Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Question écrite d'André Gerin : les intégristes cathos contre la culture au Théâtre de la Ville :

26 Octobre 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

 

Madame, Monsieur,

Veuillez trouver, ci-dessous, la question écrite que j'adresse ce jour au ministre de l'intérieur à propos du spectacle de Romeo Castellucci victime d'actes intégristes pour tenter de censurer son oeuvre.

Cordialement

André GERIN

 


                   
Q U E S T I O N   E C R I T E                   

Monsieur André GERIN attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration sur l’intrusion violente de fondamentalistes chrétiens survenue le 20 octobre dernier au Théâtre de la Ville à Paris en vue d’empêcher la représentation du spectacle de Romeo Castellucci.

L’opération a été renouvelée le 21 octobre avec des jets d’huile de vidange et d’œufs sur le public, puis le 22 octobre avec un nouvel envahissement de la scène.

Ces actes sont le fait de groupuscules d’extrême-droite, en particulier « Civitas » et « Renouveau français » qui jugent « blasphématoire » l’œuvre de Romeo Castellucci et la considèrent comme relevant d’un « art dégénéré », selon une expression employée par le régime nazi à l’encontre du cubisme, de l’expressionisme ou du surréalisme.

En outre, l’auteur, la direction du théâtre, son personnel, les comédiens sont l’objet de menaces.

Ces manifestations violentes ne sont pas les premières. D’autres les ont précédées à l’encontre du cinéma, des arts plastiques, tel le saccage par un commando extrémiste, le 17 avril dernier, dans les salles de la collection Lambert, à Avignon, de deux photographies de l’artiste américain Andres Serrano dont le fameux « Immersion Piss Christ ».

Les mêmes organisations envisagent de renouveler leurs raids contre la pièce de Rodrigo Garcia, « Golgota picnic » programmée en décembre au Théâtre du Rond Point.

Ils organisent enfin une manifestation, le 29 octobre prochain à Paris, dont le point d’arrivée est prévu devant le Théâtre de la Ville.

La direction de ce dernier ainsi que la ville de Paris ont porté plainte pour les faits des 20, 21 et 22 octobre.

Il convient de préciser que les groupuscules incriminés avaient tenté de faire interdire le spectacle de Romeo Castellucci « Sur le concept du visage du fils de dieu » par voie de justice.

Ils ont été déboutés par une décision du Tribunal de Grande Instance de Paris en date du 18 octobre 2011.

Ils ont donc décidé d’imposer leur propre loi par la violence. Cette situation contraint aujourd’hui à une présence policière à l’entrée du théâtre, à des mesures de protection des comédiens. Il ne s’agit de la simple perturbation de représentations. C’est la liberté d’expression et de création qui est violée.

Les pouvoirs publics ne sauraient rester sans réagir. Bien sûr, la justice est saisie et prendra les décisions et sanctions qui s’imposent. Toutefois la reconnaissance légale de ces groupuscules fascisants est en cause et l’exigence de leur dissolution s’impose.

La République ne peut tolérer que quelques activistes organisés pratiquent la censure culturelle sous la forme de fatwas et d’interventions violentes empêchant la tenue de représentations ou détruisant des œuvres.

Le député souhaite savoir ce que M. le ministre compte entreprendre pour les mettre hors d’état de nuire et garantir la liberté d’expression et de création.

 

 


Permanence Parlementaire
27 rue Francis de Pressensé
69190 SAINT-FONS
Tél - Fax : 04 78 67 16 99

Assemblée Nationale
126 rue de l'Université
75355 Paris Cedex 07 SP
Tel: 01 40 63 69 70
Fax : 01 40 63 49 40
depute.andregerin@gmail.com
http://www.blogandregerin.fr


Pour toute information complémentaire, coordonnées de ses assistants parlementaires,
Jacques DESMOULIN : 01 40 63 69 70 ou 06 87 45 60 26 - Sylviane PLAT : 04 78 67 16 99 ou 06 82 27 65 96

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G


Guy Duplat  La Libre Belgique le 31/10/2011(envoyé par Djamel Benmerad




Ce qui s’est passé toute la semaine dernière à Paris, au Théâtre de la Ville, est d’une extrême gravité. On s’indigne volontiers, et à raison, quand des salafistes manifestent à Tunis contre la
projection du film Persépolis, mais ici cela se passe chez nous, avec des chrétiens intégristes venus des beaux quartiers et qui ont procédé, jour après jour, à des actes violents pour empêcher
que se donne le magnifique spectacle de Romeo Castellucci, "Sur le concept de visage de Dieu". Créée au Singel, à Anvers, cette œuvre d’un des plus grands metteurs en scène actuels, a été joué
partout, y compris à Avignon, sans problème et avec une critique enthousiaste. Sous le visage énorme et sublime du Christ d’Antonello de Messina, on voit un vieil homme incontinent soigné par
son fils. Un mélange de beauté plastique extraordinaire, de trivial et de sacré. Mais ces activistes chrétiens (Civitas, Action française, Agrif) ont tout fait pour empêcher les représentations
: envahir la scène, se hisser sur la corniche et jeter des œufs sur le public, l’asperger d’huile de vidange, menacer le personnel et le public. Mardi, il y eut 138 interpellations. Mercredi,
les manifestants sont revenus avec sifflets et jets de boules puantes.


Toutes les autorités civiles et religieuses ont dénoncé ces actes et une pétition "Le Théâtre contre le fanatisme" a été lancée et signé par des centaines d’artistes (on lira le texte et les
signatures sur le site du Théâtre de la Ville). Après la scandaleuse attaque de la Fondation Lambert cet été par des intégristes contre des photos d’Andreas Serrano, c’est un nouveau signe très
inquiétant. Dans "Le Monde", Romeo Castellucci s’est expliqué : "Je veux ouvrir une blessure pour que les questions puissent entrer profondément en nous. L’art
repose sur cette condition de poser des problèmes sinon il est purement décoratif. La religion a perdu sa capacité de poser des questions et l’art a pris sa place. Je crois que ces extrémistes
sont jaloux de cette spiritualité profonde qui s’est réfugiée dans l’art." Ce spectacle sera à nouveau au Singel, à Anvers, du 1er au 4 février. A ne pas rater.




Répondre