Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Contre l'intervention militaire occidentale en Libye : Danielle Bleitrach

2 Mars 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme

Deux textes importants de Danielle Bleitrach
Ouvrir le débat: ma position sur les mouvements dans les pays arabes par danielle Bleitrach, sur le blog changement de société

 


Les interrogations et les prises de position que je développe ici me paraissent devoir être discutées par les communistes. Je suis, comme beaucoup d’entre eux, lasse de voir que le débat se réume trop souvent à des questions d’élection devenues un enjeu en soi sans perspective stratégique,un débat alors résumé à des personnes. Pourtant l’enjeu est essentiel puisqu’il s’agit de savoir si notre peuple et la situation nécessistent l’existence de communistes et d’un parti communiste. Donc après des mois de silence je ne suis intervenue que parce  ce qui se passe au Moyen-Orient dans le bassin méditerranéen me paraît nous concerner  à plus d’un titre. Notre peuple français est inquiet, il est manipulé, il a besoin de prises de positions claires. Voici donc la manière dont personnellement je me positionne(1).

 

Les aspirations des peuples arabes sont justes et doivent être soutenues. Les mouvements ne sont pas nés de rien, ni même d’une simple mobilisation de facebook du type de celles organisées aisément par Soros. Souvent, comme en Egypte, ces mouvements ont été précédés de grêves et de luttes sociales importantes dont nous avons fait état. L’implication du prolétariat, sa tenacité et sa mobilisation pacifique paraissent des facteurs essentiels de la réussite, en particulier du basculement de l’armée. Ces mouvements ne jouissent pas du même degré de popularité dans nos médias: tandis qu’on s’émeut sur la Libye, on cache se qui se passe à Barhein.

Il est évident que derrière ces mouvements les forces politiques, à commencer par celles de l’impérialisme, tentent d’utiliser à leur profit un chaos qu’elles développent et sont prêtes à aller si besoin était jusqu’à ce que coule le sang , et donc y compris  intervenir militairement.

Quelle que soit l’issue du bras de fer sanglant en Libye, les pays occidentaux, dont le notre, doivent laisser les peuples mener le processus  jusqu’au bout. L’intervention occidentale ne peut que rendre encore pire une situation déjà marquée par la manière dont depuis toujours les pays occidentaux ont empêché toute solution progressiste,  attisé hier comme aujourd’hui les corruptions et les guerres civiles dans les pays arabes, faisant souvent de la manne pétrolière un véritable drame pour les peuples. Nous n’avons que trop été silencieux sur le rôle réel de la France(2), sur la dénonciation de la guerre.

Une intervention de l’OTAN comparable à celle qui s’est déroulée en Irak ou en Afghanistan doit être proscrite à jamais qu’il s’agisse de la Libye ou de tout autre pays. Les décisions du  Conseil de Sécurité lui-même ne sont  plus une garantie, seule l’Assemblée générale de l’ONU pourrait être un recours mais jusqu’à ce jour les Etats-Unis et leurs alliés l’ont complètement paralysée et vidée de son poids politique pourtant de plus en plus indispensable. La crise est non seulement financière, économique, énergétique, alimentaire, elle est en toute circonstances crise des institutions démocratiques parce que tout a été fait pour empêcher l’intervention des peuples.

Pour moi, il est évident que les Etats-Unis et Israël sont en train de tenter d’installer l’Otan sans avoir à intervenir militairement, simplement en mettant en place des marionnettes ou des alliés. Faire du bassin méditerranéen un pays à la turque ou à la pakistanaise, où prospéreraient hommes d’affaires islamistes modérés et armée garante de « l’indépendance » nationale.  Le tout pour maintenir en fait l’alliance impérialiste et tabler sur l’adhésion d’un peuple patriote et sincérement musulman. Le fondamental demeurant alors le partage du pillage et de l’exploitation entre prédateurs, ce qui  ne peut résoudre les problèmes du peuple spolié et engendre les guerres comme « la nuée engendre l’orage ». La démocratie concédée serait celle que nous connaissons, des élections sans alternative et un peuple opprimé.

