Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Contre la candidature de division Dang Tran, actualisé 7 juin 2011

7 Juin 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

un commentaire de Pacal Brula, le débat ici, sur lepecf.fr : ici

 

mardi 10 mai 2011 à 02h17, par  Pascal Brula

Pourquoi la candidature de Dang Tran est une candidature sectaire, de division ?

Tout d’abord, il faut connaître un certain nombre de faits.


Lors de la préparation du 34ème congrès, un texte commun a pu voir le jour, mais ce n’est pas grâce à Dang Tran. Il a fait traîner sa participation au texte jusqu’au dernier moment, espérant sans doute que les autres se lasseraient et qu’il aurait la possibilité de l’écrire tout seul, comme le petit Lénine qu’il pense être. Nous avons tenu bon. Personnellement, le samedi, des camarades étaient obligés de répartir les tâches et me demandaient d’écrire un chapitre alors que le texte devait être déposé le mardi ou le mercredi (je crois). Ne pouvant faire autrement, il a fini par céder, mais nous avions compris que ce n’était pas de gaieté de cœur. De ce fait, une fois le texte déposé, il a essayé de tirer profit de la situation en récupérant un maximum de contacts de camarades qui donnaient leur soutien au texte, non pas de manière honnête, mais toujours avec l’idée de jouer sa propre partition par la suite.


Ce texte commun a permis la déclaration de Malakoff et la création du réseau « Faire vivre et renforcer le PCF ». Tout en restant dubitatifs sur l’attitude de Dang Tran, nous pensions que le temps atténuerait ses réticences sectaires. Quelques mois plus tard, il y a eu « l’université d’été » de Saint-Chinian, admirablement organisée par les camarades de l’Hérault (encore merci à Paul). Toutes les sensibilités étaient présentes. A Malakoff, il avait été convenu que les élus au CN joueraient le rôle d’organe de direction national du réseau ; c’est dans ce cadre qu’il fut décidé de rédiger un quatre pages pour la fête de l’Huma de 2009. Fin août, à Saint-Chinian, deux ou trois camarades dont le dénommé Dang Tran, devaient apporter leur contribution rédigée afin de mettre un point final au tract à cette occasion. Dang Tran est venu les mains vides, laissant les autres camarades interrogatifs : allait-il nous refaire le coup du texte du 34ème congrès ? Il restait peu de temps avant la fête et Dang Tran promettait d’écrire sa contribution dans la foulée. Au final, rien n’est venu et il a fallu réaliser le quatre pages à la dernière minute sans ses écrits. Comme par hasard, un journal avait été édité par ses soins dans notre dos au nom du réseau et était distribué sur la fête. Mais le nôtre avait été aussi tiré à temps et ainsi, deux tracts différents étaient proposés : le réseau commençait déjà à se fissurer sous les coups de boutoir de Dang Tran. Mais qu’à cela ne tienne, cela ne semblait pas remettre en cause son existence, et puis nous serions unitaires pour deux.


La suite allait être moins évidente : comment être unitaire pour deux quand une partie refuse l’unité, voire même vous combat salement et nie votre existence ? Arrive le 35ème congrès, appelons-le congrès, même si ce n’en était pas un. Nous découvrons sur Internet que Dang Tran et quelques-uns ont décidé d’écrire un texte à cette occasion au nom du réseau « Faire vivre et renforcer le PCF » sans avoir convié ni averti ni discuté avec aucun autre membre. Pour faire signer son texte, il a utilisé tous les contacts grappillés dans notre dos au 34ème congrès. Certains signeront sans savoir que nous avons été mis de côté ; ils le découvriront plus tard. Pour notre part, nous ne jugeons pas utile de produire un texte de congrès (aucun n’étant soumis aux adhérents par la direction), mais nous faisons signer une contribution utile à la discussion dans les cellules et les sections.


