Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Il y a 90 ans, le 21 janvier 1924, à 54 ans, mourait V.I. Lénine

21 Janvier 2014 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

Sur le blog de Jean Lévy :

 

huma-23-01-1924.jpg
cliquez pour agrandir
Il y a 90 ans, le 21 janvier 1924 , à 54 ans, mourait Lénine
En 30 ans, et plus particulièrement à partir de 1898, Lénine aura réussi à construire une avant-garde de militants qui forgeront la révolution russe de 1917, la gagneront malgré l’hostilité mondiale jusqu’à la mise en place du programme de création de la grande URSS qui fût pendant 70 ans, le contre poison au capitalisme et à la colonisation.
Il suffit de constater le nombre d’ouvrages écrits par Lénine pour comprendre que ce Communiste qui puisa sa dialectique matérialiste dans les oeuvres de Marx et Engels, avait une énergie et une capacité hors du commun.
Avec « Que Faire ? » un ouvrage publiée en 1902, Lénine fût un guide pour des milliers de révolutionnaires à qui il expliquait ce que doit être un parti marxiste qui doit mener la lutte des classes avec le même sérieux que le font les capitalistes et l’Etat. Lénine s’est toujours opposé à ceux qui croyaient que la révolte spontanée des travailleurs suffit à les mener à la révolution et écrivait « Plus grand est l’élan spontané des masses, plus le mouvement prend d’extension, et plus vite encore s’affirme la nécessité d’une haute conscience dans le travail théorique, politique et d’organisation »…
Comme aujourd’hui les marxistes-léninistes, Lénine a souvent été minoritaire dans les débats du parti. Et comme quoi l’histoire est pesante, quand en 1905, il veut « promouvoir beaucoup plus d’ouvriers à la direction des sections locales du parti » souvent dirigées par des intellectuels, sa résolution sera battue.
Comme aujourd’hui les marxistes-léninistes, il sera quasiment seul après la chute (accélérée par les luttes du parti) du tsar en février 1917, à défendre qu’il ne faut donner aucun soutien au gouvernement provisoire, et il mènera une rude bataille idéologique pour convaincre les cadres du parti, lesquels avaient en charge de convaincre les militants des sections de base et locales du parti qui rapidement avaient compris l’importance de la stratégie de Lénine qui ensuite écrivit : « L’insubordination était la norme à chaque fois que des comités de la base du parti considéraient qu’ils avaient un désaccord important »
C’est sous la direction de Lénine que les bolcheviks (qui s’étaient éloignés du terrorisme après avoir compris le besoin de l’action des masses, et donc de s’enraciner parmi la population) étaient entièrement dévoués à l’organisation du parti et diffusaient des tracts, à l’époque illégaux, pour dénoncer les mauvaises conditions de travail et les abus de pouvoir des patrons. Et quand, pour couper l’élan, l’Etat tsariste fit établir des syndicats de travailleurs entièrement dirigés par des jaunes, les bolcheviks après un long débat, décidèrent que leur tâche révolutionnaire était aussi de militer dans ces syndicats pour semer dans la classe et apprendre des travailleurs, et ceci est aussi valable partout où les travailleurs se rassemblent.
En effet, Lénine écrivait ceci et cela reste d’une entière actualité : « Ce n’est pas le secrétaire du syndicat ou l’intellectuel qui sera le plus révolutionnaire mais celui qui est proche du peuple et capable de réagir à toute manifestation de tyrannie ou d’oppression, où que cela apparaisse, quelle que soit la couche ou la classe sociale concernée.... et celui qui sera capable d’utiliser chaque occasion, même toute petite, pour expliquer toutes ses convictions socialistes et ses revendications démocratiques, et pour clarifier pour toute la population le sens historique de la lutte pour l’émancipation de la classe ouvrière »
L’organisation rigoureuse des bolcheviks derrière Lénine a permis d’impulser les luttes économiques puis l’insurrection politique quand les forces de classe étaient prêtes à changer le cours de l’histoire… une histoire de 70 ans qui fît trembler le capitalisme à plusieurs reprises, notamment quand la guerre fasciste que les pays capitalistes avaient impulsé avait failli se retourner contre eux, mais aussi quand des peuples colonisés se soulevèrent contre leurs exploiteurs, avec du sang et des larmes, mais avec au bout de la route, la liberté, l’indépendance… et la dignité retrouvée.
Nous devons beaucoup à Vladimir Ilyich Oulianov dit Lénine, la Classe Ouvrière lui doit beaucoup, le Parti Communiste lui doit beaucoup, pourtant si les enseignements du Léninisme restent d’une incroyable actualité, notamment dans « Impérialisme, stade suprême du capitalisme », nous allons assister ce jour au « bal des faux-culs » car peu se servent de la science théorique marxiste-léniniste pour avancer, donc beaucoup retardent le rôle historique de la Classe Ouvrière dans le changement de société.

 

source: http://joukov.eklablog.com/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article