Cette « solution » est-elle susceptible de résoudre la crise ? La preuve est faite aux Etats-Unis comme chez nous que la crise s’aggrave et devient de plus en plus dure, de plus en plus belliciste. Il n’y a pas plus de solution à cette crise dans le système d’ouverture armée plus bourgeoisie islamiste modérée, qu’il n’y en a  dans l’alternance sans alternative entre démocrates et républicains ou droite et PS. Dans tous les cas cela risque de déboucher sur la victoire de l’extrême-droite et des fascistes quand le capitalisme ne sera plus en état de maintenir son pouvoir autrement que par le fascisme. Dès maintenant ce fer est au feu. Et toutes les pleureuses humanitaires sont prêtes à s’y rallier. Dès aujourd’hui dans nos pays alors qu’on prétend exporter la démocratie au Moyen orient, la haine de l’étranger, de l’Islam est organisée.C’est pourquoi pour des raisons humanistes qui sont celles des communistes et pour des raisons politiques ( le refus d’un bouc émissaire aux méfaits du capital),  nous devons refuser toute forme de racisme, qu’il s’agisse de celui qui touche aujourd’hui les musulmans, les ressortissants des pays arabes et africains  et qui est le plus répandu, comme celui qui sous couvert d’anti-impérialisme n’est que de l’antisémitisme pur et simple. Les enjeux de classe doivent être dégagés si l’on veut ne pas tomber dans les pièges du fascisme, le visage le plus éhonté de l’exploitation capitaliste.

La seule solution pour des communistes est de contribuer à dégager à partir des aspirations populaires – que les ravaudages politiciens de toutes sortes nécessairement trahiront- une solution anti-capitataliste et anti-impérialiste. Nous devons nous y atteller en éclairant les enjeux de classe et d’indépendance nationale partout. Pas soutenir des dictatures.

Peut-être que je raisonne de plus en plus sur des durées plus longues que l’événement mais oui il faut dire que derrière ce qui se passe aujourd’hui au Moyen-Orient il y a aussi la main des Etats-unis et d’Israël, mais que les masses qui tentent de conquérir  leur liberté sont les seules à pouvoir se dégager elles-mêmes des pièges en continuant à revendiquer ce que le capitalisme et l’impérialisme ne pourront leur apporter, parce que tout ce qu’il peut leur donner c’est la misère et une autre domination étrangère. Que l’intervention soit militaire ou que le régime qui naisse de ses mouvements soit un client des Etats-Unis, ce qui est tenté en Lybie.

Je ne suis pas pour soutenir des régimes comme celui de Khadafi, même si je ne me fais aucune illusion sur qui provoque sa chute, en revanche je pense que nous communistes avons payé trop cher notre soutien à des dictatures. Le pauvre parti Toudeh d’Iran, ses militants héroïques en offrent un exemple tragique. Nous devons inlassablement éclairer les enjeux, agir sans naïveté et savoir qui se cache derrière les discours humanitaires. Et le dire au peuple français clairement, sans opportunisme en criant « au loup » avec les autres, mais sans cacher que les peuples ont raison de se révolter.

Ce qui s’est passé en Tunisie et en Egypte et qui n’est pas terminé, de qui se passe encore à Barhein et en irak est une espérance pour tous, parce que le peuple refuse de se laisser intimider et réclame une vie décente et la fin des humiliations, de toutes les occupations.

Nous devons partout soutenir les peuples et les dirigeants qui tentent de dégager des solutions progressistes, mieux faire connaître ce à quoi ils sont confrontés, je pense bien sûr à Cuba et aux pays d’Amérique latine. Les contraintes d’un front anti-impérialiste pour défendre leur souveraineté les conduisent à des alliances, ce ne sont pas nécessairement les notres, je pense à l’iran, mais ce sur quoi nous pouvons être d’accord c’est sur la dénonciation de toute intervention militaire et de toute ingérence sur des prétextes hypocrites démocratiques, humanitaires… Voir de moeurs… Le respect des souveraineté nationale est aujourd’hui une part essentielle de la démocratie.

Danielle Bleitrach

(1) Il n’y a pas la moindre divergence entre Marc harpon et moi, je me félicite de la manière dont il a pris le relais et ce blog est le sien, je le remercie de m’accueillir de temps en temps quand je crois devoir intervenir.

(1) Il est absolument inimaginable que l’on puisse entrer en guerre sans consultation préalable du peuple, ni du Parlement. Pourtant telle est la situation « Constitutionnelle » dont chacun paraît s’accommoder en France.

