Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

André Gerin contre la combine UMPS dans le Rhône

29 Mars 2011 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Qu'est-ce que la "gauche"

DÉCLARATION DE PRESSE

 

L’initiative de Gérard Collomb et du PS de négocier en particulier avec Jean-Louis Borloo et les radicaux valoisiens, sur la présidence de Michel Mercier au Conseil général du Rhône, est à l’image de ce que rejette la majorité des français. Rechercher à tout prix, à n’importe quel prix, la lutte des places et du pouvoir quitte à pencher vers la droite, cela s’appelle de la cuisine politicienne.

Que cela nous plaise ou non, n’ayant aucune complaisance vis-à-vis de Michel Mercier, ministre de la Sarkozie, pour la moralité politique, nous devons respecter le choix des électeurs du dimanche 27 mars qui ont donné une majorité de droite au département.

L’ensemble de la gauche devait plutôt analyser le niveau de l’abstention massive, le vote Front national pour en tirer des conséquences, pour la politique de Lyon et de l’agglomération lyonnaise au lieu de chercher des combines.

La politique du Grand Lyon est directement questionnée. Pour que le balancier revienne un peu plus du côté gauche, un peu plus au service des classes populaires et du monde du travail, avec plus de respect pour la légitimité des maires. Il y a de sérieuses remises en cause à faire car d’autres choix auraient certainement permis à la gauche d’être majoritaire au Conseil général.

Et si toute la gauche en tirait des enseignements pour la bataille des présidentielles de 2012 ?

 

André GERIN

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gilles G 31/03/2011 15:34



c'est ce qu'on appel un lapsus révélateur! en esperant que le parti ne remette pas ça.


gilles G



marcel raym 30/03/2011 09:35



partie remise  (le parti me préoccupe) 



marcel raym 30/03/2011 09:32



En 2007 ,entre les deux tours, NOTRE candidate Ségolène Royal proposait au démocrate chrétien (devenu laïcard) François Bayrou, rien moins que le poste de Premier Ministre. S'il avait dit
oui la gauche unie serait au pouvoir avec des (un?) ministres communistes (Braouezec?) et plusieurs modems de l'époque: Hervé Morin,  Maurice Leroy. Belle équipe pour dépasser le
capitalisme, allonger l'âge de la retraite, reintégrer l'OTAN. Ce gouvernement rouge rose blanc se serait bien evidemment ouvert à des personnalité de l'opposition: Baroin, Estrosi, Gaymard,
Blanc. et en guest star l'ancien patron du lyonnais bras droit de Bayrou et ex bras droit de Fabius, Peyrelevade pour réflechir à la modernisation compétitive de l'economie française.


Ouf Francois a dit non.


Ce n'est que parti remise  



gilles G 29/03/2011 22:12



On est bien loin la de la discipline républicaine et de l'union de la gauche pourtant déclamé a qui mieux mieux par les dirigeants du ps!


qu'ils aillent se faire voir