Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Contribution aux Assises du communisme du Rassemblement des Cercles Communistes (RCC)

21 Juin 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Réseaux communistes



ASSISES DU COMMUNISME :

COMMENT FAIRE POUR ALLER VERS LA RECONSTRUCTION COMMUNISTE ?

 

Après plusieurs rencontres de Marseille entre des communistes organisés dans et hors du PCF, les Assises du Communisme vont se réunir pour entamer une marche vers la reconstruction du parti communiste dont les travailleurs et le peuple de France ont besoin.

Selon que l’on soit dans ou hors le PCF, les questions se posent différemment sur comment rassembler les communistes qui ont rompu idéologiquement et/ou organisationnellement avec la social-démocratie au commande du PCF suite à ces décennies de révisionnisme idéologique anti-marxiste-léniniste et de travaux pratiques de la collaboration de classe au gouvernement en 1981 et en 1997 ? Etant entendu qu’un communiste non organisé, donc individualisé, doit absolument sortir de son isolement individualiste pour ne pas être un « communiste mort ».

La tâche majeure stratégique posée et à résoudre est de reconstruire le parti communiste section de l’Internationale communiste né au congrès de Tours, en œuvrant à la fusion du mouvement ouvrier et du socialisme scientifique par l’élaboration et le ralliement de l’avant-garde du prolétariat au programme de la révolution socialiste en France. Comment organiser le débat idéologique et politique entre communistes organisés dans et hors du PCF pour élaborer le programme d’émancipation du prolétariat et du peuple ? Comment organiser l’unité d’action de communistes dans et hors du PCF dans les luttes et mouvements des masses contre les politiques antisociales du capital et des ses gouvernements de droite et de gauche ? Comment agir ensemble contre la fascisation politique et la montée politique du fascisme dans le pays, y compris électorale ? Comment aider ensemble, dans le respect de la démocratie interne, les organisations de masses des travailleurs (syndicats, associations) dans lesquelles militent les communistes dans et hors du PCF dans les luttes défensives actuelles ? Comment intervenir ensemble dans les fronts antilibéraux et antifascistes initiés par les représentants politiques de la petite bourgeoisie, de l’aristocratie ouvrière en voie de paupérisation et de plus en plus rejoint par la classe ouvrière ?

Les Assises du Communisme peuvent et doivent devenir une étape dans l’entame du travail politique commun pour apporter les réponses à ces questions décisives.

Pour faire cela, les « Assises du Communisme », en tant que mouvement organisé des communistes dans et hors du PCF, doivent :

-          déclarer clairement que son but est la lutte contre la social-démocratie, le trotskisme et pour la reconstruction du Parti Communiste héritier du congrès de Tours ;

-          devenir un espace commun organisé de lutte à la démarcation, à l’unité idéologique et à l’unité d’action stratégique en vue de la reconstruction communiste et dans le mouvement des masses ;   

-          se doter d’une forme organisée souple adaptée à la réalité politique et organisationnelle des forces parties prenantes dont :

  • une assemblée générale annuelle des Assises du Communisme comme instance démocratique de décision, assemblée réunissant des représentants des composantes ;

  • une structure nationale collégiale de coordination des activités :

- préparer, planifier, organiser les études et les débats idéologiques et politiques qui permettront d’élaborer le programme d’unification des communistes ;

- organiser l’unité d’action dans les luttes de classe et les fronts politiques antilibéraux, antifascistes, anti-impérialistes et anti-guerres dans le pays ;

Ce cadre collégial doit être composé d’un titulaire et un suppléant de chaque groupes, cellules, sections, fédérations ou réseau organisé dans et hors du PCF qui s’engage dans le mouvement des Assises du communisme ;

Chaque composante, seule ou en association avec d’autres, peut recevoir les rendez-vous thématiques décentralisés parallèlement aux actions de visibilité nationale du travailler ensemble.

Telles sont les propositions que nous soumettons à la première rencontre nationale des Assises du Communisme de Marseille.

Juin 2013

www.rassemblementcommuniste.org



 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sam 82 26/06/2013 17:56


tu n'admet pas la critique E . Ruiz . dans mon attitude je ne vois pas ou se situe l'agressivité . mon attitude est simplement critique envers ceux qui sont adhérents au PCF ,qui dans le même
temps se disent en désaccord avec la ligne politique officielle , a mon avis je le répète on ne peut pas avoir éternellement le cul entre deux chaises ,ce qui me rend très méfiant par rapport a
ces assises et ces communistes qui ont combattu ou combattent le PRCF . j'ai le droit ,en tout cas je le prend même si ça ne plait pas d'exprimer mes doutes sur leur sincérité politique , sachant
que certains d’entre eux se sont fourvoyé ou se fourvoient dans des fréquentations politiques douteuses . voilà je pense que c'est clair . en quoi est-ce agressif ? quand a comparé l'age des
militants là aussi c'est une vue de l'esprit de ta part , j'ai écrit seulement que je ne t'avais pas attendu pour combattre le capitalisme , sur le sujet je pense que l’intelligence de mes propos
vaut largement l’intelligence de tes reproches de communiste éternellement outragé et agressé . désolé mais je n'ai jamais eu l’âme d'un perroquet , et j'ai toujours refusé l'autocensure . 
sam 82 .  