Il faut signaler qu’entre temps, Dang Tran a jugé utile de taper fort sur certains membres du réseau en les insultants. Gerin est littéralement traité de rouge-brun par Dang Tran et quelques groupies suite à sa juste bataille pour l’interdiction du voile intégral, et Karman est traité de trotskyste. C’est sa manière de justifier son sectarisme. Le maniement des insultes est bien le signe d’une certaine faiblesse politique.


Arrive le combat des présidentielles. Le dialogue ayant été rompu unilatéralement, le réseau se réunit à Aubervilliers sans Dang Tran et sa fraction et décide de lancer la bataille pour un candidat communiste, sachant que la direction a vendu le parti à Mélenchon. Notre appel ne prend parti pour personne afin de rassembler un maximum de communistes et de se donner les moyens de gagner cette bataille qui sera décisive contre la liquidation du parti. Notre démarche rencontre l’adhésion de nombreux communistes et crée une convergence avec les camarades qui soutiennent Chassaigne. En toute modestie et avec le poids de sa candidature, Gerin apporte sa pierre à cette démarche. Des débats avec les deux André sont organisés et rencontrent un fort succès. Il faut dire qu’entre temps, Dang Tran et les siens, dédaigneux et désertant le combat dans le plus pur style gauchiste, se sont fendus d’un texte appelant à ne pas participer à cette bataille. Mais se rendant compte qu’il est hors du coup, notre petit Lénine décide de se présenter à la candidature alors qu’il affichait quelques semaines auparavant un profond mépris pour ce « débat faussé des présidentielles ». Le problème c’est qu’il prend le train en marche (au passage, cela démontre la faiblesse de son analyse politique) et que la vraie bataille n’est pas de savoir quel sera le candidat le plus pur et de se compter à cette occasion, mais bien d’empêcher la candidature de Mélenchon et donc la liquidation du PCF en obtenant une candidature communiste, c’est-à-dire de quelqu’un capable de rassembler le plus largement possible. Et dans cette posture, c’est Chassaigne qui est le plus plausible. Je ne suis pas d’accord avec un certain nombre de ses positions, mais c’est le seul capable de nous éviter la catastrophe Mélenchon. C’est en cela que la candidature Dang Tran est une candidature de division, une candidature sectaire, qui objectivement, favorise les plans de la direction. Au vu de l’ensemble de son œuvre, on peut dire que le seul objectif de Dang Tran est de faire vivoter son petit pré carré. Cela s’appelle le gauchisme.

 

Note de GQ : je suis d'acord sur l'analyse des faits, et du Quinzième comme groupuscule diviseur, que l'on peut faire remonter au 33ème congrès en 2006 (au moins).

Note additionelle le 7 juin 2011.

On peut ne pas apprécier les positions d’André Gerin, mais dans ce cas on ne se fait pas élire au CN sur sa liste comme l’a fait Emmanuel Dang Tran. EDT, objectivement, divise l’opposition au PCF, et par son sectarisme sert d’épouvantail utile à la direction. Le dénigrement des camarades avec lesquels il s’est librement associé, Jean Jacques Karman, André Gerin, Pasquale Noizet, et des camarades exclus du PCF par la direction (dont ceux de la section de Paris 1er 2ème dont il a boycotté le soutien) est sa pratique systématique. Il ne faut pas se fier à son air de Calimero souffreteux ! Il fait le jeu de la direction fédérale auquel il laisse complètement le champ libre, et maintenant de la direction nationale. Avec un peu de chance, il fera passer Mélenchon. Il aura alors pour la première fois de sa vie été utile à quelque chose, mais pas à faire vivre et renforcer le PCF. Ne pas voir que sa candidature favorise Mélenchon, c’est de l’aveuglement. Et les camarades qui ne veulent se prononcer que pour un candidat au verbalisme « pur et dur », mais dépourvu de toute crédibilité, cèdent, je le crains, à la tentation du gauchisme le plus creux.


