Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Conférence départementale du Rhône : intervention de Marie-Christine Burricand

13 Juin 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

dimanche 13 juin 2010
par mcb


Je partage ce qu’ont dit plusieurs camarades : La transformation de la société et l’activité du PCF ne peuvent se réduire aux élections.

Effectivement, il nous faut occuper tous les terrains : les luttes, le rassemblement, la bataille d’idées...et la période est propice pour le faire.

Les effets de la crise éclairent en effet la nature du capitalisme et la nécessité d’un changement de système. Rien n’est acquis, mais la colère nous ouvre un espace nouveau. Si nous faisons le choix de nous occuper réellement du PCF, cela résoudrait sans aucun doute bon nombre des questions que nous nous posons aujourd’hui !

En même temps, je reviens sur la question des élections, nous ne pouvons perdre de vue qu’elles constituent un moment de la construction du rapport de force.

Des camarades disent aussi, " les gens s’en foutent des histoires du PCF". Cela existe bien sur. mais c’est à nous communistes d’expliquer pour quoi l’avenir du PCF est important pour tous. Entendre les questions, ce n’est pas renoncer à y répondre.

Sur la question du Front de Gauche, je partage l’avis exprimé par de nombreux camarades : il est inacceptable que la direction -Marie-Georges Buffet- engage ainsi les communistes alors même que le congrès ne s’est pas encore réuni et que la souveraineté des communistes n’a pas pu s’exprimer sur de telles questions. Et ce serait tout aussi inadmissible s’il s’agissait de participer aux primaires du PS. Ces choix doivent être tranchés souverainement par les communistes.

Les résultats obtenus aux régionales ont été commentés par plusieurs camarades, je n’y reviens pas.

Tou d’abord, je ne mets pas de signe d’égalité entre un élu PG et un élu PCF. Je revendique l’originalité des élus communistes du point de vue des propositions, du point d’appui pour les luttes, de la défense des intérêts populaires et des forces sociales représentées. D’autre part, on nous a présenté le Front de gauche comme le moyen de s’émanciper du PS. Je constate en Rhône-Alpes que cette stratégie nous a ramené dans le giron du PS encore plus affaibli.

Au travers du Front de gauche, deux questions stratégiques nous sont posées : Quelle conception avons nous du rassemblement ? Nous voulons rassembler tous ceux qui ont intérêt à la transformation de la société. Il n’y a pas d’issue dans une séparation entre les deux gauche. Il n’y a qu’un peuple et c’est l’existence et la force du PCF qui permettra l’existence de la gauche.

Le PCF ne peut pas être soumis à une supra organisation. Une association pour les partisans du Front de gauche, c’est la porte ouverte à une nouvelle force politique - sur le modèle des verts-, c’est le dernier coup contre l’autonomie du PCF.

Ce congrès ne respecte déjà pas les statuts. Ne laissons pas la direction passer en force par un déni de démocratie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sam 82 15/06/2010 18:42



désolé sam 82 je crois que tu as lu de travers !


 


 


      je ne crois pas avoir lu de travers !  c'est vrai qu'elle dénonce le dénie de souveraineté des communistes vis a vis des décisions annoncées par la direction
sur le FDG ctc.....   . dans le même temps je lis : (  au travers du FDG , deux questions stratégiques nous sont posées , quelle conception avons nous du rassemblement ? nous
voulons rassembler tous ceux qui ont intérêt a la transformation de la société . il n'y a pas d'issue dans une séparation entre les deux gauche . il n'y a qu'un peuple et c'est l'existence et la
force du PCF qui permettra l'existence de la gauche .  )  . je suis bien d'accord avec cela , j'en déduit que finalement ce n'est pas le FDG avec son contenu politique social démocrate
, et dans sa forme fourre tout qui va donner un contenu de classe a la gauche , mais bel et bien l'existence et la force du PCF . 


 


     dessous je lis encore ( le PCF ne peut être soumis a une supra organisation . a une association pour les partisans du FDG , c'est la porte ouverte a une nouvelle force
politique sur le modèle des verts , c'est le dernier coup contre l'autonomie du PCF . )  . là encore je partage , en écrivant cautionner sous une forme ou sous une autre le FDG , c'est
cautionner la liquidation du parti .


       tu écris ( en France nous avons un problème avec le FDG , alliance au sommet , figée et qui sert de plus en plus a effacer le parti . ) oui bien sur peut-il en être
autrement ? non car dans sa conception et le contexte dans lequel il a été crée ( crise politique , qui engendre une crise culturelle dans toutes ses dimensions , affaiblissement du parti y
compris de l'intérieur ) il était évident que son utilisation serait celle qu'en font les dirigeants du PCF , et bien entendu  Melenchon et ses sbires ont bien vu là tout l'intérêt qu'il y
avait a s'inscrire dans le processus , pour en finir une fois pour toute avec le PCF . la pratique politique des dirigeants au travers le contenu qu'ils donnent quand a la préparation du congrès
qui va se tenir précise clairement la volonté de soumission au FDG , afin de porter le coup de grâce a l'autonomie du PCF . alors est-ce que les adhérents dans leur majorité vont cautionner ce
coup de force ?   sam 82  .          



Eric RUIZ 15/06/2010 12:18



Désolé Sam82 mais je crois que tu as lu de travers !


Je ne sais pas ce que pense MC Burricand du Front de Gauche mais son texte dénonce le déni de souveraineté des communistes vis-à-vis des décisions annoncées par la direction sur le FdG et
réaffirme la nécessité d'un PCF puissant et autonome, ayant une activité politique au delà des élections.


Personnellement, je ne vois pas d'incompatibilité entre l'existence d'un Parti communicte puissant, affirmant son identité et se battant quotidiennement au côté du peuple pour le socialisme (je
fais court) et l'existence d'une alliance électorale autour du PCF, qu'elle s'appelle Front de Gauche ou autre.


La question sur le Front de Gauche est le type d'alliance : comment elle se crée ? Pour quel objectif ? Comment elle vit ? Quelle autonomie pour ses composantes ? ...


Nos camarades portugais ont trouvé un équilibre entre un PCP marxiste et fier de l'être et une alliance électorale CDU qui existe depuis longtemps et qui fonctionne.


En France, nous avons un problème avec le FdG, alliance de sommet, figée, et qui sert de plus en plus à effacer le PCF.


Pour moi, ce n'est pas l'outil Front qui est mauvais, c'est sa conception et l'utilisation qu'en font nos dirigeants.



sam 82 15/06/2010 11:22



voilà qui est clair et net . un point de vue que je fait mien . qui tranche heureusement avec  l'opinion de certains communistes du réseau , qui par rapport au front de gauche ont le cul
entre deux chaises . pour ma part je pense que stratégiquement l'existence du front de gauche est contradictoire avec l'existence du PCF , c'est d'ailleurs pour finir de liquider le contenu
politique de classe qui existe encore en son sein , porté entre autre par les camarades du réseau qu'il a été initié . cautionner le front de gauche c'est cautionner sous une forme ou sous une
autre la liquidation du PCF en tant que parti révolutionnaire . ce n'est que mon opinion , les adhérents sont sensé êtres souverains et c'est normal , c'est a eux d'assumer jusqu'au bout leur
choix . sam 82 .