Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

André Gerin : non à la sortie du nucléaire, nationalisation d'EDF et des sous-traitants

16 Mars 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

Adresse à Pierre Laurent et au Conseil national


Catastrophe nucléaire au Japon ?


Le PCF doit faire des propositions inédites.


Le séisme, le tsunami intervenus au Japon, puis, à présent, la menace nucléaire placent l’humanité devant des défis majeurs. Nous devrions tirer des leçons pour la France sur des points ultra-sensibles mis en évidence par la centrale nucléaire de Fukushima, les inondations et les incendies, questions névralgiques incontournables.


Les avancées scientifiques et technologiques rythment les progrès de la
civilisation mais elles supposent le respect de conditions sans lesquelles elles
peuvent produire le contraire de ce que nous en attendions. Elles n’acceptent pas d’être dévoyées.


Le progrès n’a de sens que s’il est au service de l’Homme et de son environnement. Si cette exigence est perdue de vue, nous le payons au prix fort.


Je ne suis pas du tout parmi ceux qui demandent la sortie du nucléaire. De ce point de vue, l’attitude électoraliste des verts ne m’étonne pas mais je suis scandalisé par les déclarations irresponsables de Jean-Luc Mélenchon. Il s’agit de redéfinir les conditions dans lesquelles l’énergie nucléaire constitue une avancée pour la civilisation humaine, au-delà de l’audit décidé par le gouvernement et des mesures urgentes à prendre.


Je propose donc que le Parti communiste soit audacieux en ce domaine avec
des propositions inédites.


1°) Exigeons la renationalisation d’EDF et donc la maîtrise publique de tous les secteurs de l’énergie en mettant un coup d’arrêt aux privatisations, à la logique du profit pour le profit, qui ne place pas par la sécurité comme priorité à l’exploitation de cette énergie.


Cette nationalisation doit être d’un type nouveau. Elle est à construire avec
les salariés et les citoyens, sur de nouveaux critères de gestion fondés sur le
partage du pouvoir. Il faut extraire le nucléaire de la dictature du marché si nous voulons le rendre sûr et fiable.


2°) Réintégrons toutes les activités d’entretien et de maintenance abandonnées depuis les années 1970. Il faut en finir avec la sous-traitance, les délocalisations, l’externalisation, qui fragilisent les centrales nucléaires, qui mettent en cause la sécurité des sites et l’environnement (l’exemple le plus connu récemment : la centrale du Tricastin).


3°) Traitons les citoyens en adultes. Exigeons la mise en place de moyens sans précédents en utilisant toutes les technologies nouvelles de communication. Ces solutions peuvent contribuer à l’information, à la formation, à l’éducation pour rendre accessible la connaissance, la maitrise des enjeux des défis technologiques.


4°) L’ouverture d’une chaine de télévision publique est indispensable pour traiter de manière permanente les grands défis du progrès et de la science en lien avec l’éducation nationale. Il s’agit ainsi de contribuer à la transparence sur les enjeux du nucléaire comme de toutes les avancées scientifiques, (la chimie, la génétique, la biologie, la géologie). Ainsi nous combattrons la marchandisation et les dangers qu’elle représente sur tout ce qui touche la vie humaine et la planète.


5°) La mise en place de conseils de surveillance dans toutes les régions est nécessaire. Elle pourrait se faire sous l’égide de France 3 avec les salariés du nucléaire, les élus et les habitants pour une information et une relation beaucoup plus régulière afin de sortir d’une vision technocratique réservée aux spécialistes et aux experts.


6°) Abandonnons la dissuasion nucléaire. Il faut arrêter l’apocalypse de l’arme nucléaire et chimique (cette situation nous remet en mémoire la bombe atomique de Hiroshima). Consacrons ces centaines de milliards d’euros à des budgets pour la recherche civile, les énergies renouvelables, pour le bien-être de l’humanité.


Telles sont les propositions que je formule et qui font partie du nécessaire
débat des communistes avec l’ensemble de la population.


