Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Désinformation : clashs au conseil national des 8 at 9 avril 2011

11 Avril 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

par  Floriane Benoit  sur lepcf

 

 

A deux reprises, une fois le vendredi après-midi et l’autre le samedi matin, des participants se sont indignés avec force de la manipulation par la direction des informations concernant la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Le journal "L’Humanité" pris en flagrant délit de mensonge

Vendredi après-midi Pierre Lacaze, secrétaire de la Fédération de Haute-Garonne, s’insurge en découvrant sur le site Internet de l’Humanité l’affirmation suivante : "Pierre Laurent, relayé par une majorité des membres du Conseil national au cours de la réunion d’aujourd’hui, s’est prononcé à titre personnel en faveur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon". S’appuyant sur le constat que la moitié des intervenants se prononçait contre cette candidature, Pierre Lacaze a demandé qu’un démenti soit immédiatement publié. Dans l’incapacité de nier l’importance de l’opposition, Pierre Laurent a clos le débat avec désinvolture en ironisant sur le fait qu’il "ne tenait pas la plume des journalistes".

Pierre Laurent décide à la place des adhérents

Dimanche matin, Alain de Poilly, membre du réseau "Faire vivre et renforcer le PCF", fait part de son indignation après avoir découvert la veille sur BFM télé les propos de Pierre Laurent affirmant, avant que les adhérents aient pu se prononcer sur la candidature de leur choix, que "pour la première fois depuis 35 ans les communistes ne présenteront pas de candidats à l’élection présidentielle".

Forts remous dans l’assistance, certains supposant que l’intervenant exagère. Un peu plus tard, Jean-François Téaldi, membre du CN, explique comment, quelque peu incrédule, il a, en journaliste* toujours soucieux de vérifier l’information à la source, visionné entre temps l’enregistrement et constaté la véracité des propos.

Visiblement choqué et déçu, il a jeté un froid sur l’assistance en se demandant, avec une forte émotion dans la voix, s’il avait dans ces conditions "encore sa place au CN" et s’est dirigé vers la sortie, alors que de nombreux participants lui demandaient de rester.

*Il est entre autre secrétaire général du Syndicat national des journalistes CGT de France Télévision.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article