Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Burqa : interdire ou non? sur le site d'André Gerin

14 Novembre 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

Ceux qui s'inquiètent de l'initiative d'André Gerin sont invités à parcourir les auditions de la commission parlementaire qu'il préside. Ils devraient être rassurés sur l'esprit de la démarche. A moins qu'ils ne soient persuadés que la Burqa est un symbole anti-impérialiste ... J'ajoute que ce n'est pas parce que N.S. récupère un thème qu'il faut le lui laisser. A ce compte là, il faudrait lui laisser aussi la classe ouvrière.  GQ.


les compte rendus de toutes les autres auditions de la commission parlementire présidée pr André Gerin, sur son site :

M. Henri Pena-Ruiz, philosophe, spécialiste de la laïcité

Audition de M. Henri Pena-Ruiz



Mme Caroline Fourest, journaliste et sociologue

Audition de Mme Caroline Fourest



Représentants des obédiences maçoniques

Audition des représentants des obédiences maçonniques

 



4 novembre Vers une loi de libération ?


Peut-on s’en tenir à la liberté de porter le voile intégral de façon « volontaire » ? Que penser des candidats « volontaires » pour les attentats suicides qui secouent régulièrement le monde ?

Peut-on cantonner la réflexion aux strictes frontières de l’hexagone ou de l’Europe ? Ce voile intégral qui choque en France n’est-il pas d’une même nature que celui qui témoigne, en Afghanistan, des pires conditions de la femme ?


Au fil des auditions et des témoignages recueillis, le caractère terriblement barbare de l’idéologie qui sous-tend le voile intégral apparaît de plus en plus nettement. Dès lors la question d’une loi éventuelle se pose sous un jour nouveau. A l’acte de simple police qui consisterait à interdire simplement le port du voile intégral, s’oppose la perspective d’une grande loi de libération pour tous ceux qui subissent, à des titres divers, l’emprise des fondamentalistes.

Les responsables du culte musulman auditionnés se montrent unanimement hostiles à une loi. On comprend leur crainte de voir la France embrasée par l’islamophobie. Et il est certain que les députés de la mission ont le souci de tout faire pour que puisse vivre en République française un islam apaisé.

Mais on ne peut éluder les questions à l’infini. Quand bien même affirme-t-on que le voile intégral n’est pas une prescription coranique, force est malheureusement de constater que les intégristes agissent au nom de l’islam.

Il est entendu que le problème du voile intégral, contrairement à celui du foulard à l’école, en 2004, n’est pas un problème de laïcité. Cela étant, marteler que l’on ne veut pas de loi, c’est prendre le risque de s’aventurer sur un terrain que la laïcité dénie aux religions, celui de la politique.

En réalité, la dimension du problème est géopolitique. Sous couvert d’un combat contre le monde occidental, les intégristes défient les valeurs humanistes universelles. L’universitaire Abdelwahab Meddeb le dira avec beaucoup de force au terme de son audition, lors de cette dixième journée : « C’est notre universalisme qui doit gagner et pas le leur. »

Parlant du voile intégral, il déclare : « L’annulation de la face affole. Le visage est le miroir où se reflète le miracle de la vie. Il est au carrefour du souci de soi et des autres. Mettre les femmes dans un cercueil ambulant, c’est un crime. »

Il évoque la liberté qui ne peut pas se vivre de façon inconditionnelle. « Quiconque véhicule une idée fixe n’a pas les qualités requises pour être citoyen. Sa crispation engendre une crispation qui entrave le bon fonctionnement de la vie commune. »

Concernant les femmes, il voit dans la pratique du port du voile intégral « la hantise de l’homme face à la liberté de la femme et la dignité d’assurer la paternité de sa progéniture ».

Auparavant, Yvette Roudy, ancienne ministre, a présenté un plaidoyer militant contre les intégristes. « Il s’agit d’une offensive politique qui passe par notre point faible : le droit des femmes. Ce sont des droits fragiles. Les intégristes l’ont bien compris. Ce sont des gens intelligents qui ont étudié à l’université. »

Elle réfute la notion de volontariat dans le port du voile intégral : « Il y a des esclaves qui aiment leur chaîne. C’est une question de soumission et de domination. Essayez de vous promener en burqa ! » Elle observe : « Ce serait à la communauté musulmane de régler le problème, mais elle ne le fait pas. » Elle se prononce enfin « pour une loi qui affranchit contre un engrenage qui conduirait à l’apartheid », tout en reconnaissant que « la loi est nécessaire mais pas suffisante ».

Samir Amghar, chercheur, spécialiste du salafisme, évoque un mouvement né dans les années 1980, qui se propage à partir de l’Arabie saoudite, mouvement ultra orthodoxe et puritain qui entend purifier la religion. Il estime que le salafisme, en France, est essentiellement non violent. « Le salafisme est sectaire mais pas politique. Les salafistes ont fait de l’entrisme au sein de l’UOIF mais ils sont aujourd’hui déçus par les frères musulmans et Tarik Ramadan. »

Il voit dans le port du niqab « la manifestation d’une protestation symbolique, l’expression d’un hyper individualisme, une mise à distance de la société ». Quand André Gerin lui demande s’il ne s’agit pas là de l’arbre qui cache la forêt, Samir Amghar répond : « L’Arabie saoudite se veut une superpuissance religieuse. »
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> je suis contre la burqua , je ne vois pas au nom de quoi il faudrait que les communistes fuient le débat , ne serait-ce que pour y apporter le contenu , qu'il mérite . ensuite , ne pas laisser<br /> vider de son contenu le concept de laïcité . et enfin remettre a leur place toutes les religions sans exception , car les pouvoirs en place au niveau européen , mais pas seulement , facilitent leur<br /> présence dans l'espace public , pour brouiller bien évidemment les repères de classe , et cela est inadmissible .  sam 82 .  <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Les auditions dans leur ensemble n'ont pas cette tonalité que tu dénonces, au contraire. La majorité des auditions émanent de musulmans ... et sont contre la proposition d'une loi ... et pourtant<br /> posent le problème de l'intégrisme qui se manifeste ainsi et qui est un vrai problème  ... Je ne suis pas sensible à l'argument selon lequel la Lega en Italie aussi est contre la Burqa. Moi je<br /> suis contre la Burqa, et je ne suis pas fasciste. <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Désolé mais je ne suis en aucun cas rassuré par la lecture des auditions parlementaires qui au contraire étalent un racisme bien gras et bien ordinaire. Il est vrai que faire ami- ami avec les<br /> turiféraires de Besson Hortefeux et Raoult n'est pas sans risque. Et aura bien ouvert la voix au débat pourri sur l'identité nationale (organisé par des pourris c'est normal, et je ne peux<br /> m'empêcher de penser que il n'y a pas si longtemps certians qui parlaient "d'identité nationale" ont finis dan sl'indignité nationale!)<br /> En outre faire de la pub à Caroline Fourest me parait particulièrement consternant : encore une fois quand on ne sait pas reconnaître qui sont nos ennemis on prend le risque de sacrés<br /> défaites!!<br /> Je vous conseille de voir la Ligue du Nord en Iatlie elle est plus radicale que nous: elle propose la prison pour les porteur de Burqa : il ya des débats où on a les amis qu'on mérite!!<br /> <br /> <br />
Répondre