédérale ne semble pas avoir été retenue. Il reste ce dimanche des amendements mais là


où cela aurait pu être ajouté a été voté donc cette volonté ne s'est pas affichée à ce


congrès. J'espère qu'au prochain congrès (le vrai, l'ordinaire) ce sera à l'ordre du jour et à la hauteur des enjeux !