  Origine de cette note additionelle, changement de société : Face à l’effacement …

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Emmanuel Lyasse 12/06/2011 12:58



Concernant l'illustre Dang-Tran, que vous dire d'autre que "Nous vous l'avions bien dit".


Ce qu'il dit aujourd'hui de Gilles et de Pasquale, il le disait de feu Maurice Lassalle en 2000/2001 (C'est flatteur pour eux).


 


Mais c'est un fait que la lamentable capitulation devant l'archimuté Chassaigne de tous les véritables opposants à la direction mutée du PCF le laisse dans son rôle préféré: celui de flanc-garde
des liquidateurs, qui ramasse tous les cocos nostalgiques mais pas très futés en leur expliquant qu'il suffit de lui envoyer des chèques pour que le Parti redevienne ce qu'il était sous Marchais
et Brejnev.



Pasquale 12/06/2011 11:43



"PQ" qui porte bien son pseudo puisqu'il nous envoie régulièrement des mails de raclure de bidets (sur les chiottes japonais" dernièrement après avoir téléphoné à un camarade en éructant sur
Gilles et moi)toujours sous un couroageux pseudo   bien choisi,sans doute  à son image et dont on reconnait bien  la grandeur politique, l'humanisme, l'intelligence rare,
l'esprit libre...la poésie même.


J'avoue pourtant avoir du mal à  déceler le communiste derrière ce vocabuaire vulgaire et cette méthode de harcellement "littéraire" que même une Marine Le Pen n'utilise pas, bien trop
maline et trop préoccupée à se faire de nouveaux électeurs. Utiliser son temps, quand en plus, on se veut un faire croire que l'on est un candidat crédible (qui ne l'est que pour la direction en
tant que fausse opposition qui dure depuis 20 ans et dont elle a bien compris l'utilité pour sa stratégie de le mettre en avant surtout en cette période ou une fois encore elle essaie de
détourner la vocation du parti, de renier les communistes).


J'aurais presque de la compassion pour ce triste sire si les enjeux n'étaient si importants, les temps si graves, si l'urgence n'était  à notre porte nationalement et internationalement. Je
n'arrive pas encore à croire comment des camarades peuvent soutenir ce pantin qui éructe et qui divise les communistes ! Bien sûr, de loin, il peut encore donner l'impression d'être un communiste
"pur et dur" mais lorsqu'on le voit à l'oeuvre, c'est bien tout autre chose !


A la conférence nationale il m'a agressé verbalement, devant témoin, (hélas des camarades proche la direction nationale et, sans doute dans le but de bien montrer le cas qu'il faisait de 
l'une des représentantes du réseau qu'il divise depuis plus d'un an !), il m'a demandé de quitter le parti, il m'a traité de conne et de merde (je lui ai resservi le même plat) il sentait
l'alcool.  Je lui ai répondu qu'il ne m'impressionnait et qu'il devrait se faire soigner.



GQ 10/06/2011 18:55



On reconnait là le style scatologique de la maison. Mais le comble c'est quand même que ces gens là me reprochent de ne pas assez travailler !!! C'est vraiment l'hôpital qui se moque de la
charité.


En 2007 le "blog malfaisant" faisait grimper aux rideaux l'appareil parisien,. Maintenant il donne de l'urticaire au microappareil du Quinzième. Les chiens aboient ...



PQ 10/06/2011 18:30



GQ n'a pas besoin d'assistant pour vomir sur son blog malfaisant, il faut dire que son emploi du temps est assez libre.



GQ 10/06/2011 17:36



A court d'argments pour justifier la candidature de division qui favorise les projets de la direction, le Quinzième raconte partout que voter Chassaigne c'est favoriser Mélenchon. Ben voyons
qu'elle est bonne celle là. Mais pourtant, il y a peu à la fête de la section de Béziers, DT disait qu'il ne maintiendrait pas sa candidature. Et avant il disait qu'il ne fallait pas de primaires
au PCF. Il faudrait le doter d'un assistant pour qu'il se souvienne de ses propres positions.