Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

André Gerin lit le blog de Mélenchon

9 Juin 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections

DÉCLARATION

Au vu du blog de Jean-Luc Mélenchon (voir ci-dessous), les communistes lui ont donné un mal de tête parce qu’ils ont utilisé leur souveraineté. Quand on est un fidèle parmi les fidèles de François Mitterrand, il est facile de comprendre pourquoi, avec un score de 63,6 % recueilli lors de la conférence nationale pour sa candidature à l’élection présidentielle, c’est un choix faible.

La combinazione montée Marie-George Buffet, Jean-Luc Mélenchon, depuis le congrès du PCF de décembre 2008, est devenue indigeste chez beaucoup d’adhérents du PCF.

Beaucoup de ceux qui sont en faveur du Front de gauche ne comprennent pas pourquoi André Chassaigne ne serait pas un bon candidat.

Jean-Luc Mélenchon le sait, le faux accord concocté par les états-majors, pour lui qui était le candidat unique, a été refusé par la conférence en acceptant une sorte de primaire, en particulier la candidature d’André Chassaigne. C’était lui, sinon rien.

C’est pour cela qu’il a dû annuler sa visite dimanche à Montreuil lors de la conférence nationale de crainte d’être accueilli froidement, voire sous les sifflets. Tout cela aurait fait désordre.

Puisque Jean-Luc Mélenchon est pour le Front de gauche, il doit nous dire tout de suite si les communistes choisissent la candidature d’André Chassaigne, s’il continue à s’engager ou qu’il nous dise que tout cela est un feu de paille.

André Gerin

 


Sur le blog de Jean-Luc Mélenchon

Je place ici mon commentaire sur les conclusions de la Conférence nationale du PCF mais vous pouvez déjà connaitre mon point de vue depuis deux jours avec la vidéo tournée à mon point de presse de dimanche après midi. J’avais invité à cette rencontre, avec l’accord des trois directions des partis du Front de gauche. Mon intention était d’éviter une communication étalée, diverse et du coup toujours moins précise. J’ai préféré une séquence unique. Son contenu est ainsi cadré par mon propre centre d’intérêt. Et le questionnement est maitrisé collectivement par les professionnels qui m’interrogent au vu et su de chacun d’eux. On s’évite de cette façon les doublons aux adjectifs divergents…

Mes interventions fonctionnent dorénavant dans un entre deux compliqué à gérer. Désormais investi par la Conférence nationale du PCF, je suis le seul à être inscrit dans un cadre collectif puisque ma candidature est à cette heure proposée par les trois directions politiques des partis du Front de gauche. En même temps la décision finale n’est pas prise comme chacun le sait et je n’ai pas l’intention de l’anticiper. Pourtant la tonalité de mes contradicteurs reste dans le style d’un tir de barrage extrêmement brutal. J’ai noté, en lisant l’article du « Monde » sur le sujet, que l’un d’entre-eux au moins, profondément hostile à la stratégie du Front de Gauche, ne cache pas une claire intention destructrice. André Gérin dit vouloir obtenir que la proposition de la conférence nationale communiste soit battue ou que ma candidature soit si mal soutenue dans les votes que toute la démarche qui la sous tend soit détruite. Comme je sais très bien que tout cela n’a aucun caractère personnel et que c’est une ligne d’action qui est mise en cause, j’avance serein. Advienne que pourra. La ligne du Front de gauche a un bilan, à travers trois élections déjà. Chacun peut l’apprécier en connaissance de cause. Je ne veux donc pas entrer aujourd’hui davantage qu’à aucun moment je ne l’ai fait, depuis les neufs mois que dure la procédure, dans une quelconque polémique interne du PCF. Ni de répondre aux très durs coups qui continuent de m’être portés alors même que le cadre collectif est en place. De toute façon, ma mission à cette étape, si la décision de la conférence du PCF est confirmée, me l’interdit. Cependant je forme le vœu que le respect et la fraternité soient de mise. Il est inutile de se cacher que bien des dégâts ont déjà été faits quand on n’a entendu pendant des mois que des arguments personnels à charge. La priorité ne doit pas être, comme au PS ou chez les Verts, le jeu de massacre des personnes. La vérité c’est que la priorité est de porter le regard là ou se joue la vraie partie : vers la société, le grand nombre, le peuple.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dycha Laurent 10/06/2011 18:13



Lorsque le changement est nécessaire il y a trois défauts à éviter. le premier est un hâte excessive et imprévoyante qui est lié à l'infortune. L'autre est une hésitation conservatrice à l'excès
qui est également dangereuse. On ne doit pas écouter toute parole invitant au changement de l'ordre de choses existant. Cependant il ne faut pas non plus refuser de prêter l'oreille à des
réclamations répétées et bien fondées. Lorsque le mot "révolution"  a été prononcé trois fois devant quelqu'un et qu'il l'a bien pesé, il peut s'y fier et agir en conséquence.


"serpent vert" conte de Goethe


une fois : http://www.youtube.com/watch?v=ng6QwlV_RwQ


deux fois : http://www.youtube.com/watch?v=6Mb8tp_mkiI


trois fois (mon préféré) : http://www.youtube.com/watch?v=DdLehwjV4pc


 


Et pour ceux qui voudraient profiter gratuitement de ma production d'écrit :


http://laurent.dycha.name/public/accueil.htm