Emmanuel Lyasse 26/06/2013 11:25


Où as-tu que je crachais sur les camarades encartés au PCF, Eric ?

Eric RUIZ 26/06/2013 10:41


Tu joues sur les mots, Sam !


Tu parles de rassembler uniquement sur des bases de lutte des classes vers le socialisme ? Bien. Mais qui peut permettre ce rassemblement si ce ne sont pas les militants communistes qui en
sont les catalyseurs ?


Or, ton attitude (je ne parle pas que de ce message, tu le sais bien !) est chaque fois agressive (pour être poli) envers ceux qui continuent de militer au sein du PCF. Elle est centrifuge,
répulsive, destructrice.


Heureusement, beaucoup d'organisations communistes (PRCF, RCC,...) ont compris qu'il ne fallait pas, en préalable au renouveau du mouvement communiste français, poser un ultimatum aux militants
du PCF en les obligeant à quitter d'abord leur organisation actuelle !


Ce préalable priverait la dynamique que nous essayons d'initier de nombreux militants dont le mouvement communiste ne peut se priver aujourd'hui.


 


Quant à comparer les âges des militants pour savoir qui est le plus communiste des deux, je te laisse réfléchir à l'intelligence de tes propos.


Tous les "vieux" ne sont pas "mieux" communistes que moi. J'en connais même qui votent FN par conviction !

sam 82 25/06/2013 18:20


a E. Ruiz


     je n'ai jamais en tant que militant communiste eu pour objectif majeur d’être le meilleur rassembleur . ça ne peut être un objectif en soi . si rassemblement il peut y
avoir c'est sur des bases de classe dans une perspective de rupture avec le système capitaliste ,ayant pour but le socialisme . pour ce qui est de l'aigreur on ne t'a pas attendu pour combattre
le capitalisme , tu pissais peut être encore dans les langes . et puis ne sois pas maso je ne t'ai pas insulté , a moins que tu considère comme insulte toute critique je sais que c'est une
constante au sein du parti . évidemment celui qui critique est un gauchiste c'est bien connu . social traitre je n'ai jamais écrit cela , mais peut  être est-ce de ta part  une sorte
d'auto critique ? a toi de voir . ce qu'il y a de sur en tout cas ,c'est que ce n'est pas au travers du PCF ou du FDG que vous allez aider les travailleurs a prendre conscience de la lutte de
classes . ça se saurait . il me semble que la pratique politique a tranché . non ? ou alors c'est de l'aveuglement . sam 82 .

Eric RUIZ 25/06/2013 10:08


Emmanuel, Sam : les beaux rassembleurs que voilà, qui crachent d'abord sur les communistes encartés au PCF avant d'apporter leurs leçons de politique !


Vous avez connu des échecs, camarades ? Nous aussi !


Passez votre aigreur sur le capitalisme, pas sur les autres militants que vous considérez dans "l'erreur" !


Votre attitude fait penser à ces groupuscules trotskystes, issus de scissions d'une scission d'une fraction de LO qui passent leur temps à traiter les autres de sociaux-traitres.


Vous croyez vraiment que l'on a envie de bosser avec vous après avoir été copieusement insultés des années durant ?...


 


Bref !


Pour ma part, je crois que la reconstruction d'une force communiste puissante en France passe par deux aspects : la "théorie" et le "terrain".


Côté théorique, il est nécessaire de développer des contacts entre communistes, encartés ou non dans une organisation, de travailler analyses, propositions et thèmes de propagande. Au delà
de l'aspect théorique, à lui seul vital pour être efficaces et partager des visions communes, ce travail permettra aussi d'apprendre à travailler ensemble. Ce sera essentiel pour le
côté "militant", "terrain".


Côté "terrain", justement, je pense également que la reconstruction d'une orga communiste ne peut se faire ex-nihilo, à froid. C'est sur le terrain, par le biais de la lutte et de l'expérience
qu'en tirent les travailleurs que l'on peut les aider à prendre conscience de la lutte des classes et de la validité de nos idées.


 


Ces assises sont pour moi un élément de l'aspect "théorique" de cette reconstruction. Elles doivent également permettre de mettre en place un réseau souple de militants, réactif.