Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Combattre l'Europe du capital, par Paul Barbazange

3 Novembre 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #CN du PCF

sur lepcf.fr

L’évolution très rapide de la crise économique en Europe pose aux communistes la question de leur action sur ce thème. retour sur un mot d’ordre qui a fait discuter il y a trois ans et qui aujourd’hui répond aux exigences politiques de l’heure. Campagne politiques électorales et campagnes politiques manifestations, luttes. Les grecs et nous, notre place.

"Faire péter l’Europe capitaliste"

Lors des dernières élections européennes la section de Béziers a mené une campagne communiste de plus d’un trimestre sur le thème "Faire péter l’Europe capitaliste".

Déjà la direction nationale du PCF nous avait imposé une candidature PG, déjà Mélenchon, pour empêcher que ne puisse être choisie une députée européenne communiste dans la région Grand sud ouest.

Après un sérieux débat dans la section, nous avions adopté la stratégie d’une campagne autonome du PCF contre l’Europe du capital, ses méfaits constatés depuis 60 ans. Faisant clairement l’impasse sur ce qui ne nous allait pas dans la candidature "officielle". Portant la contradiction –dans les limites du possible et d’un comportement qui puisse être compris par tous nos camardes– dans un meeting à Sérignan.

Peut-être étions-nous alors aidés par le fait que dans ma ville, le NON au traité constitutionnel avait presque atteint 70 % et dépassé 75% dans de nombreux villages viticoles.

Cela n’a pas été simple, pourtant cette campagne politique a permis de gagner en cohérence politique dans la section et entamer une certaine reconquête dans la classe ouvrière, concrétisée l’an dernier pendant les luttes par de nombreuses adhésions et réadhésions.

Je me souviens alors de l’accueil plus que froid lors de mon intervention au CN et même de camarades du réseau portés sur la plaisanterie... Ils trouvaient le mot d’ordre "Corse", ce qui leur permettait surtout d’esquiver le débat. Pourtant la réalité de l’Europe capitaliste était là.

Depuis lors, pas mal d’eau a coulé sous les ponts de la Seine, du Rhin et du Danube. L’Europe capitaliste est au bord de l’explosion. La violence de classe à l’égard des exploités atteint des niveaux inconnus depuis la seconde guerre mondiale.

Chaque journée apporte un nouveau rebondissement.

Les luttes du peuple grec permettent d’entrevoir d’autres débouchés ! Ce sont clairement les choix des peuples (le niveau de leurs luttes de classe) dans les cadres nationaux qui feront l’Europe de demain et non l’inverse, sauf à accepter de nous transformer en satellite de l’Allemagne.

Sauf à accepter de faire de notre pays une nation de seconde zone d’où finiraient de disparaître les activité productives sacrifiées à "l’aide" chinoise.

Décidément oui " Faire péter l’Europe capitaliste !"

Paul Barbazange, section de Béziers, mardi 2 novembre 19h

PS : Notre secrétaire fédéral répète à qui veut y prêter attention, que depuis son élection, J-L Mélenchon député européen n’a jamais mis les pieds dans le département dans le cadre de son mandat.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sam 82 04/12/2011 16:57


c'est au pied du mur que l'on voit le maçon .


        c'est vrai ! encore faut-il qu'il y ait encore des maçons . au PCF il y a belle lurette qu'il n'y en a plus .  sam 82 .

GQ 03/12/2011 20:55


"l'ambition politique de reconstruire un parti communiste avec un contenu politique s'attaquant résolument au capitalisme"


c'est au pied du mur qu'on voit le maçon ...

sam 82 03/12/2011 17:43


je te pose la question etc............


              la stratégie j'en ai rien a foutre . c'est d'abord le contenu politique qui prime avant tout . a partir de là on est
bien obligé de constater que vous vous êtes alignés en soutenant le FDG et Mélenchon sur la ligne politique de la direction du PCF . par impuissance politique , ou par opportunisme ou les deux .
c'est quand même votre bilan , vous avez du mal a assumé mais c'est le votre ,quel que soit les artifices politiques plus ou moins vaseux pour le justifier . on a déjà donné avec ce genre
d'attitude politique . quand a l'existence du PCF , malgré ton volontarisme désespéré a affirmer qu'il existe encore , pour ma part je considère qu'au delà de l'appellation communiste , il est
devenu carrément réformiste au niveau de son identité . nous n'avons pas politiquement la même grille de lecture quand au bilan , ce qui explique que nous ayons des désaccords politiques radicaux
. en ce qui nous concerne le bilan n'est pas le moteur qui nous anime , mais tout simplement l'ambition politique de reconstruire un parti communiste avec un contenu politique s'attaquant
résolument au capitalisme , avec la perspective d'aller vers le socialisme . nous sommes conscients des difficultés de nos ambitions ,sachant que nous combattons , la droite y compris extrême ,
la gauche , y compris dans sa composante FDG , qui n'a d'autres perspectives que de servir de force d'appoint au PS par l'entremise de Mélenchon . le PCF a fait le choix de la collaboration de
classe , a l'inverse nous avons choisi d'assumer le choix de la révolution contre le capitalisme ,pour le socialisme . ce choix politique est pour nous le bilan que nous considérons comme positif
, et qui est la base politique saine sur laquelle nous appuyons pour la reconstruction d'un parti communiste qui ne soit plus une coqille vide .  sam 82 .