Modifier le mandat de l’ONU? ce qui serait juste c’est qu’il y ait débat et mandat du peuple français par danielle Bleitrach

Les Etats-unis ne se gênent plus désormais, les dirigeants fombent le masque. Ce n’est pas l’humanité qui le démontre mais le Figaro qui nous explique tout et son contraire: que Khadafi est isolé, mais que les combats continuent. Que les Etats-unis préparent l’après-Khadafi mais comptent sur les Eiropéens pour jouer les petits soldats au sol. Et que tout ça est bien compliqué parce qu’on n’est pas sûr que le Conseil de sécurité vote l’intervention de l’Europe bien sûr…

La seule question qui me préoccupe est celle de notre souveraineté en tant que peuple français. Est-ce que nous allons continuer à papoter sur les dictatures en acceptant d’âtre dépouillé de notre souveraineté, celle de voter ou de ne pas voter la guerre. Est-ce que nous allons accepter de confondre débat souverain et manipulation médiatique? Est-ce que nous allons attendre la volonté des USA, le vote du Conseil de sécurité, voir d’une Europe sur laquelle nous n’avons aucun pouvoir. jusqu’à quand prétendrons nous exporter la démocratie dont on nous prive ?

Nous sommes le jour de l’anniversaire de la prise de pouvoir d’Hitler, il y a eu un jour un peuple qui a accepté la servitude volontaire.

 

Parce que du peuple français il n’est bien sûr pas question. mais chauffé à blanc comme il l’est depuis quelques jours entre les humanistes qui pleurent sur le pauvre libyen martyr d’un dictateur fou et Marine le pen qui nous décrit les hordes migrantes qui se pressent à nos portes, pas besoin de demander son avis à ces « veaux », et puis une bonne guerre ça fait vendre des armes , n’est-ce pas messieurs dassault, lagardère et autres philanthropes…

Quitte à nous prendre pour des imbéciles en expliquant comme madame Clinton que Mouammar Kadhafi recourt à «des mercenaires et des voyous» pour éliminer son propre peuple, devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, appelant à son départ immédiat. Le dictateur et son entourage «devront rendre compte pour ces agissements», a-t-elle martelé, en référence à la Cour pénale internationale. »

Si tel était le cas, Khadafi ne serait pas encore là… Il faut bien se rendre compte que la situation est plus complexe que celle que les médias nous peignent avec complaisance.

Mais le plus insupportable est que tout ce cirque est monté pour que sans l’assentiment du peuple français nous intervenions dans la poudrière du Moyen orient, sans que jamais on ne s’interroge sur ce qu’une telle intervention provoquerait; mais monsieur dassault s’en moque. Voilà ce qu’il en est quand les marchands d’armes tiennent la presse française.

Comme l’explique le Figaro en ligne d’aujourd’hui: « Le fait que le Pentagone annonce au même moment qu’il allait «repositionner» certaines forces, aériennes et navales, à proximité de la Libye «pour avoir la flexibilité nécessaire le jour où les décisions seront prises» en dit long sur le coup d’accélérateur que les États-Unis entendent donner sur la crise libyenne, maintenant qu’ils ont mis leurs ressortissants à l’abri. Il ne s’agit pas de se lancer, dès demain, dans une intervention militaire proprement dite, comme s’est empressé de le souligner Washington, excluant «une action militaire impliquant ses navires». Mais tous les moyens à disposition sont passés en revue dans le but d’isoler Kadhafi et de le priver de ses derniers soutiens. «La zone d’exclusion aérienne est une option que nous considérons activement… J’ai consulté nos alliés sur ce sujet», a dit Clinton, évoquant des «mesures supplémentaires» aux sanctions déjà adoptées à l’ONU. Celles-ci comprennent un embargo sur les armes, le gel des avoirs des dirigeants libyens et une interdiction de visas.

