Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Hommage à Mandela : « Votre pays est devenu un phare et nous, les Pales­ti­niens, nous hissons les voiles pour atteindre ses rivages »

7 Décembre 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

Sur le blog de Danielle Bleitrach :

 

70818_bargouti-une-
Marwan Barghouti, vendredi 6 décembre 2013


Durant toutes les longues années de mon combat j’ai eu l’occasion à maintes reprises de penser à vous, cher Nelson Mandela. Et encore plus depuis ma propre arres­tation en 2002. Je songe à un homme qui a passé 27 ans dans une cellule, en s’efforçant de démontrer que la liberté était en lui avant qu’elle ne devienne une réalité dont son peuple allait s’emparer. Je songe à sa capacité à défier l’oppression et l’apartheid, mais aussi à rejeter la haine et à placer la justice au dessus de la vengeance.

Combien de fois avez­-​​vous douté de la vic­toire au bout de ce combat ? Combien de fois vous êtes vous demandé vous-​​même si la justice pourrait s’imposer ? Combien de fois vous êtes vous interrogé sur le silence du monde ? Combien de fois vous êtes vous demandé si votre ennemi n’allait jamais pouvoir devenir votre par­te­naire ? A la fin vous ferez la preuve de cette volonté impla­cable qui fera de votre nom l’une des plus brillantes réfé­rences pour la liberté.

Vous êtes beaucoup plus qu’une ins­pi­ration. Vous aviez bien compris le jour où vous êtes sorti de prison que vous n’étiez pas seulement en train d’écrire l’histoire mais que vous contri­buiez au triomphe de la lumière sur la nuit. Et vous êtes alors resté humble. Et vous portiez une pro­messe bien au­-​​delà des fron­tières de votre pays, la pro­messe que l’oppression et l’injustice seront vaincues et que sera ouverte la voie de la liberté et de la paix. Au fond de ma cellule, je me rap­pelle sans cesse cette démarche et je poursuis moi-​​même cette quête, et tous les sacri­fices deviennent sup­por­tables dans la seule pers­pective qu’un jour le peuple pales­tinien puisse accéder aussi à la liberté, à l’indépendance et que ce pays puisse vivre fina­lement en paix.

Vous êtes devenu une icône. Ce qui a permis l’éclat de votre cause et son rayon­nement sur la scène inter­na­tionale. L’universalité pour contrer l’isolement. Vous êtes devenu un symbole pour tous ceux qui croient que les valeurs uni­ver­selles sur les­quelles vous fondiez votre combat pou­vaient ras­sembler, mobi­liser, pousser à l’action. L’unité est la loi de la vic­toire pour les peuples opprimés. La cellule exigüe et les heures de travail forcé, la solitude et l’obscurité ne vous auront pas empêché de regarder au-​​delà de l’horizon et de faire par­tager votre vision. Votre pays est devenu un phare et nous, les pales­ti­niens, nous hissons les voiles pour atteindre ses rivages.

Vous disiez : « Nous savons trop bien que notre liberté n’est pas com­plète car il lui manque la liberté des pales­ti­niens. » Et depuis l’intérieur de ma cellule, je vous dis que notre liberté semble pos­sible parce que vous avez atteint la votre. L’apartheid n’a pas survécu en Afrique du sud et l’apartheid ne sur­vivra pas en Palestine. Nous avons eu le grand pri­vilège d’accueillir en Palestine, il y a quelques mois, votre camarade et com­pagnon de lutte, Ahmed Kathrada, qui a lancé, à la suite de sa visite, la cam­pagne inter­na­tionale pour la libé­ration des pri­son­niers pales­ti­niens de leurs cel­lules où une part impor­tante de l’histoire uni­ver­selle s’écrit, démon­trant que les liens avec vos combats sont éternels.

Votre capacité à constituer une figure uni­fi­ca­trice et à conduire le mou­vement depuis l’intérieur de la prison, d’être confiant dans l’avenir de votre peuple alors que vous étiez vous­même privé de la capacité de choisir votre destin, consti­tuent les marques d’un diri­geant excep­tionnel et d’une véri­table figure his­to­rique. Je salue le com­battant de la liberté, le négo­ciateur et faiseur de paix, le com­mandant mili­taire et l’inspirateur de la résis­tance paci­fique, le militant infa­ti­gable et l’homme d’Etat.

Vous avez dédié votre vie à la cause de la liberté et de la dignité, de la justice et de la récon­ci­liation, de la paix et de la coexis­tence. Beaucoup main­tenant honorent votre lutte dans leurs dis­cours. En Palestine nous pro­mettons de pour­suivre le combat pour nos valeurs com­munes, et d’honorer votre combat pas seulement par des mots, mais aussi en dédiant nos vies aux mêmes objectifs. La liberté, cher Madiba, l’emportera et vous y avez contribué au plus haut point en faisant de cette idée une cer­titude. Reposez en paix et Dieu bénisse votre âme insoumise.

Marwan Barghouti, Prison Hadarim, cellule n° 28

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article