Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

DECLARATION DE PRESSE d'André Gerin à l'issue de la conférence nationale du PCF des 3, 4, et 5 juin 2011

5 Juin 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #CN du PCF


La conférence nationale du PCF, qui s'est tenue les 3, 4 et 5 juin à Montreuil, a apporté des éléments positifs pour l'avenir du PCF.

Dans ces conditions, j'ai retiré ma candidature pour permettre que les communistes se rassemblent en votant massivement pour la candidature d'André Chassaigne.

La décision unilatérale des dirigeants pour imposer Jean-Luc Mélenchon, ex-dirigeant socialiste, comme candidat aux présidentielles, est très loin de faire l'unanimité. Les militants, les adhérents ont exprimé leurs critiques sur les oukases réalisés dans leur dos, se sentant dépossédés de leur souveraineté.

Contre toute attente la conférence nationale a décidé de présenter plusieurs candidatures au vote des adhérents.

Cela veut dire que la partie n'est pas jouée. Les communistes auront le dernier mot pour choisir le candidat.

Il est possible que Jean-Luc Mélenchon soit mal ou pas élu du tout. Il peut être placé en deuxième position derrière André Chassaigne.

Les 16, 17 et 18 juin, la mobilisation pour le vote sera déterminante. Dans tous les cas, ce sont les communistes qui auront le dernier mot. Nous aurons certainement des surprises.

Si Jean-Luc Mélenchon n'est pas désigné, il n'y aura plus de Front de gauche. Le scénario construit depuis des mois sera complètement remis en question. Nous allons assister à un petit séisme politique place du Colonel Fabien qui a inventé l'idée d'un accord global pour tenter de faire passer la pilule, Jean-Luc Mélenchon étant la condition sine qua non pour aboutir à ce "fameux accord".

En désignant André Chassaigne, les communistes prendront une décision inédite qui permettra d'ouvrir une nouvelle page pour l'avenir du PCF.


André GERIN

Pour info, voici un article paru dans Lyoninfo.fr et qui se passe de commentaires :

Le Parti de gauche veut se débarrasser d’André Gerin

vendredi 3 juin 2011

Le Parti de gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon a réagi au communiqué que le député communiste André Gérin avait publié mardi. L’ancien maire de Vénissieux avait accusé le PG de vouloir la peau des communistes en présentant un candidat aux législatives dans la 14èmé circonscription du Rhône, celle d’André Gerin.

La réalité est un brin plus complexe. Si le PG ne veut pas la peau des communistes, il convoite bien le scalp de Gerin. Ainsi, les hommes de Mélenchon menacent de présenter un candidat uniquement si l’élu communiste se représente. En langage diplomatique, cela se lit comme suit : « La proposition de candidature du PG sur la 14ème du Rhône est mise en réserve en attendant de savoir si le candidat que proposera le PCF se revendiquera clairement du Front de Gauche. » Ce qui n’est pas vraiment le cas d’André Gerin.

lien vers l'article : http://www.lyon-info.fr/?+Le-Parti-de-gauche-veut-se+

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GQ 06/06/2011 10:36



Dans le rôle d'opposant-figurant EDT ne fera jamais mieux que La Riposte (15% quand même!) et il dévoile en se maintenant son rôle de diviseur.



Emmanuel Lyasse 06/06/2011 10:26



On peut effectivement dire qu'avec Chassaigne il n'y aura plus de Front de Gauche… mais un front écolo-droitier. Je ne suis pas sûr que ça soit meilleur pour le PCF. En tout cas, pour tout ce
qu'il y a de progressiste dans ce pays, voir le seul candidat clairement anti UE se rallier piteusement au plus européiste, c'est dramatique.


 


Dommage collatéral: ça laisse l'affreux Dan Tranh dans son rôle favori, celui du seul opposant déterminé à la direction (avec la bénédiction de la direction). Il va pouvoir ramasser tous ceux
qui, ne le connaissant pas, croiront à son discours radical du jour.



GQ 06/06/2011 09:56



André dit que si Mélenchon est désigné, il n'y aura plus de Front de Gauche. Si c'est le cas, cela signifierait qu'il n'y en a jamais eu vraiment, et que cette alliance se serait bornée à
associer un parti, le PCF, à une personnalité, Mélenchon.


Je crois plutôt que la "non candidature" Mélenchon sera le test qui nous permettra de savoir si le Front de gauche a une vraie substance ou pas. Et si les militants des deux petites organisations
associées au PCF ont une véritable démarche politique, ou s'ils ne sont qu'un "fan club".


Je précise que je suis pour ma part favorable à un vrai front de gauche qui allie, sans fusion, le PCF à d'autres organisations, mais ce ne sera vraiment utile que si elles ont une véritable
implantation : au moins le NPA est dans ce cas.



Emmanuel Lyasse 05/06/2011 21:43



Sic transit gloria mundi.



Réveil Communiste 06/06/2011 10:09



Traduction du latin d'Emmanuel Lyasse : il reproche sans doute à André Gerin de "se dégonfler" et de ne pas défendre une position anti euro et anti UE jusqu'au bout. Je crois qu'Emmanuel Lyasse,
membre de la section de Paris I et 2 dissoute arbitrairement par la fédé, n'a pas concience des rapports de force actuels dans le PCF, et qu'il ne voit pas qu'André Chassaigne reflète peu ou prou
les postions de la majorité des militants de base, que ça nous plaise ou non. Le sens du vote Chassaigne, ce n'est pas de tordre la ligne du parti dans notre sens, ou de créer dans l'isolement
une "tendance anti UE". Le sens de ce vote est de mettre un coup d'arrêt aux pratiques antidémocratiques du groupe dirigent issu de la mutation de Martigues, dont Emmanuel, parmi bien d'autres a
fait les frais.