Mais après avoir mis à l’abri ses ressortissants les Etats-Unis et les Européens se préoccupent peu de tous ceux , pauvres hères, qui fuient par la frontière tunisienne et qui ne trouvent pas les moyens de leur survie. la Tunisie faisant ce qu’elle peut mais n’étant pas en mesure d’accueillir tous ces gens africains, asiatiques, et autres qui gagnaient leur vie en Libye et qui fuient les combats. la catastrophe humanitaire , la vraie menace parce qu’il y a bien guerre civile et que celle-ci est entretenue pour de sordides raisons gazières et pérolifères. Ne pas faire de Khadafi un martyr du socialisme, le rêve s’est effacé mais il est resté les intérêts: Khadafi était l’actionnaire de Fiat et Infinvest et de grandes entreprises italiennes, suisses et françaises,  il a joué avec l’opposition d’intérêts entre l’ENI (Ente Nazionale Idrocarburi) et la compagnie pétrolière italienne AGIP, d’une part, et les Sept Sœurs, dirigé par Shell et Esso, de l’autre. Et tout ce petit jeu continue…

Comme le déclare encore le Figaro « Clinton n’a pas caché que parallèlement à ces efforts, l’Administration planchait déjà sur l’après-Kadhafi. «Nous prenons activement des contacts avec ceux qui en Libye travaillent à mettre sur pied un gouvernement respectant les droits du peuple libyen», a dit lundi le porte-parole présidentiel, parlant de l’exil de Kadhafi comme «d’une possibilité». Les sénateurs républicain John McCain et démocrate Joseph Lieberman, poussent à armer l’opposition et à instaurer immédiatement une zone d’exclusion aérienne. Mais l’Administration se contente pour l’instant d’en brandir la possibilité théorique, en espérant qu’elle suffira. »

Le Figaro nous explique en effet que « les zones d’exclusion aériennes sont souvent impuissantes à influencer le rapport de force de manière déterminante et comportent le risque de se faire aspirer par le conflit au sol. Dans l’esprit des Américains, l’Europe serait en première ligne pour une telle mission en Libye. »

On ne peut que dire merci aux dirigeants des Etats-unis qui après avoir fomenté les troubles à l’est du pays, après avoir intronisé l’ancien ministre de la justice de Khadafi comme leur homme de paille, prétendent laisser les Européens, nous en l’occurrence régler le problème « au sol ».

On voit à quoi servent les alarmes de marine le pen et de qui elle se montre l’agent fidèle en criant à la vague d’immigration. Après nous avoir raconté n’importe quoi sur la situation en Libye, en utilisant notre propension aux ragots et la peur de l’islam et de l’immigration, après nous avoir caché la véritable catastrophe humanité, les pauvres gens réellement en danger, voici que l’on nous dit « armons-nous et partez! »

Vous avez aimé l’irak, les armes de destruction massive, le tyran saddam hussein, vous avez adoré l’Afghanistan, ses femmes en burqa et Ban laden, vous prendrez bien encore une petit coup de libye? Au prix où ça coûte inutile de s’en passer, à vot’bon coeur messieur dame, quelques millions de morts de plus on s’en fout… Et ils se rempliront l’escarcelle avec le prix de l’essence et celui du gaz pendant que 6 millions de Français n’ont plus de quoi se chauffer… et que ça grimpe, grimpe… Est-ce que tout cela ne mériterait pas un vrai débat entre citoyens responsables ?

Un mandat de l’ONU serait en outre indispensable. Or la Chine et la Russie pourraient brandir leur veto dit le Figaro.Juppé vient d’affirmer qu’il n’y aura pas d’intervention sans mandat de l’ONU, ce qui est au moins une bonne chose. Ce qui serait bien c’est qu’il y ait débat et mandat du peuple français.

Mais comme je n’ai pas une immense confiance dans nos représentants il faudrait que le peuple français leur dise que ça suffit l’arnaque…

Danielle bleitrach

 

Lire aussi (texte sur lepcf.fr)

Les peuples arabes secouent des dictatures, certes, mais les puissances occidentales n’ont aucune leçon de vertu à donner à ces peuples. Je n’ai pas (...)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GQ 04/03/2011 20:30



Kadhafi n’est qu’un prétexte
par danielle Bleitrach



GQ 02/03/2011 14:45



Vous recevez cet email car vous vous êtes abonné au blog cubasilorraine.over-blog.org


Cuba s’oppose à toute manœuvre préparant le terrain à une intervention militaire étrangère en Libye


Genève, 25 février, (RHC)- Le représentant permanent de Cuba auprès du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, Rodolfo Reyes, a réaffirmé que notre pays rejette toute manœuvre préparant le
terrain à…


Pour lire la suite cliquez ici