Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Critique de Delaunay sur la SEF : conclusions

10 Septembre 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Théorie immédiate

Je rappelle d’abord ce qui a été dit au point précédent. La théorie proposée par la section économique pour expliquer les changements fondamentaux de notre époque (la RI) est très discutable. Elle repose sur une conception exogène du progrès technique. Le progrès technique descend du ciel. La théorie de la révolution informationnelle survalorise la consommation des informations. Elle produit des effets idéologiques désastreux. Elle encourage une idéologie mondialiste et technicienne. Ce n’est pas une conceptualisation anti-socialiste dans son principe, mais c’est la conception d’un socialisme technicien, d’un socialisme d’ingénieur, celui-là même qui a échoué en Russie et en Europe centrale.

La SEF, qui en est l’accompagnement pratique au plan du marché du travail, porte les traces de sa matrice originelle. Elle prétend attaquer fondamentalement le capitalisme par le biais de la consommation de la force de travail et de la création monétaire. Elle semble, elle aussi, de nature mondialiste. Elle est démagogique et illusoire, reposant sur des gains de productivité auxquels les seules voies de la technique ne donneront pas accès. Elle est antiétatique et accorde une confiance à des « critères » qui, s’ils étaient appliqués, risqueraient d’engendrer un joyeux gaspillage, les élus de chaque région étant désireux d’avoir le maximum d’emplois possible.

Quand je fais le bilan de ces propositions « révolutionnaires », je me dis parfois que le rôle des communistes consiste aujourd’hui à crier un peu plus fort que les autres pour les augmentations du SMIC. Je pense que notre efficacité idéologique et théorique, si elle existe, s’arrête à peu près là. Bravo pour le progrès des idées du socialisme !

Plutôt que de toujours chercher des excuses « ailleurs », nous pourrions, quelquefois, regarder devant notre porte et en tirer vraiment les conséquences. Nous n’apparaissons pas comme des gens capables de gouverner. Nous ne sommes pas pris au sérieux. Le malheur de ces masses et de notre pays est que leur seul recours « sérieux » soit un Parti socialiste dont les dirigeants ont non seulement abandonné tout idéal de révolution sociale, dans le monde comme dans leur pays ou en Europe, mais ont de plus perdu le contact avec les travailleurs salariés les plus modestes et les plus vulnérables.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

la SEF (sécurité emploi formation) chère à Boccara est la seule théore économique originale relayée par le PCF, mais malheureusement sa mise en œuvre parait impossible à cause de la
sous-estimation technocratrique des questions politiques, et, comme dans les démocraties populaires, à cause du technocratisme et de la passivité qu'il provoque dans les masses.
Répondre