Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Synthèse du débat sur la Palestine à la fête des sections du biterrois

9 Septembre 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF

Proche et Moyen Orient, l’heure de tous les dangers !



Le débat du dimanche après-midi devait avoir initialement pour thème la situation internationale avec notamment l’état des lieux au Proche et Moyen Orient, source de tous les dangers. L’actualité nous avait conduits à inclure dans ce débat l’affaire de l’Agrexco qui concerne notre région et a conduit à une protestation organisée qui a dépassé ce cadre. Finalement cette question a pris la plus grande place des échanges qui ont eu lieu.

A la tribune avaient pris place Nicolas qui a présidé, Clara et Serge de l’Association France / Palestine / Solidarité, Jacques pour le collectif pacifiste du Biterrois.

Celui-ci a introduit le débat en rappelant les activités dudit collectif : action contre l’agression israélienne sur la bande de Gaza, animation d’un débat à thème au cercle populaire Joseph Lazare sur la réintégration de la France dans l’OTAN, participation à une contremanifestation s’opposant aux nostalgiques de l’OAS au cimetière de Béziers, édition 2009 de la Marche de la Paix…

Mais puisque l’affaire de l’Agrexco était à l’ordre du jour, Clara, qui était en Palestine cet été, et Serge après elle, ont précisé quelques données du problème. En contradiction avec les décisions de l’ONU Israël a maillé la Cisjordanie de ses colonies. Elle y produit fruits et légumes et entend les exporter sans complexe en Europe, sans respecter les accords que celle-ci a définis.

La région Languedoc Roussillon qui a acquis la maîtrise du port de Sète est disposée, par la voix de son président, à créer les infrastructures permettant d’accueillir ces produits. L’argument décisif avancé c’est que 200 emplois seraient ainsi créés dans une ville sinistrée par le chômage !

200 emplois ? Qu’en sera-t-il vraiment ? On reste dubitatif devant ce chiffre.

Le 23 mars 2009 un vote unanime des élus de la majorité du conseil régional avait donné le feu vert à l’opération. Depuis certains se sont ressaisis. Evidemment il aurait été préférable qu’ils demandent des éclaircissements avant ce vote !

Aujourd’hui l’opinion publique, du moins l’opinion de ceux qui ne sont pas des inconditionnels d’Israël, pose quelques questions. Vient en premier lieu celle concernant l’aval donné, via l’implantation d’Agrexco, à la politique colonialiste d’Israël. Arrivent en second lieu des interrogations sur la concurrence que constitue pour les agriculteurs européens l’entrée de légumes ou de fruits que l’on peut produire ici. Le transport de telles marchandises depuis des régions éloignées n’est-il pas par ailleurs contradictoire avec les mesures prônées pour limiter le dégagement d’oxyde de carbone ? N’y a-t-il pas plus près de chez nous, au Maghreb en particulier, ce qu’il ne nous est pas possible de faire pousser en Europe ?

Les conditions de travail des salariés palestiniens, leurs rémunérations, leurs conditions de logement également, ne sont-elles pas de nature à dire NON aux méthodes employées par le colonisateur israélien ?

Parce qu’en fait peut-on accepter le retour à des conceptions que l’histoire a jugées et condamnées ? Comme l’a fait remarquer Raymond, le colonialisme c’est le passé et ce n’est pas sur cette base qu’il faut construire les rapports entre les peuples.

D’autant que sur un socle de spoliations, d’injustices, naissent des frustrations, des rancœurs, des tensions qui nourrissent la violence au terme de laquelle on ne sait plus sur quoi cela peut déboucher, la menace atomique restant toujours présente au sommet de la pyramide.

Aussi pour des raisons de justice, pour la paix, pour en finir avec l’envoi de corps expéditionnaires en Irak, en Afghanistan ou ailleurs, nous devons faire échec à la politique de recours de la forcée armée telle que la mettent en œuvre les USA, la France et quelques autres grandes puissances.

Alors oui, trouvons les moyens, à travers l’affaire Agrexco, du boycott peut-être de légumes et de fruits illégalement produits et illégalement importés, de promouvoir d’autres relations entre les peuples que celles fondées sur la logique avec laquelle les grandes puissances régissent le monde : « La raison du plus fort est toujours la meilleure ! »



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article