Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Crise des armes chimiques en Syrie : l'embarras du Gouvernement français ( le Quotidien du Peuple en ligne )

4 Septembre 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Chine

 

03.09.2013 à 17h42

A la suite de la crise des armes chimiques en Syrie, des gens épris de paix et opposés à la guerre de nombreux pays du monde sont descendus dans les rues pour protester contre la volonté des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et d'autres pays de vouloir recourir à la force contre le Gouvernement syrien. Aux États-Unis, 60% des gens sont opposés à la volonté de leur Gouvernement d'intervenir militairement contre la Syrie. En France, 64% de la population est opposée à ce que son Gouvernement intervienne aussi. En Grande-Bretagne, le Parlement a rejeté la décision du Gouvernement britannique de se lancer dans une attaque militaire contre la Syrie. Quant à l'OTAN, c'est par la bouche de son propre secrétaire général Anders Fogh Rasmussen qu'il a indiqué clairement que l'alliance ne participera pas à une action militaire contre la Syrie.

Que les peuples du monde soient en fin de compte d'accord ou en désaccord sur l'utilisation de la force contre la Syrie est dorénavant une chose parfaitement claire. Sous pression, Barack Obama, dont on rappelle qu'il a reçu le Prix Nobel de la Paix, s'est résolu à attendre un débat et un vote du Congrès. Parmi les pays qui réclament activement une sanction de la Syrie, il n'y a guère actuellement que le Gouvernement français qui n'a pas indiqué clairement comment il va faire face à la pression de l'opinion publique tant chez lui qu'à l'étranger.

Récemment, en France, certains politiciens ont exprimé leur opposition à des frappes militaires contre la Syrie. Le président du principal parti d'opposition français, l'UMP, Jean-François Copé, a demandé il y a deux jours au Président français François Hollande d'attendre que l'équipe d'enquête des Nations Unies ait publié les résultats de son enquête sur les armes chimiques avant de décider de recourir à la force contre la Syrie. Quant au Président de l'Union des Démocrates Indépendant (UDI), Jean-Louis Borloo, il a de son côté publié une déclaration demandant à ce que le Parlement vote sur l'opportunité d' entreprendre une action militaire contre la Syrie.

Le grand frère américain tergiverse et attend. Le petit frère britannique renonce. La France elle-même est également confrontée à la pression de l'opinion publique contre la guerre, tant chez elle qu'à l'étranger, ce qui fait qu'elle ne peut presque plus ni reculer ni avancer. La France est maintenant en effet dans une position très inconfortable. Enfin, son propre Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls s'est exprimé pour dire que la France n'est pas prête à agir seule contre la Syrie.

En tout cas, si les Français veulent sortir de cette situation embarrassante, il y a certainement un moyen de le faire. C'est de manifester aussi clairement que les Britanniques qu'ils ne participeront pas à une attaque militaire américaine contre la Syrie. Il y a à cela au moins trois avantages :

Tout d'abord, cela montrerait que la France est un pays épris de paix, qui ne fait pas usage de la force à la légère, et qu'elle ne fait pas de la « guerre » un bâton destiné à menacer les autres pays Cela montrerait aussi qu'elle est un grand pays responsable. Un pays qui respecte les principes et la Charte des Nations Unies, et qui ne recourt pas à la force si l'ONU ne l'a pas autorisé.

Deuxièmement, elle montrerait qu'elle n'est pas un pays qui se livre à des agressions répétées contre d'autres pays comme à l'ère coloniale, faisant fi de la souveraineté des autres pays. L'époque où, avec une insupportable arrogance, quand on voulait faire tomber quelqu'un on le faisait tomber est révolue. Un internaute singapourien pense que, actuellement, l'attitude de la France revient à faire une « guerre injuste pour arrêter la guerre » et que ce serait donc « faire une guerre sans raisons ». Donc, la négociation politique est le meilleur moyen de résoudre la crise en Syrie, et c'est même le seul moyen.

Enfin, elle montrerait aussi qu'elle a une politique étrangère indépendante et qui lui est propre. Actuellement, les actes du Gouvernement français montrent qu'il ne fait que suivre les Etats-Unis. Même les rapports gouvernementaux soumis par le Gouvernement au Parlement sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie sont principalement basés sur des rapports rédigés par les Etats-Unis. Il s'agit là d'un grave manquement à l'essence même de la doctrine de Gaulle- Mitterrand, et d'une perte de sa dignité nationale indépendante. En ce moment, la France devrait en particulier méditer sur un point particulier, qui est de savoir pourquoi, sur les grandes questions internationales, ne peut-elle pas avoir sa propre opinion, plutôt que de prendre le bâton de relais américain ? Certaines personnes pensent peut-être que l'usage de la force contre la Syrie pourrait renforcer la présence française au Moyen-Orient, mais ce n'est pas le cas. Le comportement de la France donne plutôt l'impression qu'elle est juste devenue une vassale des Etats-Unis.

Qu'est-ce qui a exactement provoqué la crise syrienne ? Pour dire les choses franchement, les pays occidentaux sous leadership américain voulaient forcer un changement de régime en Syrie, et ont mené une guerre par procuration, aux conséquences désastreuses. Aujourd'hui, ils en font porter toute la responsabilité au Gouvernement syrien, est-ce juste ? Depuis plus de deux ans que le conflit dure en Syrie, plus de 100 000 personnes ont été tuées et des millions ont dû fuir. Face à ces chiffres alarmants, toutes les personnes ayant un minimum de conscience ne peuvent que se sentir affligées. Allons-nous continuer à mettre du sel sur le cœur blessé du peuple syrien et continuer à ajouter à leur douleur? Certes, on ne peut savoir s'il sera fait ou non usage de la force contre la Syrie dans l'avenir, mais il n'en reste pas moins certain que d'essayer de copier la méthode du « modèle irakien » ne peut que conduire à une plus grande vague mondiale de condamnation.

L'embarras de la France face à une situation internationale chaotique montre qu'elle a perdu ses principes d'indépendance politique, et perdu ce qui faisait d'elle un grand pays responsable. Puisse-t-elle ne pas répéter les mêmes erreurs.


Auteur : Ren Yaqiu

Date : 3 septembre 2013

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article