Le 16 mars 2011
André GERIN

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gilles G 03/04/2011 20:36



pour l'instant l'opacité de tepco me parrais largement plus grande que celle de l'état sovietique en pleine gerre froide !


si la nationalisation n'empeche pas les coeurs de fondre je crois qu'on peut dire que face a une catastrophe baucoup plus grave les sovietiques ont baucoup moins menti et n'ont pas lésiné sur les
moyens pour en venir a bout.


on s'est baucoup moqué de ces "biorobos" courant sur le toi de la centrale de tchernobyl avec leur équipement dérisoire face a des rayonnements si puissant qu'ils métaient même en panne des
systemes robotisé derniers cri.


mais malgré un environement tellement radioactif qu'un homme ne peut y tenir que quelques secondes ils fallais la mobilisation de dizaines de milliers d'intervenant se relayants pour maitriser et
finalement enfermer le feu nucléaire.


face a un problème baucoup moins grave au dépard tepco n'a pu aligner que quelques poignées d'intérimaires plus ou moins formé et guère mieux équipés que les "biorobos" sovietique.


pire la strategie choisie dans les premiers jour risque bien de se révéler pire dans ses concéquences que le mal lui même.


alors pourquoi plutôt le public: parceque la technologie nucléaire actuelle arrive au bout de son développement et que l'on ne peut espérer du privé qu'il mette les moyens pour accompagner
correctement la fin de vie de nos centrales ( ce qui va durer un siecle quoi qu'on en pense)dans un marché qui n'est plus en expansion.


 



vieille dame 03/04/2011 02:40



Nationalisée , l'EDF, royaume dans le royaume, ne me semble pas, telle qu'elle était il y a peu de temps, une garantie contre l'accident nucléaire et les mensonges style Tchernobyl.


le pb de l'accident nucléaire, même s'il est, à la mode "ingénieur rien n'arrête le progrès" très peu probable selon des calculs dont on aimerait qu'ils intégrent toutes les données, ce dont je
doute, il suffit d'une seule occurence pour que le très peu probable devienne inéluctablement très très très très grave...


A ceci s'ajoute le traitement des déchets, et les si jolies petites piscines de la Hague où "refroidissent" des trucs assez menaçants... quand à "enfouir" voilà le plus beau symbole du déni dont
souffre les inconditionnels du "progré" comme on n'en trouve plus que chez certains mystiques du "rationnel" et du "matériel".



gilles G 20/03/2011 17:52



oui et merde a l'autophobie qui fait même dire a certain que le mots nationalisation évoquerais des " heures sombre de notre histoire".


A la force de brosser dans le sens du poil les con-vaincus par la pensée dominante on fini par en perdre son âme.



sam 82 20/03/2011 12:02



oui la question de la propriété (public privé ) doit être posée clairement . et les nationalisations de tous les secteurs clés de la nation , pour son indépendance et le développement social de
son peuple sont essentielles . sans cette première condition inutile de parler de rupture avec le capitalisme . et ceux qui prétendent le contraire sont soit des menteurs , soit des coquins , par
les temps qui courent nous n'en manquons pas il n'y a que l'embarras du choix , dans la (gauche ) mais aussi au sein du front de gauche , ils ont même fait leurs preuves . certes le fait de
nationaliser ne suffit pas , mais c'est le premier pas indispensable pour entamer le processus de développement dans toutes ses dimensions , indépendance nationale , le volet social , sécuritaire
pour certains secteurs , démocratique etc....... . cela évidemment en lien avec les syndicats , salariés , usagers , le peuple en général . c'est ce que propose d'ailleurs Gérin sur le sujet , et
avec qui une fois de plus je suis d'accord . dans le même temps on entend de la part de la gauche social démocrate , mais aussi au sein du magma qu'est le FDG , y compris dans le PCF que les
nationalisations ne seraient pas utiles , mais proposent un sois disant changement qui serait radical . il faut qu'ils nous expliquent comment ils comptent résoudre la contradiction . comme quoi
le mensonge électoral gangrène y compris ceux qui se veulent les champions de la révolution , mais sans toucher aux fondements du système . en fait ce sont des prestidigitateurs de gauche . ils
sont combattre sans états d'âmes .  sam 82 .   



Widegreg 18/03/2011 18:53


Bravo pour cette prise de position! Sans faire l'apologie du nucléaire, c'est aujourd'hui la moins pire des énergies pour répondre à nos besoins énergétiques. A cela, il faut également encourager
tout azimut la recherche sur les autres énergies et notamment les renouvelables car l'inutile d'aujourd'hui est peut-être le plus utile de demain!!