Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Correspondance avec la "Maison de l'Amérique Latine" : annulation de l'invitation faite à l'assassin du Che.

16 Janvier 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

Sur lepcf.fr :

Monsieur Alain Rouquié

Le 11 janvier 2013

Président de « La Maison de l’Amérique Latine »

217 Boulevard Saint-Germain 75007 Paris

Monsieur le Président,

Je lis sur le site d’accueil de « la Maison de l’Amérique Latine » que cette maison : « a été fondée dans le sillage de la Résistance, en 1946, sous l’impulsion du Général de Gaulle et à l’initiative du Ministère des affaires étrangères. Elle est née de la nécessité de faire se rencontrer, pour mieux se connaître, les Latino-américains et les Français. Les professeurs Paul Rivet, Pasteur Vallery-Radot, l’ancien Ambassadeur du Brésil en France M. Luiz de Souza Dantas et M. Robert de Billy concrétisent cette généreuse idée, en jetant les bases de la Maison de l’Amérique latine, dont le but est de servir, renforcer et développer les relations et les échanges de toute nature entre la France et les vingt Républiques d’Amérique latine. »

Les concepteurs de cette maison se retourneraient dans leur tombe s’ils savaient qu’ en 2013 pour « fêter » l’année du 85e anniversaire de la naissance du Che, l’espagnol Rafael Cerrato viendrait présenter son livre "Amanecer en la Higuera" accompagné des deux sinistres individus que sont Félix Rodriguez Mendigutia, et Dariel Alarcon Ramirez dit Benigno.

Nous sommes à des années lumière de l’esprit de création de cette maison ! Je ne vais pas vous faire un discours sur le triste Benigno dont le gagne pain est de cracher sur Cuba, mais Felix Rodriguez Mendigutia, dit « el Gato », tout de même monsieur le Président, comment notre pays peut-il accueillir, et dans votre maison en plus, une telle crapule, un assassin pareil ?

L’inviter à la présentation d’un livre sur le Che relève de la plus grande délicatesse !!! Dans les environs de Miami où il réside, il a son musée personnel du Che. Peut-être apportera t-il le 15 janvier la montre et la pipe dérobés au Che avant...ou après avoir donné l’ordre au sergent Bolivien Jaime Teran de tuer le guerillero qui avait été capturé, et était enfermé dans la petite école de La Higuera, en Bolivie.

Je serais bien incapable de vous donner la liste des sales coups dans lequel a trempé Rodriguez Mendigutia, tellement ils sont nombreux.

Sa première mission, râtée, était sa participation à l’invasion de la « Baie des Cochons », il était chargé de faire sauter le pont de Bacunayagua, avec deux tonnes d’équipements et d’explosifs. Mais cet échec ne l’a pas découragé..

De fortes présomptions pèsent sur ce criminel à propos de l’assassinat en 1963 du Président Kennedy. On le retrouve un an plus tard dans l’attaque du cargo espagnol « Sierra de Aranzazu », en compagnie d’ assassins comme Luis Posada Carriles et Jorge Mas Canosa. Ces criminels ont fait sauter ce navire en signe de représailles parce que l’ Espagne maintenait des relations commerciales avec Cuba. Si une tragédie majeure a été évitée, il n’y a eu « que » trois morts et six blessés, c’est grâce à l’intervention d’un navire hollandais, le « Thulin » qui croisait au large de Cuba à ce moment là, et a pu recueillir les 16 marins survivants.

Rodriguez Mendiguti a trempé dans de multiples attentats contre Cuba, et a été un des acteurs du plan Condor. On le retrouve derrière de nombreux sales coups en Uruguay, Brésil, Costa Rica, Honduras, Guatemala, El Salvador, Nicaragua, y compris en s’impliquant dans des trafics d’Héroïne.

Comme je m’adresse au Président de la Maison de l’Amérique latine, je m’en tiens au triste rôle de Rodriguez Mendigutia dans cette partie du monde, car il a été aussi, par exemple, tortionnaire au Viet-Nam.

Monsieur le Président, nous sommes loin des buts de la création de la maison de l’Amérique latine, et je vais m’appliquer à faire connaître cette lettre.

J’espère que Rodriguez Mendiguti restera à la porte de votre Maison. Y faire pénétrer ce sinistre individu serait une infamie à la mémoire tous ses martyrs, et des fondateurs de la Maison de l’Amérique Latine.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

Jacqueline Roussie

64360 Monein (France)

 

dimanche 13 janvier 2013 à 23h22, par  pam:

 

VICTOIRE !

Cuba Si France et ses amis ont fait annuler la Rencontre organisée par la Maison de l’Amérique Latine, le 15 janvier à 19h, avec l’un des petits employés aux écritures anti-cubaines, l’espagnol Rafael Cerrato, auteur de l’infâme bouquin sur le Che "Le Point du Jour à La Higuera".

L’ignominie était consommée avec l’invitation et la présence de deux de ses "références", les salopards patentés que sont l’anti-castriste et contre-révolutionnaire, ex-officier de la CIA, ami du terroriste criminel Posada Carriles, l’assassin Félix Rodriguez Mendigutia qui ordonna l’exécution sommaire du Che à La Higuera et du misérable traître Dariel Alarcon Ramirez dit Benigno, ancien guérillero du Che retourné par la CIA et qui finit sa vie en vomissant sur la Révolution cubaine.

C’est une belle victoire qui nous appelle pourtant à rester vigilant et à renforcer nos rangs pour en amplifier la résonance et l’efficacité. En effet, comment un établissement aussi prestigieux que la Maison de l’Amérique Latine peut-elle inviter de tels individus sur notre territoire, en particulier un assassin notoire et fier de l’être, et de surcroît, l’année du 85e anniversaire de la naissance du Che ?!

Chers amis, demandons des comptes à la Maison de l’Amérique Latine et restons en alerte !
Viva le Che et Cuba,
Hasta la Victoria siempre !

Cuba Si France
le 11 janvier 2013

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GQ 16/01/2013 13:10

















Le vendredi 25 janvier à Paris, TOUS ENSEMBLE POUR CUBA


POUR CUBA ! L’ineffable ZOE VALDES, déplore que Cuba Si France, France Cuba et les amis solidaires de la Révolution Cubaine soient sur la même fréquence pour s’opposer, en toute LIBERTE,
à la…


Pour lire la suite cliquez ici