Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Arrêt sur Image N° 138 sur "le voyou de la République"

16 Août 2010 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Publications

Gazette d'@rrêt sur images, n°138

Deux couvertures de magazines, cet été. Marianne traite Sarkozy de "voyou de la République". Scandale. Protestations des dignitaires UMP. Demandes d'excuses. Le magazine explique que le titre ne reflétait pas exactement l'article; en attendant, les ventes s'envolent : nous vous racontons tout cela ici (1). Bien joué, Marianne. Mais ce genre de cri d'alarme ne fait-il pas le jeu de Sarkozy, comme à chaque fois que l'on s'effarouche à hauts cris de ses initiatives (anti-Roms, anti-étrangers) baroques et impraticables ? De toutes ces gesticulations, le Conseil constitutionnel fera de la chair à saucisses, Sarkozy le sait, et s'en moque. Son jeu des prochains mois est clair : récupérer l'électorat FN, qui l'avait rallié en 2007, et qu'il a déçu. Plus la gauche criera au fascisme, plus on lui facilitera la tâche. Il va falloir être rusés. Et surtout, ne pas oublier l'affaire Woerth-Bettencourt, autrement révélatrice de la réalité de ce pouvoir.

Le magazine Time publie en couverture la photo d'Aisha, une jeune Afghane de 18 ans, horriblement mutilée : son mari taliban lui a coupé le nez. Photo posée, déchirante, accompagnée du titre "ce qui arrivera si nous quittons l'Afghanistan" (titre absurde, soit dit en passant : les Américains sont encore en Afghanistan, et n'ont pas sauvé le nez d'Aisha). Avec cette photo, on atteint, en faveur de la poursuite de la guerre, un sommet de propagande et de "storytelling". Mais que sait-on exactement de l'histoire d'Aisha ? Les premiers éléments de notre enquête sont ici (2).

Tout à fait autre chose. Vous croyez connaître les comiques américains (Belushi, American Pie). Vous allez apprendre que...vous n'en connaissez rien. Les vrais blockbusters du rire US ne s'exportent pas en France, malgré les efforts des majors. Pourquoi ? Dans notre série d'émissions sur le rire et ses limites (géographiques, en l'occurence), nous avons invité un témoin exceptionnel : le directeur du marketing d'Universal France. Surprise : il est un peu désarmé, et l'avoue avec une franchise réconfortante. Eh non, le tout-puissant marketing ne peut pas nous forcer à rire ! Pourtant, certains extraits de films méconnus, que nous avons dénichés, donneraient plutôt envie. Pour cette émission exceptionnelle, j'ai laissé la place à Judith Bernard, et à Rafik Djoumi. Notre émission est ici (3). Ses meilleurs moments sont là. (4)

 

Notre ressource UNIQUE est constituée par les abonnements, alors n'attendez plus. (5)

--
Daniel Schneidermann

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jihad WACHILL 20/08/2010 22:30



Je vais me permettre une critique de cette une de "Marianne", ou plutôt de l'affiche promotionnelle de ce numéro: je ne vois pas pourquoi, comme l'écarte d'emblée "Marianne", la surrenchère
sécuritaire de SARKO ne pourrait pas être qualifiée de "xénophobe" (c'est pourtant ce qu'elle est objectivement, il me semble) voire de "pétainiste" (là, il peut y avoir débat: mais
personnellement il me semble bien que des rapprochements sont possibles et le terme de "néo-vichyste" employé par Alain BADIOU entre-autres ne me semble pas scandaleux). La critique de
"Marianne", malgré son côté provocateur "choc", n'est donc pas si "radicale" sur le fond, mettant sur le compte de l'opportunisme vis-à-vis du FN et/ou de son électorat potentiel ou encore de la
manoeuvre de diversion ce qui semble tout de même un discours "structuré" politiquement. Il convient néanmoins de défendre les libertés de la presse et d'opinion, dont on voit bien qu'elles sont
remises en cause dans notre pays. Ainsi, des blogueurs se retrouvent traînés en justice pour avoir osé faire des parallèles avec la France de Vichy (ce qu'il est regrettable que "Marianne" n'ait
pas osé, préférant édulcorer sa critique sur ce point... par peur du procès en diffamation?).



jean georges 16/08/2010 23:21



Bonjour,


Il m'est arrivé de lire vos articles sur ce support. Si vous passez sur mon blog vous pourrez voir que j'approuve à 100% votre combat et avec mes modestes moyens je commente les articles de
presse qui m'interpellent.


Concernant la couverture de Marianne du 6 Aout, vous vous apercevrez que ma réaction n'a pas attendu, comme vous et d'autres opposants, 10 jours pour réagir. Dés le 8 Aout j'ai commenté cet
évenement et, même si cela n'a pas servi à grand chose, je pense sincèrement que compte tenu de la situation de notre pays il faut approuver tout de suite tout ce qui va à l'encontre de ce
pouvoir. Et cet article de JF. Kahn aurait mérité une réaction beaucoup plus rapide, avec une approbation générale et un appui sans failles de l'opposition. Nous aurions dû entendre et lire un
raz de marée des portes paroles politiques, des médias d'opposition ( enfin ce qu'il reste) et des  journalistes ( pourtant trés malmenés) et bien sûr des blogueurs.


Que s'est-il passé en réalité. Les portes flingues de l'Ump ont laissé passer le Weck end tranquilles voyant que les approbations se faisaient rares. Ils ont laissé tomber la bronzette et le
mardi 10 Aout ont pris à leur compte le sujet en envoyant en première ligne l'armada Umpiste avec les Morano Estrosi et consort matraquer Marianne et JFK sur tout les plateaux télés.


L'opposition...! où est-elle , qu'avons nous entendu en réponses aux paroles nauséabondes des sous-fifres sarkosiens , pratiquement rien, si ce n'est quelques timides réactions de socialistes en
décadence, le syndicat des journalistes y allant d'un communiqué ( que j'ai signalé sur mon blog) plutôt une résolution platonique qu'ils se sont senti obligés de diffuser.


Cordialement JG.