Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Congrès 2013 : le mot de la fin?

15 Février 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Le mot de la fin sans doute, sur ce triste congrès, par Clara Jimenez, sur lepcf.fr :

 


Après les réunions de cellules sur les textes du Congrès, après la conférence de section, après la conférence départementale, à 17 ans j’ai été déléguée au Congrès par les camarades de la fédération de l’Hérault.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, ceci dit, le texte -ne serait ce que le titre- donnait un aperçu de l’ambition « révolutionnaire » de nos dirigeants nationaux. 

Les débats sur le texte n’ont pas été à la hauteur selon moi, de longs débats sur l’écologie et sur le féminisme, en sachant que certaines questions ne seraient pas tranchées là. Mais lorsqu’il s’agit de parler de PCF, c’est plus complexe, le fond du texte étant orienté dans un sens bien particulier, il était en effet compliqué d’avancer d’autres réflexions, je pense notamment au socialisme considéré au même titre que le léninisme comme ringard et inutile...

Le Front de Gauche a par contre suscité le débat, certains camarades demandant que le refus de l’adhésion directe soit inscrit dans le texte, le chevalier Pierre Laurent a volé au secours de Jean Luc Mélenchon et ses amis, en disant que ça n’arriverait pas, que cette peur était oubliée, qu’il était inutile de l’écrire dans le texte. Pourquoi ? Je ne sais pas, mais c’est inquiétant. 

En ce qui concerne les statuts, la commission s’est efforcée de laisser le texte comme il avait été proposé aux communistes. Les statuts tels qu’ils sont ne permettent pas de faire du PCF un parti de masse, implanté dans tous les lieux de vies, de travail ou d’études, les cellules n’auront plus de financement (avec la règles des 3/3), comment à ce compte là -et c’était le sens de mon intervention- pouvons nous éditer un journal de cellule, un tract spécifique à une question locale... ? Là dessus aussi, le chevalier Pierre Laurent, a volé au secours des financements par tiers.... 

Ceci étant dit, je vais quand même saluer deux choses dans ce Congrès. D’abord l’accueil de camarades des entreprises en lutte et de l’international (Palestine, Brésil, etc...), et notamment l’universitaire malien qui a permis de clarifier la vision que nous avons de la situation au Mali, mais aussi notre position, jusqu’à présent peu claire.

Deuxième élément positif, la liste commune pour le Conseil National qui permet un petite -mais c’est mieux que rien- représentation des communistes qui se sont exprimés contre la base commune et pour un texte alternatif.

En tant que « communiste de nouvelle génération », pour moi ce Congrès n’était pas le congrès du parti communiste français, organisation révolutionnaire, de masse, prête à arracher le pouvoir à la bourgeoisie.

A titre personnel, je n’ai pas rallumé les étoiles, j’aurai préféré rallumer les faucilles et les marteaux. Si les journalistes ont fait de la suppression de la faucille et du marteau sur la carte d’adhérent l’élément majeur du Congrès, c’est faux, cependant c’est une question qu’il nous faut aborder.

Pierre Laurent ayant exprimé sa position en méprisant les communistes attachés à ce symbole. Je ne dois pas être une communiste de nouvelle génération, j’aimais bien le communisme d’ancienne génération où on parlait de socialisme, de conscience de classe, de luttes des classes, de révolution, de faucilles et de marteaux, de fonctionnement et de renforcement des cellules. On ne faisait pas qu’en parler, d’après ce que je sais... 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article