Eric RUIZ 02/12/2011 10:05


Je reprend ta phrase Sam : "pour ce qui est du bilan de ceux qui ont quitté le PCF je te retourne la question". Tu me retournes la question, c'est bien mais encore une fois, cela t'évite
toute réponse !


Si je te pose la question, ce n'est pas par méchanceté mais c'est bien pour que tu comprennes que si ta stratégie était meilleure, plus efficace politiquement, nous serions nombreux à la choisir.


Depuis tant d'années que des militants comme toi partent du parti, ils sont nombreux, comme toi, à parler de reconstruire un parti révolutionnaire. Mais, le bilan après 20 ans ou 30 ans de
départs en nombre est nul. Zéro. Pas de nouveau parti révolutionnaire, pas de retour en force de l'idéal révolutionnaire par votre biais.


Oui, effectivement, le PCF n'est pas très gaillard sur ce sujet également ! On est d'accord et c'est bien pour cela que je me bats, avec d'autres, pour changer la donne au sein du PCF.


Mais, le bilan est là : le PCF existe encore, avec son nom et son identité malgré les nombreuses tentatives de démantèlement, depuis les rénovateurs, les refondateurs, la mutation et le Front de
Gauche.


Mieux, on voit revenir dans nos rangs des jeunes motivés, certains dans une JC qui tient un discours clairement communiste et internationaliste. C'est, je crois, aussi à mettre au crédit de tous
ceux qui combattent au sein du PCF la dérive réformiste qui a balayé le PC italien, le PDS allemand et qui tente d'étouffer ce qu'il reste du PC espagnol.


Le bilan est ce qu'il est mais il y a bien en France des communistes organisés, au sein du PCF, qui tentent malgré leurs divergences (dûes à l'histoire récente du parti) de faire progresser
les idées révolutionnaires.


Et je ne vois personne d'autre, aucune organisation en tout cas, en capacité de m'offrir un cadre meilleur. Et l'individualisme dans ce domaine amène à l'inefficacité et à s'isoler
intellectuellement.

sam 82 01/12/2011 17:01


qu'est-ce qui te permet de croire qu'ils pensent tous comme toi etc ...........


 


              j'ai écrit les communistes ayant quitté le parti sont bien plus nombreux que ceux qui y sont resté même si ceux qui
l'ont quitté l'ont fait sur des désaccords politiques différents . donc il me semble que la réponse est claire , en notant que nous sommes nombreux a être en accord sur les contenus politiques .


     en bon léniniste etc ...........


        mais je partage l'idée que théoriquement l'organisation collective prime sur l'individuel , en ce qui vous concerne dans la pratique l'organisation
collective est inefficace car sans perspective , ni programme politique définis .


          pour ce qui est du bilan de ceux qui ont quitté le PCF je te retourne la question , est-ce qu'en étant resté au PCF vous avez renforcé
l'idéal communiste dans les masses ? non bien sur , c'est même le contraire , les résultats sont implacables malheureusement . après avoir critiqué la direction dans ses choix politiques a juste
raison , vous vous ralliez a elle quand a ces orientations politiques en soutenant Chassaigne , qui a joué les rabatteurs pour le FDG et Mélenchon . donc on est en droit de penser qu'en matière
d'opportunisme vous n'avez rien a envier a la direction du PCF . on peut même penser si votre tendance ne sert pas plus ou moins directement en lien avec la direction , a récupérer les anciens
adhérents . je pense que l'on peut se poser des questions , et essayer d'y répondre sans pour cela passer pour des donneurs de leçons . mais apparemment tu est le seul , vous êtes les seuls
habilités a poser les bonnes questions , dans le même temps a faire les bonnes réponses . finalement a chacun sa pratique Léniniste .  sam 82 .