Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Picketty: "Une nouvelle nuit du 4 août est nécessaire"

4 Août 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Economie

lien à l'article du Monde

Voici un article d'un économiste socialiste (proche de Royal, Rocard et DSK, et dont la thèse est axée sur la redistribution des richesses) qui a tout de même le mérite de pointer le doigt sur la question des "échappées" fiscales des plus hauts revenus. J'aime assez l'idée d'une "nouvelle nuit du 4 août", et aussi le fait qu'il dénonce l'idée fausse selon laquelle les privilièges fiscaux accordés aux plus riches n'est pas préjudiciable, en raison de leur nombre faible. Il manque cependant  a la politique fiscale qu'il propose (assez incomplète, en somme) la suppression de la TVA sur les produits de première nécessité, chose que les communistes n'ont cesse de réclamer.
Que pensez-vous de cet article?
AQ




Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
la nuit du 4 aout, tout comme le 15 mars 44 restent des décisions qui aménagent le capitalisme. On sait que finalement, les aménagements finissent toujours par être récupérés par les forces anti-progressistes, par insconscience, je pense, de la catastrophe que cela produit à moyen terme.La commune et sa seconde avec ses envies de 'travail pour tous", d'égalité d'expression, de décision et de répartition de richesse équitable n'est jamais mentionnée.Elle est pourtant plus proche (sauf erreur) de ce vers quoi nous voulons tendre. Non ?
Répondre
E
Question préalable: dans le cadre de sa nuit du 4 août, l'ami Piketty abolira-t-il aussi les privilèges scandaleux de sa pseudo Ecole d'Economie de Paris ?Il semble oublier que le 4 août n'a pas concerné que les privilèges fiscaux. Il est vrai que l'Histoire n'est pas son fort (il n'a jamais fait que des maths). Le montre la façon dont il fait de "A revenu égal, impôt égal" un principe de la Révolution française, à une époque où on raisonnait en termes de patrimoine, non de revenu, et où tous les impôts portaient sur le patrimoine. Faire de l'impôt sur le revenu de 1914 une institution de la Révolution française, c'est assez rigolo ! On aimerait bien savoir aussi quels étaient ceux qui en 1789 disaient que ce n'était pas important puisque la noblesse (et non l'aristocratie, merci !) ne représentait que 1% de la population. Je n'en connais point. A part ça, un joli discours qui, tout en jouant du pipeau redistributif, accepte joyeusement les inégalités les plus scandaleuses de revenu. Un discours de soc. de droite quend il est dans l'opposition. Quand ils arrivent au gouvernement, on sait comment ils redistribuent.
Répondre
G
En effet, les récits historique tous cuits ont une grande inertie et jusque vers 1930 la nuit du 4 août a été présentée par les chercheurs comme une sorte d'élan d'euphorie généreuse de la part des privilégiés, alirs qu'il s'agit de leur réaction à la jacquerie généralisée et spontanée qui bouleverse le pays, le "mai 68" des paysans français qui ont envahi tous les château à la fin de juillet 1789, dans l'épisode redécouvert par l'historien marxiste, et proche de marc Bloch aussi, Lefèvre, dans son livre célèbre "la Grande Peur"!
Répondre
R


Extrait de wikipédia :


Lefebvre est, certes, influencé par le marxisme qui le pousse à utiliser le paradigme de la lutte des classes pour analyser les rapports entre le peuple et les privilégiés. Pour autant, c'est un
historien, non un polémiste, qui aborde la discipline dans toute sa complexité, en envisageant dans ses synthèses la conjonction des facteurs sociaux, économiques et politiques.


Nommé à Strasbourg en 1928, Lefebvre y rejoint les futurs
fondateurs des Annales. Ses relations avec Marc Bloch élargissent ses perspectives. En 1932, il publie son oeuvre la plus connue, encore inégalée, première et brillante approche des mentalités collectives populaires, La Grande Peur de
1789. Nommé à la Sorbonne en 1935, Georges Lefebvre occupe
deux ans plus tard la chaire d'histoire de la Révolution française, poste qu'il conservera jusqu'en 1945.



J
Je l'avais déjà lu. Et effectivement, il est très intéressant, surtout dans l'idée d'un nouveau 4 août. Avec une réserve toutefois: la reconstruction mythifiée du 4 août a eu tendance à édulcorer le contexte de révolte populaire parfois violent qui a conduit à l'abolition des privilèges. Là encore, cette nuit n'aurait pu être envisageable sans un rapport de forces favorables.
Répondre