Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Compte rendu de la conférence de presse avec Roland Dumas et Jacques Vergès sur l'agression en cours en Libye

10 Juillet 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

Conférence de presse du 7 juillet 2011 sur l'agression française contre la Libye, tenue à Paris à l'Ageca

 

1) texte de l'invitation :


Conférenciers

Maître Jacques VERGES,avocat français..
Maître Roland DUMAS,avocat français.
Monsieur Komnen BECIROVIC, journaliste et écrivain serbe.
Monsieur Mavinga Tsafunenga, écrivain et chercheur congolais (Congo-Kinshasa).
Robert Charvin Professeur et universitaire français


Le cas de la vitesse de l'internationalisation de la guerre en Libye pose la
question fondamentale sur l'égalité des humains.

 

Et cela vu :

- les rapidités inédites des résolutions de l'ONU et du mandat de la
Cours Pénale Internationale.

- le nombre très élevé des morts civils africains suite à des
bombardements d'abord des forces européennes coalisées et ensuite de l'Otan.

- des massacres des populations noires de la Libye et des autres
pays africains par des insurgés libyens soutenus par des autorités de la République française suivies par les autres responsables des Etats occidentaux.

- la position unanime et anti-bombardements des intellectuels
africains de la diaspora africaine en Occident (NB: la diaspora africaine joue un grand rôle en faveur des relations de l'Afrique et le reste du monde car cette diaspora est juridiquement la 6ème région du continent africain vu les statuts de l'Union Africaine.

-les débats prévus le 12 juillet 2011 au parlement français pour la poursuite ou non des bombardements et de la guerre auxquels la Présidence française est très engagée et impliquée.

- les droits et libertés des victimes ; et le droit international qui est dans une très mauvaise passe.


Organisateur de la conférence de presse :

association MOUVEMENT NGAMBO NA
NGAMBO-JOURNALISTES CONGOLAIS EN EUROPE.

Modérateur: le journaliste Lilo Miango, président de cette association fondée le 7 février 1981 à Lausanne.

 

2) Compte rendu de GQ (8 juillet 2011), substance des interventions.


Il y avait environ 60 participants, dont de nombreux journalistes de medias du Sud, en plus de la tribune et des organisateurs, ce qui est un exploit pour une manifestation organisée en 48 heures. Le modérateur a tenu aussi à souligner que Khadafi était un des dirigeants africains les plus respectés dans la diaspora.


Robert Charvin a rappelé que la guerre actuelle fomentée en Libye aboutit à la ruine de tous les principes du droit international, dont le premier est le respect de la souveraineté nationale. La résolution du CS de l’ONU a été élaborée hâtivement, sans que les faits reprochés pour justifier l’intervention aient été bien établis. Il a renvoyé le gouvernement français à sa position de 1979, quand il avait condamné l’intervention du Viet Nam contre les Khmers Rouges en arguant du fait que si on s’autorisait de telles interventions dans les politiques intérieures d’États souverains, ce serait la ruine de tout ordre international. Enfin il semble bien que la rebellion libyenne ait été préparée par les services occidentaux depuis octobre 2010.


Mavinga Tsafuninga, chercheur et écrivain congolais s’est indigné qu’on tue des civils pour protéger prétendument d’autres civils et se faisant porte-parole de la diaspora africaine a réclamé une solution africaine à la crise déchirant la Libye. Il a mis en doute l’objectivité du TPI qui semble ne s’intéresser qu’à des africains, tout en négligeant d’enquêter sur l’holocauste congolais qui a causé des millions de morts depuis 20 ans dans ce pays. Il a renvoyé dos à dos la folie de justice des terroristes fanatiques et ignorants et la justice de folie des colonialistes endurcis qui s’abattent sur l’Afrique sous prétexte de civilisation.


Komnen Becirovic a rappelé les exactions innombrables que l’agression de l’OTAN contre son pays, la Serbie, avait couvertes en 1999, et affirmé la solidarité profonde des Serbes avec la Libye confrontée au même type d‘agression brutale et hypocrite.


Roland Dumas a dénoncé la mise en œuvre répétée d'un schéma de déstabilisation de pays souverains dont il situe l’origine au Pentagone plutôt qu’à la présidence américaine, qui commence par une campagne de presse sur les droits de l’homme ou un thème s’y rapprochant, qui est relayée à l’ONU, et qui se termine par une intervention militaire de l’OTAN. Loin de disparaître avec la fin du pacte de Varsovie, comme il avait été convenu avec les Soviétiques, cette alliance s’étend et son théâtre d’opération est devenu mondial. Elle a mené 4 guerres majeures en 12 ans, et elle pourrait nous entrainer à terme dans une guerre mondiale américaine-occidentale d’agression. Il a aussi dénoncé dans la politique de Sarkozy au service de l’OTAN un reniement de la politique étrangère indépendante gaulliste et une aliénation des intérêts nationaux de notre pays.


Enfin Jacques Vergès a dénoncé l’inhumanité des bombardements et le scandale des tentatives d’assassinat ciblé visant Kadhafi, et atteignant sa famille. Il a rappelé la décision prise conjointement avec Roland Dumas de poursuivre le président en justice pour crime contre l’humanité, en s’appuyant sur le fait que la France a signé des traités qui annulent l’immunité présidentielle dans ce cas précis. La présidence n’a pas osé commenter pour le moment. Citant le cas ivoirien, il a montré le caractère unilatéral et néocolonial des interventions françaises en Afrique. Enfin pour lui les fomenteurs de guerre sont des brigands, des voyous et des assassins, mais sont beaucoup plus faibles qu’ils paraissent, l’opinion finissant toujours par ouvrir les yeux malgré mensonges et propagande. Chez le président français, qui aurait ordonné à l'armée de vaincre avant les festivités 14 juillet, le mépris des intérêts de la France et le cynisme colonial se mêlent à la bêtise d'un nain politique.


En conclusion je note que deux points très importants sont ressortis de ces interventions :


L'Occident se livre en tentant de détourner les aspirations des peuples à la démocratie à une entreprise de reconquête coloniale, et pas seulement en Libye.

 

La ruine du droit international crée une situation mondiale extrêmement dangereuse, où le pire, la guerre mondiale, se rapproche de nous.

 

Nous, communistes, membres du PCF, anciens membres, relevants d'autres organisations communistes, ou sans partis, nous devons nous battre avec détermination sur ces deux fronts, contre le retour du colonialisme et pour la paix.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pasquale 10/07/2011 19:33



Je me sens interpellée par ce qui est dit dans ce compte rendu de GQ. Au nom d'un présumé ordre mondial humanitaire, le gouvernement américain (pas le peuple) tente de créer une situation qui
risque de mener à une 3ème guerre mondiale. Et pourquoi ? Pour étouffer les révolutions, éviter que d'autres foyers ne prennent au Magreb et en Afrique influençant les peuples d'Europe qui eux
aussi subissent la crise, l'injustice sociale. Egalement par réflexe de vieux colonisateur tout comme les France ou d'autres pays d'Europe.


C'est aux communistes de se saisir de cette question et de manière urgente.