Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

CENTENAIRE DE LA NAISSANCE D’ALVARO CUNHAL – HOMMAGE du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

20 Novembre 2013 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

posté sur RC par JMP :


"Notre joie de vivre et de lutter naît de la conviction profonde que la cause pour laquelle nous luttons est juste, saisissante et invincible
Álvaro Cunhal

Le PRCF rend solennellement hommage à Alvaro Cunhal à l’occasion du 100ème anniversaire de sa naissance. Les militants franchement communistes de France saluent également la naissance du cercle Alvaro Cunhal à Paris.

Dès sa jeunesse, Alvaro Cunhal fut un militant héroïque et un dirigeant inflexible de la lutte antifasciste à la tête de son parti, le PCP, seule force organisée à résister pendant les décennies de dictature salazariste avec l’appui indéfectible des milieux avancés du prolétariat, de la paysannerie et de l’intelligentsia portugaise.

Constamment, Cunhal et les communistes portugais ont su allier le patriotisme démocratique et l’internationalisme prolétarien pour, tout à la fois, libérer leur patrie du fascisme et aider concrètement les mouvements de libération en Angola, Mozambique et Guinée-Bissau : jamais dans l’histoire, la libération de la « métropole » impérialiste et des colonies opprimées par elle n’aura fusionné à ce point en prouvant, dans la lignée d’Engels, qu’un peuple qui refuse d’opprimer d’autres peuples crée les conditions de sa propre libération.

En 1974-75, alors que les premiers dirigeants « eurocommunistes » du PC d’Espagne et du PC italien lâchaient honteusement le PC portugais pour donner des gages de « modération » aux bourgeoisies européennes, Cunhal, alors soutenu par le PCF et par Georges Marchais – a impulsé vigoureusement l’intervention révolutionnaire des ouvriers lisboètes et du prolétariat rural de l’Alentejo en fixant clairement le cap : celui d’une démocratie combattante en marche vers la révolution socialiste. Cunhal a pu longtemps compter sur une solide alliance du PCP avec les forces les plus avancées du Mouvement des forces armées (MFA), notamment avec le Premier Ministre de la transition, l’éminent capitaine progressiste Vasco Gonçalves.

Si la lutte pour le socialisme n’a pas pu aller à son terme, en raison de la contre-offensive réactionnaire interne et de l’aide massive du SPD allemand au contre-révolutionnaire « socialiste » Soares, la réforme agraire, la Constitution démocratique du Portugal, la décolonisation de l’Afrique lusophone, sont des acquis tangibles sur lesquels s’appuie encore aujourd’hui le peuple portugais pour résister à l’entreprise de destruction de la nation par l’Europe supranationale et par ses collabos « portugais » du grand capital et de la social-démocratie.

Alors que tant de dirigeants « communistes » occidentaux cédaient aux sirènes de l’ « eurocommunisme » (communisme en paroles, capitulation devant l’Europe supranationale capitaliste en fait !), alors que tant de partis communistes se dissolvaient, « mutaient » ou reniaient le léninisme sous l’impact de la contre-révolution en URSS, le PCP éduqué par Cunhal a tenu bon, en associant le marxisme-léninisme à la recherche d’une politique originale adaptée à la situation et aux traditions politiques portugaises. Aujourd’hui, le PCP lutte «Por uma Política Alternativa, Patriótica e de Esquerda » qui allie le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau, au drapeau de la nation portugaise.

Cunhal fut par ailleurs un grand intellectuel, un fin théoricien marxiste et un vrai poète honorant sa langue… et parlant parfaitement la nôtre.

Par conséquent, son œuvre n’appartient pas seulement, au peuple portugais. En vertu même de son double ancrage national et international, elle appartient désormais au patrimoine mondial des communistes, des travailleurs, et du mouvement universel pour l’émancipation des peuples.


Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, philosophe.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article