Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Cette section, aborde le fond stratégique des questions qui nous sont réellement posées. Compte rendu de l’assemblée générale de l’ouest-biterrois

21 Juin 2012 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

lu sur le blog de Nicolas Maury

Présents : 10 sur 33 (huit camarades nous ont fait parvenir leur bulletin de vote)
- Votants : 18
- Pour : 0
- Abstention : 2
- Contre : 16

La majorité des camarades a exprimé une opposition de fond au bulletin de vote proposé par le CN.

La situation de crise du système capitaliste ne commande pas de chercher à « infléchir » les politiques social-démocrate (ce que nous avons cherché à faire pendant quarante ans avec le succès que l’on sait) mais de les combattre. Nous ne voulons pas faire vivre à notre peuple les expériences désastreuses de la Grèce, de l’Espagne, du Portugal. Ou l’on affronte le Capital ou on le subit. Il n’y aujourd’hui pas d’alternative à cette situation.

Le bulletin de vote propose trois décisions immédiates sur notre positionnement dans la nouvelle majorité.

Aucun des camarades présents n’a souhaité se positionner dans la nouvelle majorité. Notre vote pour François Hollande n’a pas signifié un accord avec sa politique, bien au contraire, c’était le seul moyen de battre Sarkozy. Un nouvel adhérent a fait remarquer qu’il n’avait pas adhéré au parti communiste pour aménager le capitalisme mais pour le combattre et changer de société. Son avis était partagé par l’ensemble des camarades. Cela ne nous empêche pas de pousser toutes les avancées possibles mais nous devons combattre toutes les mesures dites de rigueur comme celles d’intégration à l’Europe du Capital ou de soumission à l’OTAN.

Tous les camarades ont approuvé la décision de ne pas participer au gouvernement mais ils ont majoritairement dit leur désaccord avec le reste du paragraphe.

Nous n’avons aucune illusion sur le gouvernement Ayrault. Nous ne voyons pas par quel miracle un gouvernement social-démocrate se transformerait en gouvernement de rupture. Les tentatives de « tirer à gauche » le parti socialiste ont toujours fait choux blanc. Les différentes participations des communistes à des gouvernements dits de gauche se sont toutes soldées par des échecs cuisants dont nous avons payé le prix fort.

Certains camarades souhaitent poursuivre la démarche engagée avec le Front de Gauche. Ce n’est pas l’avis de la majorité des camarades présents. Pour eux le Front de Gauche est un échec.

La tentative d’entrée en concurrence à gauche avec le parti socialiste est un fiasco. Le PS triomphe. Il a désormais tous les pouvoirs y compris la majorité absolue au parlement où le Front de Gauche n’est même pas en mesure de former un groupe.

Le Front de Gauche s’était donné l’objectif de laminer le Front national. C’est raté, c’est le moins qu’on puisse dire. La seule chose que le Front de Gauche aura réussi c’est de faire disparaître idéologiquement le parti communiste avant sa dilution concrète dans une nébuleuse dite de gauche radicale type Die Linke ou Izquierda unida.

L’affrontement de classe n’a pas disparu avec l’arrivée du PS au pouvoir. Le capitalisme demeure plus que jamais un système d’exploitation et de domination. Mener la lutte de classe jusqu’au bout avec l’objectif d’unification du salariat pour un renversement des classes dirigeantes doit être la tache majeure du parti communiste.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article